L'express leaks du dimanche 2 janvier au vendredi 7 janvier 2022

Avec le soutien de

Des bruits de couloir, les derniers buzz ou les derniers scandales, l'express vous dévoile ici ce que les autres vous cachent.

Publicité
Publicité

La France avant Maurice

Les autorités sud-africaines ont pris bonne note du fait que la France ait pris la décision d’enlever l’Afrique du Sud de sa liste rouge avant Maurice. Et ce, alors que les pays de la région se sont juré de se montrer solidaires dans la région SADC. Les Affaires étrangères de Ganoo rejettent le blâme sur le Tourisme et la MTPA qui n’arrivent pas à coordonner leurs actions, dit-on.

Pipe ou pipeau ?

La ‘nouvelle’ fait le buzz sur les réseaux sociaux. Une vidéo montrerait une attachée de presse, qui ferait des gâteries orales à un ministre. Mais ladite vidéo, personne ne l’a encore vue. Même s’il n’y a pas de rumeur sans feu, dit-on, celle-ci aurait été lancée par un ex-jaloux, qui a déjà lui-même été aperçu en mauvaise posture dans une ‘chambre’ louée dans karo kann. Faute de bouche-à-bouche, ce dernier jubile tout de même, car le bouche-à-oreille a fonctionné à merveille.

Qui est derrière CPN Distributors ?

Selon certaines sources, un autre importateur se cacherait derrière CPN Distributors Ltd. L’importateur proche du régime avait fait parler de lui en 2020, à tel point que le gouvernement a préféré ne plus passer par lui. Toutefois, cet importateur a pu fournir les médicaments, apprend-on, en finançant et conseillant CPN tout en restant dans l’ombre. La question demeure : qui est son complice au gouvernement ? Un haut-fonctionnaire ou un ministre ? Ce qui ne change pas grand-chose en tout cas à l’affaire puisque le ministre et la Senior Chief Executive Officer auraient dû être au courant du prix dans le scandale Molnupiravir. Et l’on saura qui est derrière CPN si l’ICAC épluche comme il faut les comptes d’Akash Chuttoo.

Comme un «marsan pwason» dans l’eau

Il a affectueusement été surnommé marsan pwason. Et il a pour habitude de rafler de gros contrats, étant très proche des karay de Lakwizinn. Cette fois, c’est la fille de ce gros requin qui aurait bénéficié des faveurs des «deksi-deurs» en chef. À peine ses études de droit terminées, la jeune femme, qui doit se marier bientôt, apprend-on, aurait décroché un job dans une compagnie parapublique, où l’on manie les kalchouls, en tant que trainee legal adviser. Décidément, Marsan pwason et sa famille continuent à nager en grande eau.

Une magistrate surveillée

Le bureau du Directeur des poursuites publiques (DPP) surveille de près les décisions d’une nouvelle magistrate qui se montrerait trop indulgente ou en faveur des détenus. Elle aurait fait fi de l’opinion du représentant du DPP en accordant la caution à deux-trois individus, que la police voulait garder derrière les barreaux. C’est son manque de maturité et sa légèreté qui agacent, selon un avocat de la poursuite.

Avocats en trop

En raison de leur surnombre, une bonne partie d’hommes et de femmes de loi qui viennent de débuter éprouvent pas mal de difficultés pour joindre les deux bouts. Plusieurs auront à faire un autre métier le temps que la situation actuelle se décante. Entre-temps, ils essaient de se faire interviewer ou publier par la presse afin de se faire connaître du public. Après la fierté de revêtir la toge, place à la dure réalité pour eux : «Nous sommes bien trop nombreux pour le marché mauricien.» La situation va se corser si, chaque année, plus d’une centaine viennent s’ajouter à «l’excédent quantitatif…».

Jagutpal à la culture ?

Les pas de danse et la voix cassée du ministre de la Santé, révélés sur les réseaux sociaux, le qualifieraient pour être le prochain ministre de la Culture, selon ses détracteurs à l’hôtel du gouvernement. Depuis que l’odeur d’un remaniement ministériel, avant la rentrée parlementaire, flotte dans l’air, plusieurs se positionnent pour un maroquin ministériel. Les ministres qui cumulent deux ministères seraient allégés d’un portefeuille afin de faire un maximum d’heureux tout en présentant un semblant de neuf, confie-t-on.

Avocat différent

Le trop grand secret entourant les enquêtes de l’Independent Commission against Corruption (ICAC) sur les politiciens et hauts fonctionnaires conduit souvent à l’oubli. Ce qui signifie alors classement de l’affaire en catimini. Cela est rendu possible avec la complicité de certains avocats ou clients qui insistent : «Rien à déclarer.» Or, Me Rajesh Unnuth n’a pas voulu jouer le jeu et a choisi de tout déballer. Ce qui a provoqué une grande colère à l’hôtel du gouvernement, selon nos sources. Car un membre influent de LaKwizinn pourrait être éclaboussé si la SCE Allagapen crache le morceau à son retour à l’ICAC la semaine prochaine.

Témoins en moins

Ce magnat des paris s’adonne-t-il à d’autres jeux comme celui consistant à acheter et vendre des témoins embarrassants pour le régime ? L’homme, en tout cas, fait tout, de l’étranger, pour se dépêtrer de l’accusation de complot contre lui. Au point qu’il serait déjà parvenu à faire se rétracter un témoin-clé…

Front uni

Il semble que ce serait plus simple de faire un front commun de l’opposition contre Serge Clair à Rodrigues que de faire cause commune ici à Maurice, où les ego sont plus gros… Les négociations à Port-Mathurin vont bon train en amont des élections.

{{title}}

{{#if summary}}

{{summary}}

{{/if}} {{#if image}}
{{image.alt}}
{{/if}} {{{body}}}
e-brochures.mu logo

Retrouvez les meilleurs deals de vos enseignes préférées.

e-brochures.mu icon
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x