Faire du neuf avec du vieux: les Gorges de la Rivière-Noire deviennent une «biosphère»

Avec le soutien de
La biosphère des Gorges de la Rivière-Noire s’étend sur 8 500 hectares. 

La biosphère des Gorges de la Rivière-Noire s’étend sur 8 500 hectares. 

Nouvelle année, nouveau (re)commencement. Et si on s’inspirait de quelques idées récentes où l’on a fait du neuf avec du vieux. De la créativité pour contribuer à réduire le gaspillage ou chérir le patrimoine. Tout simplement se souvenir d’où l’on vient. Pour tenter de savoir où l’on va. Alors que nous nageons en plein dans l’incertain.

Un poumon de notre île. Les Gorges de la Rivière-Noire sont un témoin privilégié de la faune et de la flore endémique de Maurice. Ce site connu des randonneurs et des amoureux de la Nature qui ont à cœur la défense de ce qui reste de Nature authentique face à l’avancée du béton vient d’accéder au statut de «biosphère». Une biosphère dont le ruban a été coupé par le Premier ministre, le 18 décembre 2021.

Mais qu’est-ce qu’une biosphère ? Pour faire simple, c’est l’ensemble des écosystèmes. Pour l’Unesco, les «réserves biosphères mettent en avant des solutions pour réconcilier la préservation de l’environnement et le développement durable». Le réseau mondial des biosphères comprend actuellement des réserves dans 131 pays, incluant 22 sites transfrontaliers. Parmi les autres sites considérés comme des biosphères figurent le Mont Ventoux en France, la Forêt Noire en Allemagne, Le Mont Olympe en Grèce, l’île de Wight dans la Manche, entre autres.

La biosphère des Gorges de la Rivière-Noire-Bel Ombre a intégré le programme Unesco sur l’homme et la biosphère. Pour être exact, la biosphère locale a intégré ce programme en 2020. Année où la zone a été rebaptisée et étendue. Mais c’est à la toute fin de l’an dernier que les lieux ont eu droit à une inauguration premier-ministérielle.

Le site de l’Unesco qui recense les biosphères du monde décrit minutieusement ces lieux qu’il convient de visiter à chaque fois avec un regard neuf. Des lieux gérés par le National Parks and Conservation Service. Des services dont l’un des principaux défis et de lutter contre les espèces invasives. Le parc des Gorges de la Rivière-Noire est protégé depuis 1977.

«Environ 25 % de la faune et de la flore de Maurice est endémique à l’île», souligne le site de l’Unesco. «Mais avec l’invasion des espèces exotiques, la nature indigène est très à risque. Comme la biosphère fait partie du parc national des Gorges de la Rivière-Noire, cela permet d’observer à la fois sur place et hors site, les effets de l’intervention humaine, comme la capture de macaque, les oiseaux élevés en captivité.»

L’Unesco souligne que «personne ne vit dans cette biosphère» qui fait plus de 8 500 hectares. Le tout partagé entre une zone centrale de plus de 6 500 hectares, une zone tampon qui fait plus de 497 hectares et des «zones de transition».

Publicité
Publicité
e-brochures.mu logo

Retrouvez les meilleurs deals de vos enseignes préférées.

e-brochures.mu icon
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x