Reportage │ Red Star FC, club humain, formateur et ambitieux

Avec le soutien de
Welcome to Marville, lieu de vie de l’équipe première et des équipes de jeunes.

Welcome to Marville, lieu de vie de l’équipe première et des équipes de jeunes.

Le 24 novembre dernier, Lékip démarrait une série d’articles autour du football à Paris par une visite au Red Star FC, qui aspire à intégrer l’élite du football français, et pourquoi pas concurrencer un jour le PSG en Ligue 1… En attendant, le club se développe en termes d’infrastructures et sur le plan humain, avec dans le staff d’anciens joueurs bien connus chez nous, comme Habib Beye, Steve Marlet, David Bellion et Jonathan Bru.

Après 10 ans passés hors de France, Jonathan Bru prend du plaisir avec les U20 du Red Star, un club très ambitieux selon lui. 

30 degrés d’écart entre Port-Louis et St-Ouen, choc thermique garanti à Marville. Nous avons rendez-vous avec Paul Ducassou, responsable de communication de ce club de National 1 (D3) qui nous fait l’honneur de nous ouvrir les portes du Red Star Football Club un jour d’entraînement, avant un déplacement en championnat à Ajaccio. Zero degré au thermomètre mais les entretiens prévus avec Steve Marlet, Habib Beye et Jonathan Bru devraient nous réchauffer ! 

Le Red Star LAB, lieu d’expression artistique et culturel, complètement dans l’ADN club parisien.

Fondé en 1897 à Paris, le Red Star est un club historique du football français. Installé à Saint-Ouen-sur-Seine dans la banlieue nord de la capitale, depuis… 1909 ! Il a aussi la particularité d’avoir été créé par Jules Rimet, futur président de la fédération française de football puis de la FIFA, qui fut l’un des concepteurs de la Coupe du monde. La grande classe quand même ! 

Le mythique stade Bauer est en rénovation et passera de 3 000 à 10 000 places d’ici les JO 2024 à Paris. 

Cinq fois vainqueur de la Coupe de France (entre les deux guerres mondiales), le club a connu de multiples péripéties mais végète entre la D2 et le National 1 depuis une dizaine d’années. Son mythique stade Bauer est en rénovation et passera de 3 000 places à 10 000 d’ici les Jeux olympiques 2024 à Paris. De quoi donner des ambitions au propriétaire et président du club, Patrice Haddad. 

Steve Marlet, conseiller du président, souhaiterait que le Red Star devienne le choix de référence des jeunes joueurs issus du vivier exceptionnel de l’île de France. 

Si, sportivement, le Red Star n’a pour l’instant comme grand rival ‘local’ que le Paris FC, le projet du club audonien a de quoi séduire avec deux têtes d’affiche, Steve Marlet, conseiller du président, et Habib Beye, l’entraîneur adjoint du club devenu titulaire du poste depuis le 24 octobre dernier. Il y a aussi David Bellion, ancien joueur de Manchester Utd, désormais «brand manager» du club, en charge des projets culturels du club audonien. Son but est de communiquer sur le club «de façon alternative, en créant un nouveau style» à partir de la gastronomie, la photographie, la musique ou le cinéma.

Le flocage des maillots avec le nom et les numéros des joueurs se fait avant chaque match à Marville. 

PSG-Red Star, projets opposés 

Les deux anciens footballeurs internationaux attirent forcément les regards des médias, et notamment ceux d’Angleterre. D’ailleurs la BBC a récemment accordé un reportage au Red Star FC. Un club aux antipodes du PSG ? Réponse de Steve Marlet : «la rivalité entre les deux c’est surtout au niveau des supporters», précise l’ancien joueur de l’équipe de France (de 2000 à 2004). 

Lékip a été reçu au centre d’entraînement du Red Star à Marville, puis au stade Bauer, pour les besoins de cette immersion au sein du Red Star FC, pour le plus grand bonheur de notre compatriote Jonathan Bru.

«Sportivement le PSG est le premier club à Paris, sauf qu’historiquement c’est nous. Mais on ne joue pas du tout dans la même cour. Nous sommes un club formateur, populaire. Le projet du PSG il faut le respecter, c’est aussi un club qui fait du bien aussi au football français. Maintenant, ce n’est pas du tout notre projet, nous on veut former. On veut que les jeunes d’île de France, en particulier de la Seine St-Denis, jouent un jour au Red Star. Si vous voulez comparer les deux projets, ils sont complètements opposés. On aimerait avoir un maximum de joueurs formés au club à l’image d’un Lyon en région Rhône-Alpes», résume Marlet, 47 ans, qui nous confie préférer un rôle de directeur sportif à celui d’entraîneur, après avoir goûté aux deux après sa fin de carrière. 

Habib Beye comme toujours affable, mais cette fois au micro de Lékip.

L’ancien buteur historique du Red Star, qui a ensuite joué à Auxerre, Lyon, Marseille et Fulham, se dit fier d’avoir un staff et un effectif qui incarne la diversité, avec notamment un Mauricien dans la ‘team’. «Nous sommes vraiment représentatifs de la population de notre département. On est très fiers de ça. On a la chance d’avoir cette diversité. Donc quand on a des talents on les accepte, ils viennent chez nous, c’est le cas avec Habib et avec Jonathan». 

Au cœur du projet du Red Star, son manager général, Souleymane Camara (à ne pas confondre avec un ancien footballeur), ancien recruteur de l’AS Monaco, qui se trouve être celui qui a découvert un certain Kylian Mbappé ! C’est aussi lui qui a recruté notre compatriote, Jonathan Bru, entraîneur des U20, qui fait son petit bonhomme de chemin, loin des médias mauriciens… jusqu’à ce que Lékip ne vienne à sa rencontre ! 

Lékip s’invite à Bauer, avec Jonathan Bru 

Notre reportage se poursuit avec un deuxième volet, au bord de la pelouse du stade Bauer, à 15 minutes du centre d’entraînement de Marville. «Je suis très content je ne m’attendais pas à ce que Lékip vienne à ma rencontre! J’en profite pour faire un coucou à toute l’île Maurice», nous a confié un Jonathan qui nous a paru en très bonne forme, toujours aussi jovial et pro, qui a quitté Maurice il y a deux ans, en tant qu’ancien joueur du Club M puis DTN. En quête de sérénité, il préfère se concentrer sur son travail. 

Depuis deux ans, il fait partie intégrante du projet du club de la banlieue parisienne. «Je m’occupe des U20 avec un super staff, mon entraîneur adjoint Andy Henri, mon préparateur physique Abou Touré ainsi que Jérôme Dron, avec qui je passe un max de temps et je prends un max de plaisir. Leurs compétences et leur bonne humeur rejaillissent sur l’ensemble du groupe.» Son équipe de jeunes est actuellement invaincue, première au classement, meilleure attaque, meilleure défense. 

Le titre se profile. «C’est pas mauvais», coupe Jonathan. «On ne cherche pas forcément à gagner des titres, on veut mettre une philosophie en place. Je suis tombé au bon club au bon moment. L’objectif c’est de faire progresser les jeunes. C’est un club dont l’ADN est de construire des hommes et des femmes épanouis. Il y a notamment le Red Star Lab qui est un projet qui existe depuis toujours, que Jules Rimet, le fondateur du club a instauré. Ça permet à toutes sortes de personnes de différentes classes d’avoir accès au sport assez facilement et de se développer en tant qu’individu ». 

Le Red Star se paye le leader 

«L’objectif des pros du Red Star c’est d’accéder à la ligue 2 d’ici 2024. Le club est en plein développement au niveau infrastructurel. Auparavant toutes les équipes de jeune s’entraînaient au stade Bauer. Aujourd’hui il existe différents sites où différentes catégories cohabitent. L’équipe première a son lieu de vie à Marville, tout comme la R1, mon équipe U20, les 2016 et 2018. Le projet est super intéressant. C’est un projet super important dans un club qui a une histoire et j’espère faire partie de l’histoire», conclut le joueur formé au Stade Rennais devenu plus tard capitaine du Club M, qui a roulé sa bosse en Portugal, en Australie et finalement à Maurice. 

Le mot de la fin sera pour l’entraîneur des pros, Habib Beye. A 44 ans, le consultant pour Canal+, ne dispose pas encore du diplôme requis pour entraîner à ce niveau-là (le BEPF), qu’il passe actuellement, mais est totalement investi dans sa mission au Red Star, avec le maintien en ligne de mire et plus si affinités. 

«Mon avenir il est au Red Star, je suis dans une aventure humaine avec une mission à accomplir, que m’a confié le président. Je me concentre actuellement sur le club. (…) C’est à moi de trouver les solutions pour que mon équipe retrouve une dynamique positive au niveau des résultats. Sur le contenu, on est dans la continuité de ce qu’on fait depuis 1 mois et demi mais vous savez qu’en football le contenu c’est secondaire, ce qui prime ce sont les résultats. On sait qu’on a un très bon groupe, une très bonne équipe, un club qui me permet de travailler dans les bonnes conditions. La dynamique positive va revenir». 

Lorsque l’ex-défenseur du Sénégal et de l’OM nous confiait ceci il y a deux semaines, son club vivait une période délicate en championnat, mais le meilleur est peut-être à venir cette saison. Le Red Star a, en effet, battu Bourg-en-Bresse le leader du championnat la semaine dernière, 2-1, et sera sous les feux des projecteurs dimanche prochain en Coupe de France. Il s’agira de la réception de l’AS Monaco en 32es de finale dans un stade Bauer qui rêve toujours de lendemains qui chantent. 

Azmaal Hydoo (de Paris)

L'article publié dans Lékip du 10 décembre 2021.

Publicité
Publicité
e-brochures.mu logo

Retrouvez les meilleurs deals de vos enseignes préférées.

e-brochures.mu icon
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x