Côte-d’or: le projet de laboratoire national passe à l’étape supérieure

Avec le soutien de

Le National Health Laboratory Service Centre sera une réalité. Annoncé depuis 2018, ce n’est que dans le dernier Budget que le laboratoire avait été considéré. Et il y a une dizaine de jours, le ministère de la Santé a, enfin, lancé un appel à manifestation d’intérêts. L’exercice de préqualification prend fin le 10 janvier 2022. Pour ce projet, le concept «Built Operate Transfer (BOT)» est privilégié. Un partenaire stratégique sera appelé à gérer le laboratoire, qui fera entre 10 000 et 11 000 mètres carrés, jusqu’à son transfert à la Santé. Le laboratoire médical central regroupera une division d’analyse gouvernementale, un département d’immunologie et de génétique et un entrepôt de réactifs/consommables ainsi qu’un département d’évaluation des dispositifs médicaux. Les locaux seront aussi dédiés à l’enseignement et aux activités de recherche pour les étudiants de premier et troisième cycles et équipés pour que des cours de chimie analytique y soient dispensés aux agents scientifiques et techniques. Le laboratoire devrait aussi se pencher sur les maladies chroniques qui touchent les Mauriciens, incluant le diabète, les maladies cardiovasculaires, mais également le Covid-19 et le H1N1. Maurice veut s’aligner sur les recommandations internationales en ayant un laboratoire de «biosafety» de niveau 3. Seuls cinq prospecteurs seront choisis parmi une short list. Ces derniers participeront ensuite à l’appel d’offres. Le soumissionnaire sera choisi début juin 2022. La période de concession sera indiquée dans l’appel d’offres.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x