Serie A: Naples battu par l'Atalanta, Milan leader devant l'Inter

Avec le soutien de
Les joueurs napolitains, après leur défaite à domicile, 3-2 face à l'Atalanta Bergame, lors de la 16e journée de Serie A, le 4 décembre 2021 au Stade Diego-Maradona.

Les joueurs napolitains, après leur défaite à domicile, 3-2 face à l'Atalanta Bergame, lors de la 16e journée de Serie A, le 4 décembre 2021 au Stade Diego-Maradona.

Naples, avec un effectif décimé, a dû rendre les armes samedi à domicile contre l'Atalanta Bergame (2-3) et abandonner la tête de la Serie A à l'AC Milan, qui a pour dauphin l'Inter Milan après la démonstration des Nerazzurri devant la Roma (3-0).

Lors de cette 16e journée de Serie A, les Rossoneri ont facilement battu la lanterne rouge la Salernitana (2-0) dans l'après-midi. Ils mènent désormais un championnat plus serré que jamais avec les quatre premiers se tenant en quatre points.

Naples plie, l'Atalanta solide

Malgré un effectif décimé par les blessures (Osimhen, Insigne, Koulibaly, Anguissa, Fabian Ruiz...), Naples a eu le mérite de ne pas se laisser abattre par l'ouverture du score rapide de l'Atalanta, sur une frappe sous la barre de Ruslan Malinovskyi (7e).

Grâce au Français Kevin Malcuit, à l'origine des deux buts napolitains, le Napoli a égalisé par Piotr Zielinski (40e) puis pris l'avantage à la reprise grâce à Dries Mertens, en solitaire (47e).

Mais l'Atalanta, sans s'affoler et avec un banc autrement plus fourni que Naples, a su revenir à son tour grâce au défenseur Merih Demral, auteur d'un but d'avant-centre (66e), puis prendre l'avantage grâce à Remo Freuler (71e).

Cinquième victoire consécutive pour la «Dea» qui, contrairement au discours résolument prudent de son entraîneur Gian Piero Gasperini depuis le succès contre la Juventus (1-0) la semaine dernière, semble bien en mesure cette saison de jouer le titre, malgré une défense pas encore au niveau de son attaque de feu.

Mourinho prend une leçon

Avec son Inter invaincue depuis 11 matches, l'ex-entraîneur laziale Simone Inzaghi a infligé une leçon à l'ancien coach nerazzurro José Mourinho, dont la Roma (5e) a été totalement dépassée.

Hakan Calhanoglu a ouvert la marque sur un corner direct (15e) puis a offert le second but (24e) à l'invité vedette du jour, Edin Dzeko, accueilli à l'Olimpico par quelques sifflets mais aussi une banderole reconnaissante de tifosi n'ayant pas oublié ses nombreux buts en giallorosso: «119 fois merci, Edin».

Denzel Dumfries a ensuite assommé la Roma avec son premier but sous le maillot nerazzurro (39e).

La Louve a été incapable de concrétiser ses quelques occasions en l'absence de Tammy Abraham, suspendu. Et ce malgré le soutien permanent du public et une Inter moins mordante ensuite, avec sans doute en tête le Real qui l'attend mardi en Ligue des champions.

José Mourinho est lui déjà dans le dur. «L'Inter est plus forte que nous en conditions normales, dans de telles conditions ils sont encore plus forts», a estimé le Portugais en allusion aux divers suspendus et blessés.

Tiago Pinto, directeur sportif du club, a lui confirmé avoir «100% confiance dans le travail de Mourinho», même si, «sept défaites, c'est beaucoup».

Tranquille Milan

Décidés à gagner en hommage au grand absent Simon Kjaer, dont la saison est terminée après son opération vendredi à un genou, les Milanais n'ont pas traîné avec deux buts inscrits en 20 minutes.

Franck Kessié a d'abord repris un centre en retrait de Rafael Leao (5e) puis Alexis Saelemaekers a trouvé le petit filet (18e) avant d'aller montrer le maillot de Kjaer au public de San Siro. «Ce n'est pas un moment facile pour Simon et sa famille, c'était important de lui dédier ce but», a expliqué l'international belge à la mi-temps sur DAZN.

L'ex-attaquant de Monaco Pietro Pellegri, titularisé pour laisser souffler Zlatan Ibrahimovic en vue du match de Ligue des champions contre Liverpool, mardi, et en l'absence d'Olivier Giroud, blessé, a lui aussi rejoint l'infirmerie après seulement un quart d'heure.

Franck Ribéry, pour son retour après avoir manqué les deux derniers matches, n'a rien pu faire pour ramener la Salernitana, toujours bonne dernière.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x