Maurice classé en zone «rouge écarlate» en France: le tourisme foudroyé…

Avec le soutien de

Les nuages s’amoncelaient depuis quelques jours avec des restrictions venant d’Arabie saoudite et d’Inde. Mais le coup de semonce a résonné, hier, avec l’annonce de la France qui nous ferme son territoire. Notre tourisme, qui se croyait convalescent, subit une dure rechute… Malheureusement, nous n’avons eu aucune réaction des autorités ou opérateurs touristiques…

Le pays ne semble plus être «safe» ou «relatively safe» par rapport au Covid-19. La possibilité que le variant Omicron soit déjà présent sur le sol mauricien fait fuir les touristes. Après que l’Arabie saoudite a fermé ses frontières avec Maurice et que l’Inde a placé le pays sur sa liste rouge, voilà un nouveau coup dur pour Maurice. La France, notre principal marché touristique, s’y met aussi, malgré les efforts faits pour promouvoir la destination Maurice, notamment au salon Top Resa, du 5 au 8 octobre pour relancer un secteur depuis presque deux ans à l’agonie.

Dans un premier temps, l’arrêté du 30 novembre du gouvernement français pour identifier les zones de circulation du Covid-19 avait classé Maurice en zone rouge. Ce qui indique que cette zone est «caractérisée par une circulation particulièrement active de l’épidémie de Covid-19 ou par la propagation de certains variants du SARSCoV-2 présentant un risque de transmissibilité accrue ou d’échappement immunitaire». Selon les médias français, le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, a dévoilé, après le Conseil des ministres, une nouvelle classification des pays. La décision a donc été prise, hier, de placer Maurice, dans la catégorie «rouge écarlate», parmi les dix pays identifiés, notamment l’Afrique du Sud, le Lesotho, le Botswana, le Zimbabwe, le Mozambique, la Namibie, Eswatini, le Malawi et la Zambie.

Accès limité

Cela signifie que les vols avec Maurice sont suspendus provisoirement, que ce soit à des fins professionnels, d’études ou touristiques. «Nous créons une nouvelle catégorie de pays plus à risque, notamment avec la présence du variant Omicron. (…) Pour ces pays et les déplacements, un cadre strict et drastique est mis en place.» Pour le moment, seuls les citoyens français, les ressortissants européens, le personnel diplomatique et le personnel navigant des 10 pays auront accès au territoire français. En plus d’un test PCR avant l’embarquement, ils devront se soumettre à un autre test PCR à l’arrivée suivi d’un auto-isolement de sept jours. S’ils sont testés positifs, les passagers seront isolés pendant 10 jours dans un hôtel désigné et sous contrôle sanitaire.

Que signifie Maurice classé en «zone écarlate» pour les opérateurs touristiques ? Motus et bouche cousue de la part de la MTPA et de l’AHRIM… Du moins, à l’heure où nous mettions sous presse, hier soir, leurs responsables n’avaient toujours pas réagi à cette annonce et étaient injoignables. Cependant, le Chairman de la MTPA, Nilen Vencadasmy, a réagit sur sa page Facebook. Il a, en outre, indiqué que les «partenaires du privés» se réuniront aujourd’hui pour discuter de la marche à suivre.

En revanche, le président des tour-opérateurs, Ajay Jhurry, est catégorique. «It was meant to happen. (…) La saison avait démarré positivement mais il semble qu’elle se terminera mal.» Il estime qu’il est dans notre intérêt de déterminer si le variant Omicron est présent à Maurice. Le fait d’avoir subitement fermé nos frontières avec l’Afrique du Sud est comme un «halfbaked cake», ajoute-t-il. «Nous ne stigmatisons pas les Sud-africains mais il fallait faire des tests avec eux. Cela amènera un sentiment de confiance avec d’autres pays que Maurice est proactif. Si on ne teste pas, qu’est-ce qui nous permet de dire que le variant n’est pas présent à Maurice ? Tant qu’on n’a pas fait de tests, nous n’allons pas nous en sortir.»

Annulations à prévoir De son côté, le président de l’Association of Tourism Professionals, Daniel Saramandif, estime que la suspension des vols sur Maurice aura un impact sur le mois de décembre, considéré comme la haute saison. «C’est la saison où les réservations pleuvent. C’est évident qu’il y aura beaucoup d’annulations. C’est triste pour Maurice.» Selon lui, depuis le début de la reprise du tourisme sur l’île, les opérateurs ont à chaque fois demandé de jouer la carte de la transparence sur la pandémie. «Les Français ne vont pas prendre le risque de venir à Maurice. Depuis octobre, on aurait dû avoir une table ronde urgente avec le gouvernement, le secteur privé pour voir comment recommuniquer sur la situation et notre image à l’international.»

Les agences de voyages qui travaillent avec des opérateurs français annoncent déjà une annulation en masse de réservations sur Maurice. Selon le directeur d’Omarjee Holidays, Umarfarooq Omarjee, comme Maurice est classée en zone «rouge écarlate», des agences en France se préparent à recevoir des annulations pour décembre.

Publicité
Publicité
e-brochures.mu logo

Retrouvez les meilleurs deals de vos enseignes préférées.

e-brochures.mu icon
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x