Amendements à L’IBA ACT: enquête policière après la manifestation de mardi

Avec le soutien de

Des interpellations sont à prévoir après le rassemblement contre les amendements à l’IBA Act, qui a viré dans l’illégalité mardi alors que le Parlement siégeait. Une enquête policière est en cours. Des hauts gradés et responsables de la division de Port-Louis Sud ont consigné une déposition au poste de Pope Hennessy car une cinquantaine de personnes réunies devant l’Assemblée nationale scandaient «pa tous nou liberté lexpresion, diktatir nou pa lé», entre autres.

Les policiers indiquent que vers 15 heures, environ huit personnes étaient devant le Parlement mais quand Me Rama Valayden est arrivé vers 16 heures, la foule s’est intensifiée. Ces agents affirment avoir prévenu l’homme de loi du délit sous la Public Gathering Act (PGA) ajoutant que la manifestation pouvait déranger les travaux de l’Assemblée mais la foule ne s’est pas dispersé et a continué à scander des slogans. Des députés de l’opposition se sont ensuite joints à la foule, qui s’est dispersée vers 17 h 15.

Le Central Criminal Investigation Department (CCID) est aussi mis à contribution dans cette affaire. Selon la PGA, les rassemblements de plus de 12 personnes doivent obtenir le feu vert du commissaire de police et sont interdits dans la capitale le jour où le Parlement se réunit. Une source aux Casernes centrales indique que même si moins de 12 personnes s’autorisent à une démonstration symbolique devant le Parlement, elles ne doivent pas hurler ou scander des slogans, certaines règles devant être respectées au risque d’enfreindre la loi.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x