Port-Louis: Des prostituées emportent son argent et son téléphone

Avec le soutien de
(Photo d'illustration)

(Photo d'illustration)

Un jeune vigile de 26 ans a eu une mauvaise surprise, dans la nuit de lundi. Revenant du travail, il est racolé par une prostituée. Deux autres femmes se sont jointes à eux et l’homme a accepté d’avoir des relations avec toutes les trois. Selon le vigile, l’une des femmes serait une habitante de Baie-du-Tombeau âgée de 50 ans. Après être tombés d’accord pour une passe à Rs 200, les quatre auraient pris la direction d’un buisson.

Alors qu’ils étaient en pleins ébats, une dispute aurait éclaté concernant le paiement. Surgi de nulle part, un homme, qui serait un pêcheur habitant de Baie-du-Tombeau, se serait mis à menacer le client. Il aurait réclamé plus d’argent au vigile pour payer les prostituées. Une des femmes aurait alors arraché son sac à dos et sorti son portefeuille contenant la somme de Rs 5 000 et sa carte bancaire. Elle aurait aussi fouillé ses poches pour lui prendre son téléphone. Les quatre sont aussitôt repartis laissant le jeune homme dans le buisson.

Après s’être rhabillé, le vigile s’est mis à la recherche des voleurs. Il a retrouvé l’une des prostituées et l’homme du buisson à la gare de l’immigration. Il a alors sollicité l’aide de la police de Trou-Fanfaron et les deux personnes ont été arrêtées et conduites au poste de police de Pope Hennessy. Après leur interrogatoire, l’homme a volontairement remis le téléphone et la somme de Rs 5 000 à son propriétaire. Il a ensuite été autorisé à partir. Quant à l’habitante de Baie-du-Tombeau, âgée de 50 ans, elle a été arrêtée et placée en détention.

Publicité
Publicité
e-brochures.mu logo

Retrouvez les meilleurs deals de vos enseignes préférées.

e-brochures.mu icon
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x