Assassinat de Fakhoo: une vidéo en cour pour maintenir un suspect en détention

Avec le soutien de

Le 9 décembre. C’est la date à laquelle une vidéo entourant une reconstitution des faits qui avait eu lieu à Vallée-Pitot en mars, sera produite devant la Bail and Remand Court (BRC). Cela dans le cadre des débats portant sur la motion de remise en liberté de Mursalaat Sadulla, arrêté dans le cadre de l’enquête sur l’assassinat de Manan Fakhoo. Dans son ruling, la magistrate Pamela Veerabadran-Mudaliar de la BRC a donné son feu vert pour la production de la vidéo qu’elle qualifie de recevable. 

Cette vidéo démontrerait la présence des suspects, dont Mursalaat Sadulla, accompagnés des investigateurs, qui ont été emmenés sur le lieu pour dresser l’itinéraire entourant leur complot allégué. 

Et l’Assistant Superintendent of Police (ASP) Ghoorah de la Major Crime Investigation Team (MCIT), enquêteur principal dans cette affaire qui a objecté à la remise en liberté de Mursalaat Sadulla avait soutenu que Sadulla ne peut être libéré pour sa propre sécurité. D’où sa requête de produire les images de la reconstitution des faits qui s'était transformée en affrontements entre habitants et forces de l'ordre, pour soutenir ses points d’objection.

Pour rappel, Mes Nadeem Hyderkhan et Yusrah Aumeer de la défense, avaient objecté à la production de la vidéo en Cour, soutenant qu’au stade des débats sur une remise en liberté, ces preuves ne peuvent être considérées comme recevables mais la magistrate a rejeté leur objection. 

Tandis que certains suspects avaient affirmé vouloir donner une leçon à Fakhoo, Mursalaat Sadulla qui répond d’une accusation provisoire de complot, avait nié toute participation dans le plan orchestré pour assassiner Manan Fakhoo le 20 janvier dernier à Beau-Bassin.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x