Nouvel An sans pétards: Débat enflammé

Avec le soutien de

Le Covid-19 a endeuillé des centaines de familles. Face à ces drames, l’idée a germé sur les réseaux sociaux de boycotter les traditionnels feux d’artifice et pétards pour accueillir la venue du Nouvel An.

Les internautes relayent le message sur Facebook et prennent position. Nombreux sont ceux qui adhèrent à l’idée, par respect pour les morts. Veedushi Bissesur est de ceux qui vont faire l’impasse sur les pétards. «Mes parents et moi avons décidé que nous n’allions pas acheter de pétards cette année. Comment témoigner de la joie alors que tant de gens sont en train de perdre la vie au quotidien, laissant leurs familles dans la douleur. Aujourd’hui, nous connaissons presque tous quelqu’un qui a succombé au Covid, ou qui a perdu un proche. Nous allons plutôt allumer une bougie à minuit et prier pour ces âmes. C’est la moindre des choses», fait valoir la mère de famille.

Christophe Troylukho, conseiller de village, dit lui aussi non aux pétarades. «Trop de personnes sont mortes du Covid-19. C’est en signe de solidarité avec les familles endeuillées. Je me contenterai d’allumer des lanternes chinoises en signe de sympathie.»

Vishal Singh Balluck, enseignant, compte lui respecter la tradition. «Si je suis encore vivant, je vais faire éclater les pétards “cerf” près de mon portail. Je n’aime pas les pétards trop bruyants à cause du préjudice causé aux animaux. Mais c’est déjà inscrit dans notre tradition, on fait exploser des pétards pour ‘tir soy’. Il faut seulement être réalistes, il ne faut pas que notre pays soit en deuil», argumente cet habitant de Vacoas, qui se dit de tout cœur avec les proches des victimes.

Les internautes s’affrontent ainsi à coups d’arguments pour ou contre les pétards le 31 décembre. D’ailleurs, même si les cargaisons sont pour la plupart déjà arrivées à Maurice, un opérateur qui importe et vend des pétards en gros a fait une croix sur son business. IKO Mauritius a en effet annoncé sur sa page Facebook le 18 novembre qu’il ne va pas vendre ses pétards au public, car il y a eu trop de morts. Plusieurs internautes ont alors fait valoir que faire éclater des pétards n’équivaut pas à un manque de respect envers les victimes.

Une chose est certaine, la majorité des petits commerçants et gros détaillants n’ont jusqu’ici pas adhéré au mouvement Nouvel An sans pétards. Est-ce que les Mauriciens vont adopter cette résolution ? Réponse le 31 décembre.

Publicité
Publicité
e-brochures.mu logo

Retrouvez les meilleurs deals de vos enseignes préférées.

e-brochures.mu icon
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x