Décès de Yushreen Jambocus-Mandary: l’enseignante au grand coeur

Avec le soutien de

Le décès subit de Yushreen Jambocus- Mandary, 37 ans, laisse un immense vide dans la vie de ses proches et même dans le milieu éducatif. Tous ceux qui ont côtoyé cette habitante de St-Pierre disent qu’elle exerçait son métier avec passion. En effet, cette enseignante de comptabilité allait jusqu’à donner des leçons gratuites aux élèves, qui ne pouvaient les payer, que ce soit dans son village qu’à Rose-hill. «Li pas prend enn sou ar zot, surtout bane zenfant ki péna mama ou papa. Li koner ki sa souffrance pena enn parent la. Li osi linn perdi so mama bien zenn, kan li ti ena quatre ans», racontent des proches.

Pendant le confinement, certains parents ne pouvaient se permettre de continuer à payer des leçons du fait qu’ils ne travaillaient plus. Cela n’a pas empêché Yushreen Jambocus-Mandary à continuer à donner des leçons à leurs enfants. Le village de St-Pierre et les étudiants pleurent la mort de cette enseignante au grand coeur.

Yushreen Jambocus-Mandary a travaillé d’abord à SSS Ebène Girls puis pendant un moment au collège John Kennedy avant d’être mutée à la SSS de Beau-Bassin durant le deuxième trimestre. Elle a débuté sa carrière dans le collège privé Hamilton à Mahebourg avant de prendre de l’emploi dans le secteur public.

De E à A en comptabilité

Sundish Seeboruth, ancien étudiant au collège John Kennedy, raconte que Yushreen Jambocus-Mandary avait le don de faire ses élèves se passionner pour la comptabilité. «Madam la ti extra dévouée ek li ti konn expliqué. Li faire sujet la vinn fasil. Mo meme mo ene example kuma linn fer mwa progresser. Dans mock exams, mo ti gagne E en Accounts au niveau subsidiaire. Pou examen Higher School Certificate, monn reussi gagne A et ça c’est grâce à Mme Mandary, grâce à so patience ek dévouement pou so bann zeleve. Li enn professeur qui pou reste gravé dans nou mémoire.»

Yushreen Jambocus-Mandary est originaire du village de Mahebourg. C’est après le mariage qu’elle est venue vivre à St Pierre. Avant cela, elle a fréquenté la Willoughby Government School à Mahebourg puis le collège Lorette de Mahebourg. Elle est décrite comme «une bosseuse» et a obtenu de très bons résultats à ses examens. Elle est détentrice d’un Bachelor of Education, obtenu auprès de l’université de Maurice, d’un Masters in Business Administration (MBA) et est ACCA qualified.

Yushreen Jambocus-Mandary fait partie des nombreuses victimes du Covid-19. Elle est morte lundi alors qu’elle était transportée à l’hôpital Dr A. G. Jeetoo à Port- Louis pour y recevoir des soins. La famille explique qu’elle ignorait qu’elle était malade. C’est lundi qu’elle a commencé à se sentir mal et en a fait état. «Par mesure de précaution, elle a acheté des tests rapides. Comme je suis un frontliner, elle disait qu’il nous fallait prendre des précautions pour les enfants. Ses tests ont toujours été négatifs. Elle a dû se rendre dans une clinique pour effectuer un test PCR et là, ledit test s’est révélé positif. La clinique lui a donné les premiers soins et nous a conseillés d’aller à l’hôpital», raconte l’époux de Yushreen Jambocus-Mandary. «To enn bon misier. Get mo bann zenfants bien», ce sont-là les dernières paroles de Yushreen Jambocus-Mandary à son mari avant de rendre l’âme. Une promesse que son époux compte bien tenir après 18 ans de mariage et de complicité avec celle qui lui a été d’un grand soutien durant sa carrière dans la force policière.

Cinq décès en milieu scolaire

Il y a eu cinq décès en milieu scolaire, qui sont liés au Covid-19. C’est ce qu’a annoncé la vice-Première ministre et ministre de l’Éducation, Leela Devi Dookun-Luchoomun. Elle répondait à une interpellation du député Mahend Gungapersad sur la situation de la pandémie en milieu scolaire au Parlement, mardi. Ainsi, du 13 septembre au 9 novembre 2021, 3 358 cas positifs au Covid-19 ont été enregistrés au sein des établissements scolaires. Sont concernés 2 407 étudiants et 951 enseignants et membres du personnel non-enseignant. Ils ont été en auto-isolement. Quatre enseignants, dont trois de collèges d’État et un d’un collège privé, ainsi qu’un «caretaker» d’une école primaire du gouvernement, sont décédés des suites du Covid-19.

La pneumonie liée au Covid-19 expliquée

Plusieurs décès ont été attribués à une pneumonie liée au Covid-19 lors de l’autopsie. L’enseignante Yushreen Jambocus-Mandary est décédée des suites d’une «Covid pneumonia». Sollicité, le Dr Sudesh Kumar Gungadin, chef du service médico-légal, explique qu’une pneumonie est une infection des poumons, causée par des bactéries, des virus et des champignons. La pneumonie et ses symptômes peuvent varier de légers à graves. Le traitement dépend de la cause de la pneumonie, de la gravité des symptômes, de l’âge de la personne et de son état de santé général. Le Dr Gungadin ajoute que la plupart des personnes en bonne santé guérissent d’une pneumonie en une à trois semaines, mais qu’elle peut aussi être mortelle. Une pneumonie se soigne avec des antibiotiques et des médicaments antiviraux.

Publicité
Publicité
e-brochures.mu logo

Retrouvez les meilleurs deals de vos enseignes préférées.

e-brochures.mu icon
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x