Criminal Code (Amendment) Bill │ Souveraineté abusée: après le Royaume-Uni, au tour de la France

Avec le soutien de

Tout comme le Royaume-Uni, le tour de la France ne saurait tarder. C’est le sentiment manifesté par Pravind Jugnauth, Premier ministre. C’était vendredi à l’Assemblée nationale. Il résumait, en deuxième lecture, les débats autour du Criminal Code (Amendment) Bill. La présentation de ce projet d’amendement du Code Criminel constitue une avancée considérable de la République de Maurice de faire la démonstration que la prétention du Royaume-Uni de se comporter comme les maîtres incontestés de l’archipel des Chagos n’a plus sa raison d’être.

Cette initiative vient annihiler l’existence même du British Indian Ocean Territory (BIOT). Elle fait suite à la réussite obtenue par le Premier ministre dans sa quête de démontrer qu’en créant le BIOT, le Royaume-Uni est en train de violer les droits fondamentaux de Maurice quant à sa souveraineté sur l’archipel des Chagos.

Pravind Jugnauth a clairement fait comprendre que la République de Maurice sous son mandat n’a aucune intention de céder ses droits de souveraineté sur Tromelin. Situé à quelques 560 km au Nord de Maurice, Tromelin est géré dans le cadre de l’administration du district des îles Eparses de l’océan Indien qui est rattaché aux Terres australes et antarctiques françaises. Pravind Jugnauth ne l’entend pas de cette oreille et promet de se faire entendre incessamment.

Publicité
Publicité
e-brochures.mu logo

Retrouvez les meilleurs deals de vos enseignes préférées.

e-brochures.mu icon
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x