L'express leaks du dimanche 21 novembre au vendredi 27 novembre 2021

Avec le soutien de

Des bruits de couloir, les derniers buzz ou les derniers scandales, l'express vous dévoile ici ce que les autres vous cachent.

Publicité
Publicité

Enfin la «Balance sheet» de la BOM…

Après une longue attente, le bilan financier de la Banque centrale est public. Les auditeurs ont eu, comme prévu, toutes les peines du monde à caser les Rs 28 milliards de la discorde…

Candidat de la dernière minute

Un député de la majorité, qui était cadre dans un corps parapublic, avait démissionné hâtivement avant les dernières élections. Mais sa démission n’a pas été au goût de tout le monde car il n’a pas respecté les conditions y relatives. En fait il a eu droit à une faveur d’un ancien ministre au détriment des contribuables. A suivre… 

Après Wakashio, place au Bunkering

L’ouverture du port pour le business de bunkering fait un heureux parmi les proches de Lakwizinn. Chacun veut sa part de ce gâteau jadis exploité par des opérateurs expérimentés. Résultat de cette course à l’échalote : certains nouveaux venus introduits par Lakwizinn doivent se fier aux infrastructures des opérateurs traditionnels. Un peu comme l’affaire de l’oxygène pour les hôpitaux… Il faut s’attendre bientôt aux récriminations des écologistes qui voient d’un mauvais oeil la reprise de ces activités dangereuses pour nos lagons avec le va-et-vient accru et attendu de navires de ravitaillement pour chaque opérateur. Comme Wakashio a été vite oublié ! 

Un habillage qui fait tiquer

Le ministère de la Santé a autorisé la Blood Donors’ Association, une organisation non gouvernementale, à habiller deux de ses caravanes mobiles récemment achetées au coût de Rs 12 millions chacune alors que les collectes de sang sont généralement opérées par la Banque de Sang, organisme qui tombe sous le ministère de la Santé. Comme dirait un observateur, s’il fallait habiller ces caravanes avec le logo de toutes les entreprises et organisations non gouvernementales qui parrainent les collectes, on n’en finirait jamais…. 

Salaire de banquier

Même les directeurs de cette banque d’Etat n’ont pas voulu croire leurs yeux et oreilles lorsqu’ils ont appris qu’un manager informatique nouvellement recruté aura un salaire mensuel de…Rs 800 000. C’est le membre de Lakwizinn à la tête de l’institution qui aurait choisi la personne et offert ce salaire. «De qui se moquet- on ! » s’est exclamé un haut cadre. «Et cela après que l’on a été scandalisés d’apprendre que plusieurs autres manageurs qui viennent d’être virés à la suite de l’enquête sur les milliards perdus touchaient entre Rs 400 000 et Rs 600 000 par mois.» C’est un air connu dans cette institution : plus les salaires sont élevés, plus ces bénéficiaires provoquent des pertes. Et ces derniers qui doivent maintenant reverser une grosse partie de leur pactole à des avocats ! 

Arrestation embarrassante

Il se la joue discret depuis qu’il a été arrêté sur une charge de corruption. Pourtant il avait quitté son premier job pour être moins visible, et pensait qu’il allait éviter une arrestation, en raison de ses connexions politiques. Mais il se trouve qu’il est mal vu par certains de Lakwizinn et du secteur privé. On pourrait lui demander de se mettre en retrait. VOIR AILLEURS Cet activiste veut quitter son parti parce qu’il n’arrive pas à joindre son leader au téléphone. Il a essayé en vain de son portable, mais quand il a emprunté le téléphone d’un ami, c’est tout naturellement que le leader a décroché. L’activiste a alors réalisé qu’il était indésiré. 

Tourisme : mauvais exemple

Des cadres du ministère du Tourisme tiennent à dénoncer non seulement le discours mensonger et dangereux de Steve Obeegadoo face aux journalistes étrangers, mais soulignent aussi que la loi des 50 personnes n’est pas respectée devant les visiteurs étrangers. Ils font ressortir qu’il y avait au moins 150 personnes («international journalists, tour operators, and local tourism players») au Méridien avec peu ou pas de distanciation sociale, le masque sous le nez ou comme collier de fleurs autour du cou. Il y a aussi eu un cocktail jusqu’à fort tard avec une centaine d’invités, tout cela alors qu’Obeegadoo et ses mandarins parlent de destination «safe» malgré la situation «critique» qui prévaut actuellement. 

{{title}}

{{#if summary}}

{{summary}}

{{/if}} {{#if image}}
{{image.alt}}
{{/if}} {{{body}}}
e-brochures.mu logo

Retrouvez les meilleurs deals de vos enseignes préférées.

e-brochures.mu icon
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x