Santé: la Blood Donors Northern veut créer un groupe de donneurs de sang par aphérèse

Avec le soutien de
Les membres de la Blood Donors Northern.

Les membres de la Blood Donors Northern.

La Blood Donors Association s’est récemment régionalisée pour se rapprocher des personnes qui ont besoin de sang. Les quatre régions de l’île – le Nord, le Sud, l’Est et l’Ouest – ont maintenant chacune une branche. Le lancement de la Blood Donors Northern a eu lieu le samedi 30 octobre au Mahogany Shopping Promenade, à Beau-Plan, où un don de sang organisé ce jour-là a récolté 128 pintes de sang. Le Dr Sandeep Prayag, président de la Blood Donors Northern, félicite la Blood Donors Association pour cette initiative de créer une branche régionale. 

L’objectif des branches régionales est de rapprocher l’association du public et de permettre une meilleure organisation des collectes de sang. En aidant le National Blood Transfusion Service, explique le Dr Prayag, «notre but commun est d’éviter la pénurie fréquente de sang à laquelle les gens sont confrontés». Il souhaite concrétiser deux projets bientôt. Le premier est la création d’un groupe de donneurs par aphérèse et le deuxième la création d’un O-Negative Blood Club. 

Le Dr Sandeep Prayag met l’accent sur la transfusion par aphérèse.

Le premier projet concerne le fait que, souvent, des personnes ne peuvent donner leur sang lors des collectes car ils l’ont déjà fait récemment et ils repartent frustrés à cause du résultat de leur hémoglobine qui leur interdit de le faire. Pour remédier à cette situation, avec l’accord de la Blood Donors Association, il voudrait créer un Club de donneurs par aphérèse (Voir plus loin). Les receveurs de plaquettes sont souvent des patients atteints de cancer, de maladies hémorragiques, de troubles sanguins et de troubles pédiatriques. 

«Nous créerons une base de données des donneurs potentiels d’aphérèse du Nord et je pense qu’ainsi, nous effectuerons la collecte de concentrés de plaquettes qui seront facilement accessibles aux receveurs de plaquettes.» Le deuxième sera la création d’un O-Negative Donor Club. Le groupe sanguin O-négatif est celui du donneur universel. La branche du Nord créera donc une base de données régionale pour fournir les banques de sang en cas de pénurie. Selon le Dr Prayag, cette branche compte 35 membres volontaires qui s’assurent que la banque de sang a toujours un stock suffisant en tout temps. Le médecin avance que cette nouvelle branche n’aurait pas pu être lancée sans l’implication totale des membres. 

«Je remercie de tout mon coeur les membres de mon équipe pour tous les efforts faits depuis le premier jour. Je suis fier de l’aide de chacun pour faire du lancement aujourd’hui un succès.» Il a tenu à remercier Marie-Annick Auguste, CSR Manager de TerraFoundation, qui, agit souvent comme facilitatrice pour de tels projets. 

Le Dr Prayag est joignable au : 5 5942 5913

Qu’est-ce que la transfusion par aphérèse ?

Selon le Dr Prayag, l’aphérèse est une technique qui permet de prélever, via une machine, un seul ou plusieurs composants sanguins (globules rouges, plasma, plaquettes), en fonction des besoins. Utilisée dans le monde entier, cette technique permet de prélever des quantités plus importantes de plasma et de plaquettes, comparativement à un don de sang traditionnel. Pendant la procédure, le sang est simultanément prélevé et réinjecté au donneur par la même aiguille qui est plus fine que celle utilisée pour le prélèvement de sang complet. Ce type de don est réalisé par un appareil qui reçoit le sang du donneur ; qui sépare le sang en ses différents composants ; qui envoie le(s) composant(s) désirés dans un sac de prélèvement ; et qui retourne les composants non sélectionnés au donneur. En d’autres mots, cette technique de prélèvement collecte les composants sanguins de manière sélective. Le plasma est particulièrement efficace pour soigner les grands brûlés ou arrêter une hémorragie. Les plaquettes sont souvent prescrites après la chimiothérapie (traitement contre certains cancers, comme la leucémie). En transfusant une personne par aphérèse, il devient possible de donner une plus grande quantité du composant de sang le plus utilisé, comparé à un don de sang traditionnel. 

Subhash Lallchand, Senior Medical Laboratory Technologist, est un donneur par aphérèse.

De plus, il y a moins de risques de contamination pendant la transfusion du fait que la séparation est faite d’une manière plus efficace par la machine d’aphérèse. Par exemple, si une pinte de sang collecté lors d’un don conventionnel peut donner 50ml de plaquettes, le don de sang d’un seul donneur par aphérèse peut donner jusqu’à 250-300ml de plaquettes. De ce fait, si on utilise plus largement cette machine, on pourra définitivement soulager la Banque de sang, car on aura plus de plaquettes ou de plasma requis. «Nous disposons de machines de transfusion par aphérèse à la Banque de sang à Candos et nous espérons, avec l’aide du ministère de la Santé, décentraliser le prélèvement de sang par aphérèse dans les hôpitaux régionaux à l’avenir», avance le Dr Prayag.

Publicité
Publicité
e-brochures.mu logo

Retrouvez les meilleurs deals de vos enseignes préférées.

e-brochures.mu icon
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x