Top 100 Companies 2021: fermeture des frontières et des pertes de Rs 7,2 Mds pour le secteur hôtelier

Avec le soutien de

  • Le chiffre d’affaires du Top 10 chute de 8 % passant à Rs 137 milliards
  • La contraction économique influence négativement la performance des entreprises en 2020

Il fallait s’y attendre. L’impact économique de la fermeture des frontières, couplé au confinement de 2020 et une contraction économique de 14,9 % du PIB ont eu raison des entreprises classées dans l’édition 2021 du «Top 100 Companies». Fraîchement sortie de presse, la publication, une référence du monde des affaires, confirme la mauvaise posture financière des entreprises mauriciennes.

Pour preuve, le secteur hôtelier subit de plein fouet l’impact de la crise avec un chiffre d’affaires combiné de Rs 25,4 milliards en 2020, en baisse de 41 % comparé à l’année précédente. Le résultat est que les principaux groupes et établissements hôteliers ont subi des pertes consolidées de Rs 7,2 milliards. Encore que les bilan financiers audités de juin ou décembre 2020 ne reflètent que partiellement l’effet économique de la pandémie, qui a commencé à se faire sentir à partir de mars 2020.

Du coup, il faudra attendre l’édition 2022 pour bien mesurer l’ampleur de la crise sur la performance financière des grosses pointures hôtelières et autres secteurs composant le paysage économique pour l’ensemble de l’année financière 2020/ 2021. Plus particulièrement à la lumière des comptes audités soumis en juin et ceux d’ici fin 2021. Entre-temps, l’actuel classement montre que les lignes n’ont pas vraiment bougé.

D’ailleurs, d’une année à l’autre, le conglomérat IBL conserve sa suprématie comme première entreprise du pays avec un chiffre d’affaires toutefois réduit de Rs 36,8 milliards au 30 juin 2020 contre Rs 39 milliards en 2019, soit une baisse de 5 %. Alors qu’on croyait que la barre des Rs 40 milliards, soit un USD 1 milliard de chiffre d’affaires, serait atteinte cette année, les dégâts économiques de la pandémie sont venus jouer les trouble-fêtes. D’ailleurs, son chiffre d’affaires publié au 30 juin confirme cette tendance baissière avec des revenus totalisant Rs 35,8 milliards et des bénéfices de Rs 75 millions seulement. Il faudra donc repasser pour réaliser l’objectif d’un chiffre d’affaires de Rs 40 milliards.

Toutefois, l’IBL d’Arnaud Lagesse, demeure difficilement détrônable dans les prochaines années de sa position de leader. Son plus proche concurrent, le groupe Ciel, qui maintient sa deuxième position, est loin derrière avec un chiffre d’affaires de Rs 17,8 milliards réalisé en juin 2020, représentant une baisse de 14 % par rapport à 2019. Toutefois, l’avènement d’Airport Holdings de Ken Arian, qui regroupe déjà Air Mauritius, Airports of Mauritius, Duty Free Paradise Ltd et Atol Ltd, entre autres, et un chiffre d’affaires dépassant les Rs 20 milliards, pourrait changer la donne dans le classement l’année prochaine et se positionner comme première société d’État dans le Top 3.

«L’avènement d’Airport Holdings avec un chiffre d’affaires dépassant Rs 20 mds, pourrait changer la donne dans le classement de l’année prochaine»

En troisième position, pas de surprise. On retrouve ENL avec un chiffre d’affaires de Rs 14,3 milliards alors qu’Eclosia grimpe d’une place pour se retrouver au 4e rang avec un chiffre d’affaires de Rs 11,3 milliards. Par ailleurs, il faut souligner la remontée du groupe Leal, classé en 5e position avec un chiffre d’affaires légèrement en hausse, passant de Rs 11,1 milliards à Rs 11,2 milliards.

L’édition 2021 du Top 100 Companies, publiée par Business Publications Ltd, une filiale du groupe La Sentinelle, révèle par ailleurs que la seule société d’État à se classer parmi les dix premières entreprises du pays est Mauritius Telecom avec un chiffre d’affaires presque identique à celui de 2019 soit Rs 10,4 milliards. Dans la foulée, la publication dresse le profil de sept sociétés ayant connu une ascension fulgurante sur l’échelle de richesse. Il s’agit d’Ajanta Pharma (Mauritius) Ltd qui grimpe de la 69e place en 2020 à la 48e place cette année, avec un chiffre d’affaires explosé à plus de 51 %. Mais aussi de Courts Mammouth (51e ), Rehm Grinaker Construction (60e ), Inas & Co Ltd, opérant Lolo Hyper (69e ), Mauvilac (86e), qui fait son entrée au Top 100, MFD (89e ) et LIC qui gagne 19 places pour atterrir à la 90e position du classement.

Comme les années précédentes, MCB n’a pas dérogé à la tradition, se classant comme l’entreprise la plus profitable du pays avec des profits avant impôt de Rs 9,4 milliards pour l’année financière se terminant au 30 juin 2020. Elle est suivie, mais de loin par Mauritius Civil Service Mutual Aid, avec des bénéfices bruts de Rs 1,5 milliard, SBM Holdings (Rs 1,3 milliard) et Larsen & Labro, engagée dans les projets de métro (Rs 1,1 milliard), qui se retrouve en tête de liste pour le premier classement du secteur de la construction, engrangeant des revenus de Rs 4,4 milliards au 31 mars 2020.

Outre MCB et SBM, trois autres banques s’alignent parmi les entités les plus profitables. Nommément AfrAsia Bank avec des profits bruts de Rs 1 milliard, Absa Bank (Mauritius), Rs 1 milliard, et Investec Bank, Rs 922 millions. Parallèlement, le secteur bancaire a vu ses actifs totaux enregistrer une hausse de 10,4 %, avec la MCB caracolant en tête de liste avec des actifs totalisant Rs 532 milliards au 30 juin 2020.

Fait important à signaler découlant directement de la crise : que les meilleures entreprises du pays ont généré en 2020 des profits avant impôt de Rs 8 milliards alors qu’en 2019, elles alignaient Rs 17,8 milliards. Top 100 Companies, qui se veut un excellent outil pour jauger la performance du secteur privé mais aussi des sociétés d’État et corps paraétatiques, précise que c’est la State Trading Corporation qui se classe en tête de sa catégorie avec des revenus totalisant Rs 32 milliards en 2019.

En plus des analyses sectorielles, qui livrent une mine d’informations sur la performance des divers secteurs d’activités, le Top 100 Companies publie les dix runners-up, qui attendent de se retrouver prochainement sur la liste. On y relève Bamyris Motors Ltd, London Supermarket, Best Foods Distribution, Manjoo Group, Lim How Brothers, DBL Construction, Dragon Electronics, Joonas & Co, The Mauritius Post et Tea Blenders.

Le président du groupe La Sentinelle, Philippe Forget, qui signe l’éditorial de la publication, sous le titre «Properly battered , yes! On our knees? Not quite yet!» situe le contexte économique du classement de la présente édition du Top 100. Il rappelle philosophiquement que, vu que «only the future can change» (…) “it is necessary to repeat that we cannot expect to play the same game, in the same way, awaiting a different outcome. We need a changé of gear and a different culture”.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x