Le Premier ministre indien va rencontrer le pape pour la première fois

Avec le soutien de

Le Premier ministre indien Narendra Modi va rencontrer le pape François pour la première fois à Rome ce week-end, en marge de sa venue au sommet du G20, dans un contexte de montée des violences envers les minorités religieuses en Inde.

Annonçant la rencontre avec le chef de l'église catholique, confirmée pour samedi par le Vatican, le ministre des Affaires étrangères indien Harsh Vardhan Shringla a noté qu'elle était «très importante».

Selon des responsables religieux, la discrimination et les violences contre les minorités religieuses en Inde, où les hindous sont majoritaires, sont en hausse continue depuis l'accession au pouvoir en 2014 du parti nationaliste hindou Bharatiya Janata Party (BJP) de Narendra Modi.

Si les musulmans, qui comptent pour 14% de la population dans le pays, ont subi l'essentiel des violences, les chrétiens (2% de la population) en sont également victimes.

Au prétexte que ces derniers cherchent à convertir de force des hindous, plus de 300 incidents violents ont été répertoriés cette année, selon un rapport d'ONG publié ce mois-ci.

Parmi ces incidents, une attaque début octobre contre un lieu de prière soupçonné de tenir des «rassemblements suspects», par environ 200 membres du BJP et des groupes hindous dans l'Uttarakhand, dans le nord de l'Inde. 

En mars, dans l'état du Chhattisgarh (centre), un groupe d'hindous radicaux armés de bâtons, de haches et de pierres, avait attaqué 150 personnes dans une église, faisant 8 blessés graves.

Au moins trois Etats dirigés par le BJP ont en outre adopté des législations visant à empêcher les «conversions forcées» ce qui a mené à l'arrestation de dizaines de personnes. D'autres états pourraient suivre, notamment au Karnataka où des prêtres ont manifesté pour protester.

En 2020, la Commission américaine sur la liberté religieuse internationale avait classé l'Inde dans la liste des «pays particulièrement préoccupants», pour la première fois depuis 2004.

Le gouvernement Modi se défend de privilégier les hindous et assure que les droits sont les mêmes pour toutes les religions.

Après le sommet du G20, Narendra Modi participera au sommet sur le climat COP26 de Glasgow, qui commence le 1er novembre.

Publicité
Publicité
e-brochures.mu logo

Retrouvez les meilleurs deals de vos enseignes préférées.

e-brochures.mu icon
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x