Laurence Patin: «J’espère que l’état mauricien, qui veut combattre la cybercriminalité, me rendra justice»

Avec le soutien de
Laurence Patin, une des victimes de Hussein Abdool Rahim.

Laurence Patin, une des victimes de Hussein Abdool Rahim.

Vous êtes une des victimes de Hussein Abdool Rahim. Êtes-vous satisfaite qu’il ait finalement été épinglé ?

Je commençais à penser que Maurice était un pays où la police n’arrête pas les personnes proches du pouvoir. D’après ce que j’ai appris, Hussein Abdool Rahim a rendu service à, au moins, un ministre de la République de Maurice. Je suis soulagée qu’il ait été arrêté. Mais attendons voir la suite. Pour reprendre la for- mule consacrée, je fais confiance à la justice. Et aux policiers qui veulent faire leur boulot.

Mais vous, contrairement à Emmeline Gautheron, vous ne vous êtes pas déplacée jusqu’à Maurice pour porter plainte…

Je l’ai fait auprès de la police française. Et je l’ai aussi fait à Maurice par courriel car j’avais un peu peur d’effectuer le déplacement. J’espère, cependant, que ma plainte sera prise en considération.

Vous avez été victime, entre autres, d’escroquerie et vous avez perdu 60 000 euros (environ Rs 3 millions). Cela vous a causé un immense préjudice ?

Oui et je ne suis pas riche. Cet argent, je veux le retrouver. Et je veux que le coupable paie. J’espère que l’État mauricien, qui a mis en place des structures et des lois très sévères pour combattre les abus sur internet, saura me rendre justice.

Beaucoup de Mauriciens semblent avoir été victimes d’abus. Hussein Abdool Rahim aurait pu soutirer de l’argent à plusieurs personnes. Mais, pour le moment, aucune d’entre elles ne veut venir de l’avant. C’est donc grâce à vous et à Emmeline qu’il a été arrêté…

Si les victimes ne veulent pas venir de l’avant ou que les autorités n’agissent pas, beaucoup de Hussein Abdool Rahim prospéreront. Mais je dois souligner que cet escroc ne s’est pas contenté de nous soutirer de l’argent. Il nous a humiliées et forcées à faire des actes pour satisfaire ses pulsions sexuelles. Il doit y avoir des lois pour combattre cela.

Vous avez été étonnée par les commentaires sur les réseaux sociaux à la suite des articles de l’express ?

Après ma déception face à l’immobilisme de la police mauricienne, j’ai été agréablement surprise de voir votre journal répercuter nos malheurs. Cependant, je me suis découragée en prenant connaissance de certaines réactions des Mauriciens sur Facebook. Certains ne s’en sont pas pris à Hussein Abdool Rahim ni à la police. Tous sont tombés à bras raccourcis sur Emmeline et sur moi. Ce qui m’a le plus étonnée, c’est de voir des femmes nous condamner.

Toutefois, je dois dire qu’il est fort possible que ce soit Hussein Abdool Rahim, lui-même, qui se cachait derrière plusieurs de ces pseudos. Cela dit, après son arrestation, les commentaires ont été beaucoup plus solidaires et bienveillants. Comme quoi, il a fallu que la police fasse son travail... Et je l’en remercie.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x