Quatre-Bornes: Sabilla Taroo retrouvée morte, la thèse de «foul play» privilégiée

Avec le soutien de
C’est ici que le corps sans vie de Sabilla Taroo (en médaillon) a été retrouvé mardi soir.

C’est ici que le corps sans vie de Sabilla Taroo (en médaillon) a été retrouvé mardi soir.

«Elle n’avait aucun ennemi, elle aimait bavarder avec tout le monde», confie Azhaar Taroo, 23 ans. Le jeune homme et son frère de 18 ans pleurent la disparition de leur mère, Sabilla Taroo, 55 ans. Le corps sans vie de la quinquagénaire a été retrouvé dans la soirée de mardi à Quatre-Bornes. Cette habitante de Belle-Rose, qui travaille comme bonne dans la maison d’un de ses proches qui se trouve actuellement à l’étranger, a succombé à une compression de la nuque. C’est ce que révèle le rapport d’autopsie du médecin légiste, le Dr Maxwell Monvoisin. La police privilégie la thèse d’un vol qui aurait mal tourné. 

C’est la famille de la défunte qui a alerté la police après avoir fait la découverte macabre. Sabilla Taroo, qui travaille comme technicienne de surface dans une pharmacie à Quatre-Bornes le matin, va ensuite s’occuper de la maison d’une proche située à avenue de la Pureté, Morcellement Dookhun, Quatres-Bornes, à proximité de l’hôpital Victoria, à Candos. 

La quinquagénaire est déjà de retour à la maison vers 16 heures, mais ce mardi, à 18 heures, elle n’était toujours pas rentrée. «Elle va s’occuper de cette maison les mardis et jeudis. Lorsque nous avons remarqué qu’elle n’était pas encore rentrée, nous l’avons appelée sur son cellulaire. Elle n’a pas répondu. Nous l’avons appelée à nouveau vers 18 heures, mais cette fois son portable était éteint. Mon père et moi, nous nous sommes alors rendus sur les lieux», confie le fils aîné de la victime, âgé de 23 ans, toujours en état de choc. 

Le corps de Sabilla Taroo gisait au sol, près de l’entrée de la cuisine. La quinquagénaire avait des blessures au cou. Azhaar Taroo a alors appelé la police. Le sergent Deepoo et son équipe du poste de police de Quatre-Bornes ainsi que l’inspecteur Thandrayen du Field Intelligence Office sont arrivés sur place. Les périmètres de la maison ont été sécurisés. Des éléments du Scene of Crime Office ont fait des prélèvements d’indices. Le portable de la quinquagénaire n’a toujours pas été retrouvé. L’enquête est menée par l’inspecteur Venkatachellum et la CID de Quatre-Bornes, sous le commandement du surintendant de police Bansoodeb, en collaboration avec la Major Crime Investigation Team.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x