Licencié de CEB Facilities: Pravesh Tarachand a gain de cause devant le Redundancy Board

Avec le soutien de
Pravesh Tarachand a été entendu à maintes reprises devant le board à Victoria House, Port-Louis.

Pravesh Tarachand a été entendu à maintes reprises devant le board à Victoria House, Port-Louis.

Pravesh Tarachand peut enfin respirer. Injustement licencié en mars, il a été entendu devant le Redundancy Board (RB), sous la vice-présidence de Claite Bernard Marie, pendant plusieurs mois. Le jugement a été rendu ce vendredi 22 octobre.

Le board a demandé que Pravesh Tarachand réintègre son ancien poste avec paiement d'une rémunération, à compter de la date de licenciement jusqu'à la date de sa réintégration. Le RB a aussi avancé que Central Electricity Board (CEB) a violé la section 72 (1A) de la Workers’ Right Act (2019).

Pravesh Tarachand, a, le 3 mars 2021, été licencié de son poste de General Manager de CEB Facilities Co Ltd, une filiale du CEB, qui offre trois services : centre d’appels, nettoyage et élagage d’arbres. Il a été informé dans sa lettre que la direction a pris la décision de le renvoyer car son travail n’était plus requis pour les services assurés jusqu’ici par CEB Facilities.

Cependant, Pravesh Tarachand ne l’entendait pas de cette oreille. Pour lui, ce licenciement était injustifié. Depuis son embauche comme General Manager en 2018, la compagnie a été toujours profitable. Selon ses dires, son licenciement a été effectué en violation des dispositions de la section 72 (1A) et section 72 (7) de la Workers’ Right Act 2019. Il a donc fait l’appel au Redundancy Board afin de plaider pour son cas.

Représenté par l’avocat Irvin Collendavelloo, Pravesh Tarachand a été entendu à maintes reprises devant le board à Victoria House, Port-Louis.         

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x