Pointe-aux-Canonniers: des riverains contestent deux projets immobiliers en hauteur

Avec le soutien de
On peut voir sur le dessin que le deuxième niveau d’un des projets est beaucoup plus haut que les autres.

On peut voir sur le dessin que le deuxième niveau d’un des projets est beaucoup plus haut que les autres.

Le conseil de district de Rivière du-Rempart accorde le permis de construire à deux immeubles malgré les objections de plusieurs voisins. Bien qu’à trois niveaux, donc conformes au «Planning Guidelines», au moins un étage mesure 6 mètres de haut ! Et cache en fait un quatrième niveau grâce à l’installation d’une mezzanine.

Les lois et règlements sont là mais certains arrivent à les contourner. Tout comme l’immeuble du Dr Fokeer, construit sur le flanc nord-ouest de Trou-aux Cerfs, beaucoup de bâtiments ne respectent pas la hauteur maximale et barrent la vue aux voisins et aux autres. Toujours plus haut…

Mais ce n’est pas tout. En augmentant la hauteur des étages, l’édifice nécessite des fondations plus profondes Pour deux immeubles à Pointe-aux-Canonniers, la fondation est tellement profonde qu’elle endommagera le «sand dune which is an Environmentally Sensitive Area which cannot sustain such a dense development», dit un rapport sou- mis en septembre 2020 par Vassen Kauppaymuthoo, de Delphinum Ltd. L’absence de tout à l’égout en cet endroit ferait aussi que les eaux usées s’infiltreront dans le sable et ruisselleront vers le lagon, ajoute l’expert. Là, les dégâts à tout un écosystème seront inévitables et irréversibles. D’autant plus que la quantité d’eaux usées rejetées augmentera avec le nombre élevé d’occupants que ces immeubles accueilleront, grâce, notamment, à l’astuce de la mezzanine.

Le rapport décrit avec photos à l’appui la richesse de cet écosystème, qu’il soit terrestre ou marin. «L’on se plaindra après de ne plus trouver de poissons ni de coraux que les touristes aiment bien admirer en plongée», commente un habitant. La situation est aggravée par le bétonnage et l’asphaltage massifs des alentours qui pourraient, selon le rapport de Kauppaymuthoo, provoquer des inondations en ne permettant pas à l’eau de pluie de s’infiltrer dans le sol.

Vue plongeante sur la piscine       

Les fenêtres et portes-fenêtres de dix des 14 appartements d’un autre immeuble au même endroit donnent carrément sur la cour des voisins avec vue plongeante sur les baigneurs en piscine. Le rapport d’un architecte sur cet autre projet des environs pointe également du doigt le trafic routier, qui sera impacté, avec l’arrivée de plus de 50 nouvelles voitures des résidents de cet immeuble. De la congestion routière est donc pré- vue dans ce petit village jadis tranquille. C’est sans parler de la pollution de l’air et du bruit des moteurs. «Pas grave, ironise un résident, le gouvernement y construira d’énormes échangeurs et de nouvelles routes…»

L’un des promoteurs nous explique que si la hauteur d’un étage dépasse les trois mètres, ce n’est pas pour y construire une mezzanine mais nous dit carrément que c’est pour permettre aux résidents d’avoir la vue sur mer. «En barrant notre vue et nous faisant de l’ombre…» rétorque un habitant des lieux.

Sollicité, Subiraj Ellaya, le président du conseil de district de Rivière-du-Rempart, ne veut faire aucune déclaration, nous disant qu’il y a une affaire devant le tribunal concernant ces deux projets.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x