Portugal: l'ex-international Rui Costa élu président du Benfica Lisbonne

Avec le soutien de
Rui Costa est une légende au Portugal.

Rui Costa est une légende au Portugal.

Les «socios» du Benfica Lisbonne ont élu l'ex-international portugais Rui Costa comme président, quelques mois après la démission de leur ancien dirigeant soupçonné d'escroquerie, a annoncé l'équipe la plus populaire du Portugal dans la nuit de samedi à dimanche.

M. Costa, 49 ans, a remporté confortablement l'élection à laquelle ont participé un peu plus de 40 000 «socios», un record dans l'histoire du club fondé en 1904, en récoltant 84,48% des voix contre 12,24% pour son adversaire, Francisco Benitez.

Son mandat durera quatre ans, jusqu'en 2025. D'abord joueur du club (1991-1994, 2006-2008), Rui Costa a ensuite été vice-président et enfin intérimaire à la tête de la direction après l'arrestation de Luis Filipe Vieira en juillet.

Les «Aigles» de Lisbonne, décevants sur le plan sportif, sans le moindre trophée à la clé, ont connu une période trouble en fin de saison dernière. Leur crise a culminé au cœur de l'été avec le placement en garde à vue, l'assignation à résidence puis la démission, de M. Vieira.

L'ancien dirigeant est visé par une enquête pour abus de confiance, escroquerie aggravée, falsification, fraude fiscale et blanchiment d'argent, ouverte par les autorités judiciaires portugaises et baptisée «carton rouge».

Après avoir mené une quarantaine de perquisitions dans les régions de Lisbonne et Braga (nord), le parquet a fait état d'affaires et d'opérations de financement d'un montant total supérieur à 100 millions d'euros qui peuvent avoir provoqué des pertes élevées pour l'État et plusieurs sociétés.

Âgé de 72 ans, M. Vieira aura dirigé le Benfica pendant 18 ans, un record de longévité assorti de sept titres de champion du Portugal.

Sa présidence, marquée à ses débuts par le redressement financier du club et la construction d'un nouveau centre de formation, avait déjà été ternie par plusieurs affaires judiciaires pour blanchiment d'argent, fraude fiscale, corruption et trafic d'influence.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x