Delta: Pas un variant lambda

Avec le soutien de

L’annonce a été faite par le ministre de la Santé vendredi. Le variant Delta est désormais bel et bien présent dans la communauté à Maurice. Trois cas ont été détectés au mois de septembre, et selon toute probabilité, le variant a déjà commencé à ‘circuler’. Des révélations qui engendrent d’autres interrogations.

Pour commencer, il faut savoir qu’un des patients a été testé positif le 21 septembre et les deux autres l’ont été le 23 septembre. S’agit-il d’employés d’hôtels, qui doivent se soumettre à des tests réguliers ? L’information n’a pas été confirmée par des sources officielles. Toujours est-il que les trois patients étaient asymptomatiques et ont dû être, à un moment, en contact avec des passagers qui ont foulé le sol mauricien au mois de septembre.

Si le flou persiste quant à la manière dont le variant est apparu chez nous, on en sait davantage sur le Delta, grâce à la science. Tout d’abord, des experts s’accordent à dire que la vaccination est efficace pour limiter les effets néfastes du virus, comme le prouve l’état de santé des trois personnes contaminées à Maurice, qui ne présentaient aucun symptôme donc et qui sont guéries, selon le ministère. Par ailleurs, selon les données de Centres for Diseases Control des USA, les personnes non-vaccinées ont 11 fois plus de chances de mourir du variant Delta que les autres.

D’accord, mais de quels vaccins parle-t-on ? Quid de ceux utilisés à Maurice ? L’AstraZeneca a une efficacité, selon des études, qui oscille entre 60 % et 90 % contre ce variant, dépendant de l’âge de la personne. En ce qui concerne le Sinopharm, les données sont rares. Mais Zhong Nanshan, un épidémiologiste qui a travaillé sur le protocole du gouvernement chinois face à la pandémie, a déclaré que le vaccin a une ‘certaine efficacité’ dans la réduction des symptômes en cas de contamination au variant. Il faut souligner que très peu de patients infectés au variant Delta en Chine ont développé de symptômes graves. De plus, les vaccins dernière génération de la compagnie ont affiché une efficacité de plus de 70 % pendant les études récentes. Quant au Covaxin, les fabricants ont assuré que la protection contre le Delta est de 78 %. Dans la foulée, une étude publiée en juillet 2021 a confirmé que le vaccin indien garde son efficacité, même un peu réduite, contre les variants Beta et Delta.

La situation à Maurice

Le variant Delta a été décelé à la suite du séquençage d’un ‘batch’ de 32 échantillons, en septembre. La rapidité du processus en a surpris plus d’un, surtout que sur la base de données de Maurice, la dernière mise à jour date du mois de septembre et concerne un échantillon collecté en juillet. Est-ce que ce le lot d’où proviennent les 32 résultats a été séquencé à Maurice ? Ou est-ce que les résultats ont été exigés en priorité parce qu’il y avait des soupçons, baleine sous roche ? Ou tout simplement est-ce le fruit du hasard si ce lot contenant le Delta a été remis aux autorités avant ? Pas de réponse claire pour le moment. Quant à savoir si le Delta a causé des décès à Maurice, il faudra attendre d’autres résultats de séquençage… et ‘espérer’ que les échantillons de ces patients soient parmi ceux triés pour être analysés. Pour rappel, un exercice complet, de la collecte au rapport détaillé, prend entre 48 heures et 72 heures lorsqu’il est réalisé à Maurice. Ailleurs, cela peut prendre plusieurs mois car les laboratoires ont d’autres priorités.

À quel point est-il dangereux ?

Sinon, est-ce que le Delta est plus dangereux ? Ce virus est très contagieux, probablement le plus contagieux de l’histoire de la médecine, selon plusieurs blouses blanches. Il est 40 % à 60 % plus transmissible que le variant Alpha (le variant anglais), qui lui-même était 50 % plus transmissible que le virus original. La forte transmissibilité fait que plus de personnes seront infectées et de ce fait, il y aura plus de décès. En ce qui concerne les symptômes notés jusqu’à présent, ils sont légèrement différents des autres lignées. En Angleterre, les patients ont présenté des maux de tête, éternuements, fièvre, perte de l’odorat alors que la perte de goût est moins sévère.

L’origine

Depuis son apparition en Inde en octobre 2020, il est désormais présent dans plus de 82 pays. Il comporte deux mutations notables : le T478K et L452R. Ces deux mutations ont l’air d’avoir une incidence sur «l’évasion» du virus au système immunitaire.

Cependant, selon les données disponibles, les effets d’évasion sont moindres que la mutation E484K, présente dans les variants anglais et sud-africain. Donc, la vaccination offre une meilleure protection. Autre mutation: D614G, qui facilite la transmission. La mutation P681R accélère pour sa part la vitesse à laquelle le virus s’attache à nos cellules. Le variant Delta a très vite remplacé le variant anglais qui avait lui-même remplacé les souches à l’origine de l’épidémie.

Publicité
Publicité
e-brochures.mu logo

Retrouvez les meilleurs deals de vos enseignes préférées.

e-brochures.mu icon
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x