A Paris, défilé téléréalité de Balenciaga sur le tapis rouge

Avec le soutien de
Naomi Campbell arrive pour le défilé Balenciaga à Paris, le 2 octobre 2021.

Naomi Campbell arrive pour le défilé Balenciaga à Paris, le 2 octobre 2021.

Lorsqu'on emprunte le tapis rouge pour assister au défilé Balenciaga au théâtre du Châtelet samedi soir à Paris, on ne sait pas qu'on est en train de devenir un personnage de téléréalité.

Auteur par le passé de défilés apocalyptiques et anxiogènes dans un tunnel ou une boîte noire, Demna Gvasalia, directeur artistique géorgien de Balenciaga, a cette fois invité au théâtre.

Sur un écran installé sur scène, on observe des invités arriver, certains posant pour les photographes. On se demande où se situera le défilé.

Une femme en robe noire de soirée à crinoline arrive à son tour sans que la plupart des personnes dans la salle, en train de discuter avec leurs voisins, y prêtent attention.

«Look 1», peut-on lire dans un coin de l'écran.

Le show devient alors un jeu de devinettes: look ou pas look. Isabelle Huppert en longue robe noire l'est, tandis qu'Anna Wintour en robe fleurie aux épaules prononcées ou Naomi Campbell en veste grise architecturale oversize - silhouettes phares de Balenciaga- ne le sont pas.

Devant les caméras, les mannequins prennent des attitudes faussement maladroites pour ressembler à des spectateurs. Certains se prennent en photos. Tout le monde entre dans la salle de spectacle et prend sa place.

Comme c'est toujours le cas dans les défilés Balenciaga, le casting est divers avec des mannequins âgés et de toutes les morphologies. Une mannequin, enceinte, porte une robe en paillette, courte et moulante.

Parmi les invités qui se confondent avec les mannequins, une femme de très petite taille, une autre marchant avec des prothèses.

Plusieurs tenues, masculines et féminines, font allusion au total look noir cagoule comprise porté par Kim Kardashian à la soirée du MET, à New York en septembre.

Le défilé est suivi d'un dessin animé satirique sur les Simpson à Paris au défilé Balenciaga dans lequel Anna Wintour, la redoutable papesse de la mode, verse une larme dans un flacon qui devient un «N9» avant que le rideau ne tombe.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x