Kristèle Ng Man Sun: du Me time pour être en harmonie avec soi

Avec le soutien de

Kristèle Ng Man Sun, 42 ans, a la physionomie et la morphologie d’une adolescente. Un résultat sans doute dû à ses gènes et entretenu par l’utilisation des produits d’aromathérapie qu’elle a formulés et à sa pratique quasi-quotidienne du yoga. Il n’est pas étonnant qu’elle se soit orientée vers le bien-être. Son père, Renaud, a été un des médecins pionniers de la lutte contre le VIH à Maurice alors que sa mère Linda, est une esthéticienne très courue de Port-Louis. 

A l’issue de ses études secondaires au Lorette de Port-Louis où Kristèle Ng Man Sun a choisi comme matières principales d’études les sciences, les mathématiques et l’informatique, elle veut étudier la médecine. Son père la décourage car il pense que ce métier ne lui convient pas. Elle se dit qu’elle sera Analyst Programmer. Sauf que le stage d’un mois qu’elle effectue chez Harel Mallac lui fait réaliser qu’elle déteste la sédentarité qui vient avec le métier et qu’elle ne se voit pas passer ses journées devant l’écran ou à démonter et inspecter des ordinateurs. Un autre stage effectué dans le Back office d’une banque ne lui sied pas non plus. 

Elle se familiarise alors aux soins esthétiques dans le salon de sa maman. Ce qui lui plaît le plus avec le métier, c’est qu’il permet d’être son propre chef. D’abord acceptée à l’université de Newcastle-upon-Tyne pour une formation dans la filière informatique, elle change son fusil d’épaule et opte pour Beauty Therapy and Management. Une fois sur place, elle doit suivre un cours de biologie pour se mettre à niveau. Ce qu’elle apprécie le plus dans ses cours, en sus de l’aspect pur des soins esthétiques en cabine, c’est la formulation des produits de soin et l’aromathérapie «En deuxième année, j’avais deux options possibles, l’aromathérapie (NdlR : utilisation des composés aromatiques des plantes, la plupart du temps sous forme d’huiles essentielles, dans le but de prévenir, soulager, apaiser et apporter le bien-être) et la réflexologie plantaire. J’ai pris les deux et je ne l’ai pas regretté. L’aromathérapie et moi, c’était love at first sight. En Grande Bretagne, ils appellent ça l’Alternative Therapy, qui n’était, à l’époque, pas acceptée en France». 

Sa licence obtenue, la jeune femme met le cap sur Montpellier où son père fait sa spécialisation. Comme elle veut maîtriser le marketing et la vente, sur recommandation de sa mère, elle est admise à l’école privée huppée, Giorgifont. Cette école collabore avec de grandes marques de produits de luxe comme Chanel, Estée Lauder, Kenzo, Dior, Thierry Mugler, pour ne citer que celles-là. Dans cette école relevant davantage d’un pensionnat pour filles et à la discipline quasi-militaire, les étudiantes se familiarisent à la théorie mais sont aussi envoyées dans des parfumeries de luxe où elles doivent régulièrement réaliser un chiffre d’affaires. Elle y apprend aussi à développer sa mémoire olfactive, si bien qu’en sentant un produit, Kristèle Ng Man Sun sait différencier le parfum naturel de la fragrance chimique. Comme Giorgifont a pour partenaire l’organisation de Miss France, l’école organise un concours et les élèves qui réussissent le concours intègrent l’équipe de maquilleuses professionnelles de l’organisation. Kristèle Ng Man Sun est parmi les sélectionnées et apprend les différentes techniques de maquillage. Comme elle est bilingue, la directrice lui demande de donner des cours d’anglais aux élèves de 16 ans et elle s’y plie, découvrant alors qu’elle prend aussi plaisir à transmettre. L’institut de l’école utilise les produits Maria Galland et à l’examen final d’esthétique, elle sort première. Au bout d’un an, elle obtient son Certificat International en Esthétique et Parfumerie (CIEP). Et la marque Maria Galland lui offre une semaine de stage à Paris. 

Grâce à ce stage, elle obtient son premier emploi dans un Health Centre à La Défense où elle pratique les soins en cabine, tout en sachant qu’elle ne fera pas cela toute sa vie. Un évènement vécu alors qu’elle rentre du travail la traumatise et elle ne veut plus se retrouver seule en cabine d’esthétique avec un client. Tout arrive pour une raison car suite à cet incident, elle a un entretien d’embauche comme maquilleuse et conseillère chez la marque de luxe By Terry. Kristèle Ng Man Sun fait parfaitement l’affaire et pendant les trois années qui suivent, son lieu de travail est une superbe boutique By Terry sur les Champs Elysées. Ses techniques de vente impressionnent la fondatrice de la marque, Terry de Gunzburg, qui la prend sous son aile lorsqu’elle lance ses produits de soins car Kristèle Ng Man Sun est la seule employée à maîtriser l’élaboration des produits de soins. La Mauricienne est bientôt nommée directrice de la boutique. Comme elle manifeste un désir de voyager, c’est elle que Terry de Gunzburg envoie pour assurer des formations à l’étranger. C’est ainsi qu’elle accompagne la fondatrice de la marque dans ses déplacements à Dubayy, Los Angeles, Boston, New-York aux Etats-Unis où elle forme les conseillères de beauté et maquilleuses. A Londres, plus précisément au SpaceNK, Kristèle Ng Man Sun assure la formation d’une centaine d’employés. 

Sentant qu’il est temps pour elle de se consacrer uniquement à la formation, elle quitte By Terry pour Decléor, spécialiste de l’aromathérapie et de produits qui en découlent et où elle agit comme formatrice internationale. Elle travaille en étroite collaboration avec la directrice de Recherche et Développement. On la sollicite pour transformer des formules des produits de soins visage-corps en jargon simple pour les équipes internes de marketing, formation, d’esthéticiennes et conseillères afin qu’elles soient plus facilement assimilées par tous. Et 75 % de son temps, elle le passe à l’étranger, en Asie et en Europe, à former les équipes à tous niveaux (du Chief Executive Officer aux conseillères) aux produits Decléor. Au bout de trois ans, elle est contactée par une chasseuse de tête, qui la recrute comme directrice de la formation pour les produits de soins suisses La Colline dont l’institut se trouve dans les quartiers de l’Opéra. Elle accepte car elle y a une plus grande liberté d’action. Elle est sollicitée pour établir tous les protocoles pour les soins du visage de La Colline. 

Elle et son fiancé Darrell Lai Choo, qui travaille dans les ressources humaines d’une compagnie minière, Rio Tinto, en Afrique du Sud, et qu’elle connaît depuis la maternelle, décident de se marier. S’ils s’installent à Londres dans un premier temps et que Kristèle Ng Man Sun fait du télétravail pour La Colline, son mari a un emploi au Danemark pour la société Maersk. Les voilà partis à Copenhague où l’accueil des étrangers est au départ, comme son climat, glacial. Cette difficulté d’adaptation fait resurgir son eczéma, qu’elle a développé depuis l’épisode traumatisant à Paris. C’est là où elle décide de lancer son baume sur lequel elle a travaillé pendant plus d’une année à Londres. Ce baume multifonction, cicatrisant et apaisant pour visage, corps et cheveux est à base de beurre de karité certifié bio, d’huiles végétales de coco et de pêche et d’huiles essentielles de lavande, de géranium et de néroli. Après avoir eu la validation de cette formule avec un laboratoire anglais, elle teste le baume sur elle et est ravie des résultats. Ses amies le sont aussi et en redemandent. 

En janvier 2015, elle lance trois produits o.Moi à Copenhague. o.Moi est une contraction des mots «Oh Moi», basée sur la philosophie de prendre soin de soi – avoir son MeTime. L’utilisation des huiles essentielles remonte à son premier amour de l’aromathérapie et elle veut également avoir cette approche holistique de bien-être avec les bienfaits cutanés et psycho-émotionnels de ces huiles. 

Elle a désormais 12 produits dont plusieurs ont obtenu le premier prix ou l’Editor’s Choice à The Beauty Shortlist Awards en Angleterre ou qui ont été nominés au Danish Beauty Awards. Il y a son tout premier produit, le All-In-One Balm, primé en 2017, 2019 et 2020, le Neroli Face Cream pour les premiers signes de l’âge, primé en 2019, le Plump It Up Face Cream, primé en 2017 et nominé en 2017 et 2019. Elle a aussi élaboré trois huiles visage, soit la Soothing Facial Oil pour tous types de peaux, la Q10+E Facial Oil pour les peaux sèches et matures et le Balancing Facial Oil pour les peaux grasses et à tendances grasses. Deux de ses produits ont obtenu la certification non-allergène, soit le Baobab Balm pour les lèvres et Le Baume de Bébé pour les irritations sur la peau douce des tous petits. Kristèle Ng Man Sun a aussi élaboré un baume nettoyant aux huiles de Moringa et de Cerise, une huile roll-on pour la zone fragile sous les yeux à base d’huile essentielle de carotte et de vitamine E, un déodorant crème botanique hydratant et inhibiteur d’odeurs. Ces produits dont toutes les formules ont été validées en laboratoire en Grande Bretagne et qui sont aux normes européennes, ont fait un carton auprès des Coréens du Sud, des Japonais et même au Danemark après avoir été essayé par des influenceuses. Un revendeur parisien adepte des soins holistiques naturels commande aussi ses produits. Sans compter les Mauriciens. 

Comme depuis petite, elle pratique le yoga en dilettante, pour s’occuper entre deux naissances – elle est maman d’Eldrik, quatre ans et Kyomi, un an et demi -, elle décide de suivre des cours en ligne pour se perfectionner et être coach. Elle opte pour les 200 heures de cours avec l’Angleterre et passe l’examen pour être un Registered Yoga Teacher (200hr-RYT) selon les normes de l’International Yoga Alliance et se prépare à passer les 300 heures de cours pour être SeniorYoga Teacher (500hr-RYT). Et pour permettre à ceux qui pratiquent le yoga de se connecter avec leur moi profond, elle a conçu le Respire Yogi Oil aux huiles essentielles de néroli, de lavande, de cyprès, de géranium, d’eucalyptus et d’huile bio d’arnica, qui aide à relâcher les muscles endoloris. 

Sa boutique o.Moi – Le Temple Holistique sera le reflet de toutes ces facettes car outre ses produits, elle vend aussi des habits et accessoires pour le yoga et s’est aménagée un coin pour y animer des cours le mercredi et le samedi à des heures aménagées. Le lien entre ses produits et le yoga ? «Nous vivons à 100 à l’heure, sans prendre le temps pour nous. La marque o.Moi c’est pour dire aux gens de s’arrêter, de prendre du Me Time, du temps pour eux, de s’occuper de leur bien-être. Mes produits et le yoga apportent le bien-être physique et mental et ils se complémentent.» N’hésitez pas à aller faire un tour du côté d’o.Moi – Le Temple Holistique et testez les produits naturels de Kristèle Ng Man Sun. Vous ne serez pas déçus.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x