Elle se bat pour avoir la garde de ses filles maltraitées par leur père

Avec le soutien de
Les filles ne veulent pas retourner avec leur père.

Les filles ne veulent pas retourner avec leur père.

Elle est désespérée. S.A, 32 ans, fait le va-et-vient entre l’hôpital et les autres instances pour pouvoir enfin retrouver la garde de ses filles, traumatisées par le traitement infligé par leur père qui s’occupe d’elles. Âgées de 11 et 12 ans, elles ont dû être admises à l’hôpital, après s’être enfuies de la maison de leur père car elles étaient en état de choc. D’ailleurs, une vidéo des filles sur leur lit d’hôpital, en larmes, fait le tour de la Toile. 

Selon les filles, leur père les frappait, ne leur donnait pas à manger et laissait des toxicomanes s’approcher d’elles avec des seringues. Pour la mère, cette bataille pour reprendre ses filles sous son aile ne date pas d’hier. «Fer 7 an mwa ek mo mari nounn kité. Vu ki a lépok mo pa ti éna travay, la kour inn désid pou donn la garde mo ex-mari et mwa mo ti éna drwa visit.» 

Cependant, pendant les visites, la mère aperçoit qu’il y a quelque chose de louche dans le comportement de ses filles et demande des explications à leur père. «Linn koumans anpes mwa vinn get zot. Mo ti pé bizin kasiet pou al get zot lerla», raconte la mère. 

Selon S.A, elle s’est rendue en cour pour faire part de la situation dans laquelle se trouvaient ses filles mais rien n’a été fait. Ces dernières avaient même déjà fugué dans le passé pour venir se réfugier chez leur maman mais elles ont dû retourner chez le père. 

«Mo leker mama désiré par tou sakinn arivé. Li pa fasil pou mwa ditou trouv mo bann zanfan koumsa. Zot dir mwa papa donn zot kout poing dan latet et dir zot manz malpropreté kan zot faim. Linn mem fer zot aret lekol», explique la mère. 

Toujours admises à l’hôpital, les deux filles sont suivies de très près par les officiers de la Child Development Unit et par le ministère de l’Égalité du genre et du bien-être de la famille. La plus grande peur de S.A, est que ses filles soient placées dans un shelter alors qu’elle peut les prendre et s’en occuper. 

Cependant, une source sûre du ministère de tutelle indique qu’une enquête sérieuse est en cours dans ce cas et qu’en aucun cas, les deux sœurs ne seront placées dans un abri si leur mère peut s’en occuper. Mais, pour l’instant, elle ne peut pas les récupérer.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x