Environnement: des plages de déchets…

Avec le soutien de
Plusieurs kilos de détritus ont été récoltés sur la plage de Blue-Bay le 18 septembre.

Plusieurs kilos de détritus ont été récoltés sur la plage de Blue-Bay le 18 septembre.

En marge de la quatrième édition du World Cleanup Day le 18 septembre, plusieurs organisations ont participé à une campagne de nettoyage dans divers endroits de l’île. Y compris sur les plages. Et, des dizaines de kilos de déchets avaient été récoltés, même si les piqueniques ne sont pas autorisés jusqu’au 1er octobre. Est-ce le cas tous les jours ?

Le fait que le public soit autorisé uniquement à nager et à faire de la marche n’empêche pas la pollution. Les participants ont quand même constaté d’autres choses que des déchets verts, tels que cannettes de bière, bouteilles en plastique, entre autres. Selon nos recoupements, le constat est moins choquant sur les plages publiques, car elles sont entretenues régulièrement. Là où ce n’est pas le cas, les déchets se sont accumulés. Une vraie poubelle à ciel ouvert.

D’ailleurs, Deepak Bundhoo, directeur de la compagnie Maxi Clean, qui nettoie les plages de Balaclava à Bain-Bœuf et à Bel-Ombre, nous explique que l’entretien des plages se poursuit au quotidien. La quantité de déchets collectés sur les plages dépendent de la superficie et si elles sont très fréquentées ou pas. Il cite l’exemple de Mont-Choisy, une plage très fréquentée. En 2019, soit avant la pandémie, environ trois à quatre tonnes de déchets étaient collectés au quotidien. «La plage était plus polluée après les week-ends et jours fériés. Aujourd’hui, la collecte est de moins d’une tonne.»

En ce temps de crise sanitaire, beaucoup y vont pour nager, faire de la marche ou de l’exercice. Si certains sont conscients de leurs actes et prennent la bonne habitude d’utiliser la poubelle, d’autres jettent leur déchets comme les bouteilles en plastique et les cannettes de bière dans la nature, sans compter les mégots de cigarettes. Mais, dit-il, «il y a bien plus de feuillages que d’autres déchets», depuis les restrictions sanitaires.

 C’est le même constat au niveau de Mauri Clean Ltd, la compagnie qui entretient les plages de Belle-Mare, Palmar, Blue-Bay et La Cambuse. «Pour le moment, les déchets collectés sur la plage sont principalement constitués d’algues, de feuilles de badamiers, de feuilles sèches, principalement des déchets verts, environ 50 m3 de déchets par jour.» La collecte des données après la campagne de nettoyage du 18 septembre est toujours en cours au niveau de certaines organisations.

La Blue Bay Boat Operators Association, la plateforme des plaisanciers du Sud-Est et la Marine Megafauna Conservation Organisation ont collecté et repêché 158,6 kg de déchets sur la plage de Blue-Bay. «Dans l’eau juste en dehors de la limite de baignade, c’est comme si les gens y apportaient leurs plats à manger et leur bière pour en boire dans l’eau. Du textile a aussi été retrouvé.» Ils y ont collecté 47,8 kg de cannettes et 18,7 kg de bouteilles de bière, ainsi que 196 grammes de mégots de cigarettes. Les déchets collectés par les diverses organisations seront recyclés dans la mesure du possible.

Bien que les pique-niques ne soient pas autorisés depuis plusieurs mois – et ce jusqu’au 1er octobre – les mauvaises habitudes sont toujours là. Face à cette triste situation, Keshwar Beeharry-Panray explique que malgré les campagnes de sensibilisation, certains n’arrivent toujours pas à utiliser la poubelle ou à ramener les déchets chez eux. Il est toutefois d’avis que la conscientisation devrait se poursuivre, particulièrement à l’école, soit dès le plus jeune âge. «C’est un processus qui prendra beaucoup de temps mais qui portera ses fruits. Car nettoyer est bien mais ne pas salir est encore mieux», déclare-t-il.

Publicité
Publicité
Lexpress deals logo

Retrouvez les meilleurs deals de vos enseignes préférées.

Lexpress deals brochure
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x