Cour d’investigation Sir Gaëtan: les réponses de Shakeel Goburdhone irritent le juge Angoh

Avec le soutien de
Shakeel Goburdhone, le «Deputy Director General» de la MPA, a indiqué hier qu’il n’était pas au courant d’un rapport faisant état de pièces de rechange inadaptées au moteur du «Sir Gaëtan».

Shakeel Goburdhone, le «Deputy Director General» de la MPA, a indiqué hier qu’il n’était pas au courant d’un rapport faisant état de pièces de rechange inadaptées au moteur du «Sir Gaëtan».

Lors de la reprise de la cour d’investigation sur le naufrage du remorqueur Sir Gaëtan, Shakeel Goburdhone, Deputy Director General – Technical & Operational Services – à la Mauritius Ports Authority (MPA) et qui s’occupe du procurement, a affirmé qu’il n’est pas nécessaire pour le département de procurement de connaître le contenu d’un rapport pour l’achat de pièces de rechange. «Nous envoyons simplement une demande.» Il répondait ainsi à une question de Me Rault, l’avocat de la Mauritius Ports Authority Maritime and Other Staff Union, qui faisait référence au rapport de 2009 de la société britannique Burness Corlett – Three Quays (Southampton) Ltd), et qui évoquait les différentes lacunes du remorqueur Sir Gaëtan.

Selon lui, ce n’est qu’après le naufrage du remorqueur qu’il a appris qu’il y avait un rapport. «Je n’ai jamais pris connaissance du rapport Burness. Le Port Master supervise l’ensemble. L’Electrical and Electronic Engineer Yaasin Issany a été posté pour aider dans les tâches administratives.» L’ancien juge Gérard Angoh est alors intervenu : «Il n’est pas un Marine Engineer qualifié ?» a-t-il demandé. La réponse de Shakeel Goburdhone : «On lui a demandé d’aider». Donc, a estimé, le président de la cour d’investigation, «il supervisait».

Shakeel Goburdhone a insisté sur le mot «assist». «What do you mean by assist? Assist and overseeing is it not the same thing? Assist means to perform the job», s’est emporté l’ancien juge Angoh. «My understanding of assist is to help», a lancé le témoin. «But when assisting, are you not helping?» lui a alors demandé l’ancien juge Angoh. Selon Shakeel Goburdhone, Yaasin Issany examinait certains aspects de la préparation des documents.

«Cela ne vous surprend-il pas qu’à la place d’un Marine Engineer c’est l’Electrical and Electronic Engineer qui recommande les pièces de rechange ?» Shakeel Goburdhone a répondu par la négation car, a-t-il dit, la MPA n’avait pas de Marine Engineer. Ce n’est que 15 jours après l’incident qu’un ingénieur maritime a été recruté.

Également appelé à la barre, Jean Mario Geneviève, Marine Engineer Surveyor, qui a expliqué qu’il a été recruté pour le remorqueur Da Patten, dont le moteur principal rencontrait quelques problèmes. Selon lui, la liste initiale des pièces de rechange, préparée par la MPA et remise aux soumissionnaires, n’était pas appropriée pour le moteur. «La liste a été préparée par deux ingénieurs stagiaires de l’université de Maurice. Ils ont passé une commande de pièces de rechange qui n’étaient pas nécessaires.» Et il a précisé que c’est Yaasin Issany qui vérifiait la liste.

Publicité
Publicité

Le 26 juillet, les habitants de Pointe d’Esny se réveillent avec une triste image: l’épave du MV Wakashio drossée sur les récifs. Le navire japonais battant pavillon panaméen s’est échoué la nuit précédente. 12 jours après, il déverse son contenu dans nos lagons, causant une marée noire. Sans perdre de temps, les Mauriciens, main dans la main, s’activent pour limiter les dégâts. Retour sur la pire catastrophe écologique du pays…

D'autres articles »
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x