Tour de Maurice cycliste: vif intérêt suscité chez les équipes étrangères

Avec le soutien de
Le président Michel Mayer veut mettre l’accent sur la sécurité des coureurs d’où la décision d’opter pour des parcours moins à risques.

Le président Michel Mayer veut mettre l’accent sur la sécurité des coureurs d’où la décision d’opter pour des parcours moins à risques.

Le Tour de Maurice qui aura lieu du 2 au 6 novembre suscite de l’intérêt chez les équipes étrangères. Ce qui réjouit le président de la Fédération mauricienne de cyclisme (FMC), Michel Mayer. 

Six formations ont déjà signifié leur intention d’y prendre part. «Les choses se présentent bien pour le Tour de Maurice. Plusieurs équipes étrangères ont déjà confirmé leur participation, ce qui est positif. On s’attend à un très beau Tour», confie Michel Mayer. 

Pour la première fois, une sélection du Kenya sera de la partie. La Kenya Cycling Federation a déjà soumis sa feuille d’engagement. Du côté de la Réunion, le Club cycliste Saint-Louisien (CCSL) a confirmé sa participation de même que le Vélo Club de Sainte-Rose, formation de Sébastien Elma, médaillé d’or du contre-la-montre individuel des derniers Jeux des îles de l’océan Indien (JIOI), et le Vélo club de l’Ouest (VCO). Tout indique qu’une ou deux autres équipes de l’île soeur les rejoindront. 

Il y a aussi l’équipe de Haute-Savoie qui sera présente pour la deuxième fois après 2019. Sur le site internet du comité régional de cyclisme de Haute-Savoie, on peut d’ailleurs lire que pour compléter son équipe, il était à la recherche d’un coureur senior licencié en Haute-Savoie (cat. 1, 2 ou 3). L’Afrique du Sud, elle, devrait être représentée par la Team Pro Touch qui devrait engager des coureurs de la catégorie espoir. 

Sécurité des coureurs

Michel Mayer se réjouit de la progression des préparatifs sous la férule de Jean-Claude Chelin qui a pris la suite de feu Hervé Flore comme directeur de l’organisation. «Nous avons eu quelques réunions déjà et les choses avancent dans la bonne direction», assure l’homme fort du cyclisme local. 

«La priorité des priorités sera la sécurité des coureurs. Nous choisissons les parcours les moins à risques et nous aurons un maximum de policiers et de signaleurs lors des différentes étapes», dira encore notre interlocuteur.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x