En vue des élections régionales: une première alliance se dessine à Rodrigues

Avec le soutien de
Les travaux de l’Assemblée régionale de Rodrigues ont été ajournés au 22 octobre

Les travaux de l’Assemblée régionale de Rodrigues ont été ajournés au 22 octobre

L’opposition affûte déjà ses armes en vue des élections régionales, qui ne vont pas tarder, selon les observateurs qui prévoient la dissolution de l’Assemblée avant la reprise.

Après la séance de mardi, les travaux de l’Assemblée régionale de Rodrigues ont été ajournés au 22 octobre. Or, les observateurs politiques rodriguais croient comprendre qu’il n’y aura pas d’autre séance après celle de mardi. D’ici la fin du mois, disent-ils, l’Assemblée régionale sera dissoute. L’un des objectifs est de couper l’herbe sous les pieds de l’opposition en pleine négociation d’alliance.

D’ailleurs, lors d’une récente déclaration à l’express, Buisson Léopold, le secrétaire de l’Organisation du Peuple de Rodrigues, majoritaire à l’Assemblée régionale, avait déclaré que la dissolution pourrait intervenir à n’importe quel moment entre septembre et février.

D’après un des observateurs politiques à Rodrigues, une des raisons de la tenue des élections rapides est de surprendre l’opposition, jusqu’ici divisée. Mais depuis quelques jours, des pourparlers sont en cours afin de concrétiser «L’alliance rodriguaise», une entente entre le Front Patriotique Rodriguais Écologique (FPR), dirigé par Johhnson Roussety, et le PMSD Rodrigues.

Le leader du FPR est actuellement en Australie, où il complète ses études. Johnson Roussety confirme effectivement que le PMSD Rodrigues et son parti sont en discussion pour une alliance. «Nous sommes d’accord pour travailler avec le PMSD Rodrigues. Il y a une volonté pour travailler ensemble afin de présenter des candidats communs lors des prochaines élections. À ce stade, nous n’avons pas parlé de la répartition des tickets ni de postes de responsabilité. Cela viendra», dit-il.

Pas de friction

Une source au PMSD maintient qu’il y a une volonté dans les deux camps de travailler ensemble. «Nous sommes en contact avec le FPR pour tirer Rodrigues du marasme social, économique et sécuritaire dans lequel elle se trouve actuellement par manque de vision. Nous recevons beaucoup de messages d’encouragement des Rodriguais, mais rien n’a encore été finalisé. Notre priorité est de consolider l’équipe dirigeante du PMSD et d’affermir nos actions sur le terrain», rappelle-t-elle. Il nous revient qu’un ancien commissaire et politicien influent, qui travaille sur le terrain depuis 2019, pourrait apporter son soutien à cette alliance. Il aura même un poste de responsabilité.

Les observateurs politiques à Rodrigues ajoutent aussi que tenir les élections dans un court délai pourrait empêcher Johnson Roussety d’arriver à temps à Rodrigues. «Je me sens honoré s’ils ont cette intention. Ils ont oublié que les vols reprennent normalement entre Maurice et l’Australie. L’ouverture des frontières est pour le 1er octobre. Il y a aussi des jets privés», ironise-t-il.

Par ailleurs, les journalistes présents aux travaux de l’Assemblée régionale de Rodrigues mardi affirment que le commissaire à la Santé, Simon-Pierre Roussety, répondant à une question du minority leader, Franceau Grandcourt, a fait savoir que si par malheur, avec l’ouverture des frontières à Rodrigues, l’île se retrouve avec des cas de Covid-19, les rassemblements publics se feront avec un nombre restreint.

Tout laisse croire que si Rodrigues n’est plus «Covid-free», l’organisation des réunions politiques, voire les élections régionales, pourraient être compromise. D’où l’importance des élections dans un bref délai avant la propagation de la maladie. Au cas contraire, il faudra amender la Constitution pour étendre les mandats des élus ou faire face à une crise constitutionnelle. Leur mandat expire en février.

Cependant, Franceau Grandcourt, leader de l’Union pour le Progrès de Rodrigues (UPR), affirme qu’il est déjà en campagne électorale. «Il y a une grande demande venant de la population pour la dissolution du Parlement. Mon équipe est prête à affronter seule ou en alliance l’électorat», indique-til. D’ajouter qu’il n’est pas au courant s’il y a une alliance entre le FPR et le PMSD. «J’étais le premier à parler de l’alliance rodriguaise. Je ne sais pas s’il y a des pourparlers, mais je suis pour une alliance avec des personnes stables pour qu’il n’y ait pas de friction plus tard», dit-il. Il nous revient que le principal obstacle pour une éventuelle alliance avec l’UPR est son exigence pour que le poste de chef commissaire revienne à l’un de ses élus.

Requête officielle pour renvoyer l’ouverture des frontières

L’Assemblée régionale de Rodrigues a fait une demande auprès du bureau du Premier ministre pour renvoyer la date de reprise des vols commerciaux prévue pour le 1er octobre. Cette démarche survient avec la hausse de cas enregistré à Maurice et le pourcentage de personnes vaccinées à Rodrigues qui tourne autour de 30 %. De plus, l’île n’a que deux «ventilators». En même temps, il y a un groupe de Rodriguais qui fait pression pour que des passagers ne rentrent pas à Rodrigues sans passer par la quarantaine alors que des opérateurs touristiques affirment que si la suspension des vols est maintenue, le gouvernement doit prendre en charge toutes leurs dépenses.

Publicité
Publicité
Lexpress deals logo

Retrouvez les meilleurs deals de vos enseignes préférées.

Lexpress deals brochure
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x