MMM - Les démissionnaires: «Nou bizin alé, péna swa»

Avec le soutien de
Vinay Subron a expliqué les raisons des démissions du MMM, hier.

Vinay Subron a expliqué les raisons des démissions du MMM, hier.

C’est un problème politique à la fois régional et national. Rencontrant la presse à l’hôtel Le Suffren à Port-Louis, Vinay Sobrun, porte-parole du groupe démissionnaire et membre en vue du Mouvement militant mauricien (MMM) au nº 6, explique que la goutte d’eau qui a fait déborder le vase est la gestion «malsaine» du comité régional du MMM de la circonscription. Entouré d’une vingtaine de membres, Vinay Sobrun explique que certains dirigeants du comité régional «marginalisent et évincent systématiquement de l’instance régionale des membres» qui, pourtant, «ont beaucoup donné pour le parti au nº6 depuis des lustres».

«J’ai moi-même soulevé la question à plus d’une reprise avec le leader Paul Bérenger, mais rien n’a été fait. Que voulez-vous ? Qu’on se laisse humilier par un groupe qui s’est joint au MMM hier ?», se demande Vinay Sobrun. Aujourd’hui, dit-il, beaucoup de personnes éprouvent des difficultés pour joindre les deux bouts, tout comme ces militants. «Mais lorsqu’ils ne participent pas à certaines réunions en raison d’autres préoccupations, ils sont carrément évincés.» D’autre part, Vinay Sobrun a déploré les «zigzags» de Paul Bérenger et du MMM sur l’échiquier politique.

Il prend, par exemple, le rassemblement de l’opposition intervenu au lendemain des législatives de 2019, mais qui «a volé en éclats» après la démission de Nando Bodha du Mouvement socialiste militant (MSM), envers lequel le leader du MMM était pourtant très critique. Vinay Sobrun poursuit : «Paul Bérenger maintient qu’il ne s’associera pas au PTr avec Navin Ramgoolam comme leader. Mais ce n’est pas à Paul Bérenger de décider du leadership du PTr. Le MMM doit s’occuper de ses problèmes. Et il y en a beaucoup.»

Il estime également que le MMM doit être «constant dans l’application de ses principes» et ne pas appliquer des «principes à géométrie variable». Il prend, par exemple, la prise de position du MMM sur le rapport de la commission d’enquête sur Britam Kenya. «Le tout nouveau partenaire du MMM, Roshi Bhadain, est pointé du doigt dans le rapport. Le MMM et Paul Bérenger se déclarent solidaires de Bhadain, alors que pour bien moins, il a demandé à des militants de prendre leur distance du parti en attendant que leur affaire soit tranchée. Pourquoi cette incohérence ?»

Par ailleurs, il se dit surpris que le leader du MMM remette en question l’indépendance de l’ex-juge Bhushan Domah, président de la commission d’enquête sur la vente des actions de Britam, «après» la publication du rapport de la commission d’enquête «alors qu’il n’avait rien à dire au mo- ment de la nomination de l’ex-juge Domah à ces fonctions».

À une question de la presse sur ce qu’il reproche au MMM, il répond que «le MMM ne peut pas être en campagne électorale permanente. Il doit plutôt se pencher sur les raisons profondes qui provoquent une hémorragie constante au niveau de sa base», en se référant à un graphique affiché sur un écran pour démontrer la perte de vitesse du MMM. Quant à l’action gouvernementale, il affirme que «toute décision gouvernementale doit désormais s’inscrire dans la réponse aux effets désastreux de la pandémie, le redressement et la relance de l’économie devant être la priorité absolue du gouvernement».

Il ajoute que le récent lancement de la nouvelle bande passante de Mauritius Telecom «bénéficiera grandement aux secteurs des services financiers, au concept de Work From Home et au commerce électronique». Concernant leur prochaine démarche, Vinay Sobrun répond «qu’il nous faut d’abord panser des blessures, redéfinir notre rôle dans la politique et ensuite songer à la marche à suivre. Une chose à la fois»…

Rajesh Bhagwan: «un départ avec le soutien du sun trust»

Le secrétaire général du MMM, Rajseh Bhagwan, réagit : «Le MMM est plus actif au n°6 depuis plusieurs mois. D’ailleurs, c’est un de nos comités régionaux les plus performants. Nous avons été généreux d’accueillir Vinay Sobrun au MMM après son départ pour rejoindre Steven Obeegadoo et Pradeep Jeeha. À son retour, il n’a rien fait. Nous le suivons depuis quelque temps car il était inactif. Une équipe autour de Sudesh Rughoobur, Sebastien Lamy, Vinod Goorah et Anoop Poonith y fait un travail formidable. Nous avons même un quartier général à Petit-Raffray. Il est faux de dire que nos membres ont démissionné en bloc. Il est facile d’organiser une conférence de presse dans un hôtel avec quelques connaissances et le soutien du Sun Trust pour dire que le régional a démissionné. Le temps me donnera raison. D’ailleurs, nos membres du comité régional seront présents à une réunion au n°6 jeudi prochain. Je serai présent. Cette réunion était à l’agenda depuis plusieurs semaines. Notre leader fait une tournée de nos comités régionaux. Nous ne nous faisons pas de souci du départ de Vinay Sobrun car nous n’étions pas satisfaits de son travail. Son départ était prévu. C’est un non event.»

Publicité
Publicité
Lexpress deals logo

Retrouvez les meilleurs deals de vos enseignes préférées.

Lexpress deals brochure
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x