Convocation Casernes centrales: Bruneau Laurette parle de représailles politiques

Avec le soutien de

Bruneau Laurette a été convoqué cet après-midi aux Casernes centrales pour sa participation au rallye de l’Association des consommateurs de l’île Maurice, organisé le 6 août, et qui dénonçait la hausse des prix. La police lui reproche d’être descendu de sa voiture durant le rassemblement. L’activiste parle de représailles et de discrimination.

«J’ai déposé plusieurs plaintes contre des ministres, notamment le ministre de la Pêche pour sa mauvaise gestion du naufrage du MV Wakashio. J’ai, de plus, expliqué détenir des informations sur la présence de drogue sur le vraquier. J’ai logé une plainte contre 16 parlementaires qui avaient écrit sur le drapeau national avant de l’afficher sur leur profil… Tout cela remonte à plus d’un an et toujours rien», explique Bruneau Laurette, qui qualifie sa convocation de représailles politiques.

«Au moment où Linion Sitwayin devient un parti politique, je suis convoqué aux Casernes.» Bruneau Laurette a également pointé du doigt l’affaire Kistnen qui a fait couler beaucoup d’encre, ne mâchant pas ses mots. «Concernant les Kistnen Papers, ti ena PM e ti ekrir Rs 1 million. Pourquoi la police n’a-t-elle pas convoqué Pravind Jugnauth ?»

Sanjeev Teeluckdharry, l’homme de loi de Bruneau Laurette, parle de droits constitutionnels bafoués. Il ne comprend pas la convocation de l’activiste, qui a agi en tant que citoyen utilisant son droit de déplacement. «Nous avons remis des documents très compromettants à la police sur les affaires Kistnen, Kanakiah, et concernant des contrats alloués à des proches du pouvoir mais, jusqu’ici, il ne se passe rien concernant ces enquêtes. Pourquoi ?» L’homme de loi a ajouté : «Les caméras de Safe City fonctionnent pour espionner les citoyens mais pas pour les membres du gouvernement.»

Ivann Bibi, quant à lui, n’a pas été convoqué, son représentant légal, Me Rama Valayden n’ayant pu effectuer le déplacement.

Bruneau Laurette est de nouveau attendu la semaine prochaine pour la suite de l’enquête. Il lui a été demandé de rester à la disposition de la police.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x