Le «biker» Yaasir Bheekharry succombe à ses blessures

Avec le soutien de
Le jeune homme était passionné par la moto et faisait partie d’une association regroupant d’autres bikers comme lui.

Le jeune homme était passionné par la moto et faisait partie d’une association regroupant d’autres bikers comme lui.

Sa moto était entrée en collision avec une autre il y a dix jours. Depuis, Yaasir Bheekharry, était aux soins intensifs. Il est décédé samedi.

Il avait été grièvement blessé le 3 septembre après un accident de la route à La Vigie. Yaasir Bheekharry, 29 ans, a rendu l’âme sept jours après. Le jeune homme habitant Pailles, gérant d’une société en ligne, était admis aux soins intensifs de l’hôpital Jawaharlal Nehru, à Rose-Belle, depuis son accident. Il a poussé son dernier soupir samedi, plongeant ses proches et amis dans une profonde tristesse. Membre de Free Bikers, affilié à l’association The Fellow Bikers of Mauritius, Yaasir Bheekharry était passionné de moto.

La moto que pilotait Yaasir Bheekharry est entrée en collision avec un autre deuxroues piloté par un trentenaire habitant Beau-Bassin. Ce dernier, qui avait aussi été transporté à l’hôpital Jawaharlal Nehru, avait pu rega- gner son domicile après des soins. The Fellow Bikers of Mauritius se dit doublement affligé d’avoir perdu d’eux des leurs en l’espace d’une semaine. Yassin Beedassy, 40 ans, est, lui, décédé suite à des problèmes de santé.

L’autopsie pratiquée par le médecin légiste, le Dr Ananada Sunnassee, a attribué le décès de Yaasir Beekharry à une «traumatic brain injury». La police d’Eau-Coulée a ouvert une enquête pour faire la lumière sur les circonstances de ce drame.

Publicité
Publicité
Lexpress deals logo

Retrouvez les meilleurs deals de vos enseignes préférées.

Lexpress deals brochure
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x