Rodrigues: enquête sur deux nouvelles agressions sur mineures

Avec le soutien de
A priori, cette enquête ne serait pas liée à celle sur la pédopornographie.

A priori, cette enquête ne serait pas liée à celle sur la pédopornographie.

Celle-ci l’a accusé d’avoir commis des abus sexuels sur sa personne. Agée de 17 ans, elle affirme que l’ex-pasteur lui aurait fait ingurgiter un comprimé avant d’abuser d’elle sexuellement. Elle n’avait alors que 14 ans. Dans sa déposition, elle a affirmé qu’il l’a abusée sexuellement à plusieurs reprises.

Quelques jours plus tard, une deuxième victime, âgée de 18 ans, s’est présentée à la police, affirmant que sa famille était proche de Jacquelin Lisette, et que l’ancien pasteur avait l’habitude de venir chez eux. C’est en l’absence de ses parents qu’il l’aurait agressée sexuellement plusieurs fois alors qu’elle n’avait que 11 ans.

Après ces deux plaintes, l’Assemblée de Dieu a émis un communiqué dans lequel la direction a présenté ses excuses et exprimé ses regrets aux victimes et à leurs familles, tout en exhortant les autorités à agir. Ces agressions ne seraient pas liées à l’autre affaire de pédopornographie à Rodrigues. Du moins, les enquêteurs ne le pensent pas pour l’instant.

Après plus de deux semaines de temps mort, l’enquête de la police de Port-Mathurin sur le dossier de pédopornographie a repris. Trois enquêteurs de la Central Crime Investigation Department passent en revue toutes les vidéos et données informatiques saisies par la police depuis le début de l’enquête. Un premier rapport devrait être soumis par le surintendant Vijay Russeeawon au chef de la police à Rodrigues et ce, dans les jours à venir. À partir de là, il faudra s’attendre à d’autres arrestations. Cependant, la police encourage d’autres victimes à venir de l’avant pour dénoncer leurs agresseurs afin de faciliter la tâche des enquêteurs, qui doivent encore examiner des milliers de données. Six personnes ont été arrêtées jusqu’ici dans cette affaire dont trois femmes. Toutes sont accusées d’agressions sexuelles sur mineures, de viol ou encore de sodomie.

Par ailleurs, une vidéo est en circulation depuis quelques jours à Rodrigues dans laquelle on voit trois véhicules gouvernementaux garés devant une plage. Ensuite, on voit des adultes et des jeunes filles, qui consomment de la bière au goulot près de ces véhicules tout-terrain. Des Rodriguais affirment que ce sont des policiers mauriciens. Or, un haut gradé de la police estime qu’il faut faire attention aux allégations car il faut établir, au préalable, que ces adultes sont effectivement des policiers et voir aussi si les filles sont mineures, comme l’affirment les Rodriguais.

25 Plants de gandia saisis au quartier général de la SMF

La brigade anti-drogue de Port-Mathurin a saisi 25 plants de gandia, lundi, dans l’enceinte de la Special Mobile Force. Tous les policiers, ainsi que les civils, qui ont accès à cette zone sécurisée, ont été entendus par les enquêteurs de l’Anti-Drug and Smuggling Unit. Selon nos informations, les plantes en pot étaient dans un coin retiré. Cette caserne n’est pas couverte pas des caméras de surveillance.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x