Test PCR, coronavirus et grippe: distinguer le vrai du faux

Avec le soutien de

La semaine dernière, le Centre américain de contrôle et de prévention des maladies (CDC) a fait savoir qu’il va retirer l’autorisation d’utilisation d’urgence des tests PCR qu’il a développés et recommande l’utilisation des autres tests PCR autorisés pour privilégier les tests qui peuvent détecter à la fois le Sars-Cov2 (Covid-19) et le virus de la grippe. Il n’en a pas fallu plus pour que les experts d’Internet sautent sur l’information pour crier que les tests PCR ne sont pas fiables et que tous les résultats annoncés depuis le début de la pandémie sont erronés car des patients de la grippe y figurent aussi. Qu’en est-il ?

Tout d’abord, un test PCR est destiné à déterminer la présence d’un virus et ne peut pas détecter autre chose. La généticienne Alex Dainis, dans une vidéo, explique son fonctionnement à l’aide du burger, mets le plus consommé aux États-Unis. Un test PCR, avance-t-elle, fonctionne comme un photocopieur d’une partie spécifique de l’ADN. L’exemple : un burger est passé au mixer et on se retrouve avec une purée. Le défi est maintenant de savoir s’il y avait des oignons dans le burger. Comment faire ?

Si la séquence de l’ADN d’un oignon est connue, il est alors possible de créer un test PCR pour amplifier une partie de cet ADN et par la suite, le détecter. Donc, s’il y a des oignons dans le burger, l’ADN sera amplifié et détecté à travers le test. Mais s’il n’y a pas d’oignon, il n’y aura pas d’ADN d’oignon. Donc, pas de copie et pas de détection. Il est de même pour les tests PCR du Sars-Cov2. Si le patient est infecté par d’autres virus que celui recherché, le test ne détectera rien, puisqu’il ne peut détecter qu’un seul virus. Un test PCR du nouveau coronavirus ne peut donc pas détecter le virus de la grippe.

Que vient faire la grippe dans l’histoire ? Ce que le CDC dit, c’est qu’avec la saison de la grippe qui arrive, au lieu d’utiliser les tests PCR qui ne peuvent détecter que la présence d’un seul virus, il est recommandé d’utiliser ceux conçus pour détecter deux virus, soit le Sars-Cov-2 et celui de la grippe. Ces tests appelés «multiplexes», qui existent déjà sur le marché, ne confondent pas le virus pandémique et celui de la grippe. Pour en revenir à l’exemple du burger et de l’oignon, la généticienne explique qu’au-delà de l’oignon, le test permettra de savoir si la purée de burger contient de la laitue. Dans le résultat obtenu, il sera clairement indiqué quel virus est présent et cela représente un gain de temps. Pourquoi une telle décision de la CDC ? Tout simplement pour un gain de temps et de ressources…

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x