Jeux olympiques de Tokyo: une fête du sport pour conjurer l’arrêt du monde

Avec le soutien de

La cérémonie d’ouverture des 32e Jeux olympiques d’été de Tokyo, auxquels participent 206 pays, s’est déroulée ce vendredi 23 juillet, à 15 heures (heure de Maurice) au nouveau stade olympique national de Tokyo. La délégation mauricienne, forte de 13 personnes, huit athlètes et six officiels, a été la 182e nation à défiler à 17h21, heure de Maurice, le binôme Roilya Ranaivosoa (haltérophilie) et Richarno Colin (boxe) précédant le cortège en leur qualité de porte-drapeaux. L’événement s’est tenu toutefois essentiellement sans spectateurs, une première dans l’histoire olympique.

Maurice était représentée durant le défilé par les porte-drapeaux Roilya Ranaivosoa et Richarno Colin, le chef de mission Hedley Han, les team managers Aline Li Chuen Cheong et Richard Papie, les entraîneurs Judex Bazile (boxe), Idriss Suffraz (natation) et Gino Soupprayen Padiatty (haltérophilie), et les athlètes Alicia Kok Shun (natation), Mathieu Marquet (natation), Rémi Feuillet (judo), Julien Paul (badminton) et Merven Clair (boxe). Philippe Hao Thyn Voon, président du Comité olympique mauricien (COM) et chef de la délégation mauricienne à Tokyo, Yousouf Bayjoo, secrétaire général du COM, Georges Li Ying Pin, membre du COM, et Samoo Pillay, directeur des Sports et représentant du ministère de l’Autonomisation de la jeunesse, des Sports et des Loisirs, assistaient à la cérémonie d’ouverture assis dans les gradins.

La délégation mauricienne quelques minutes avant de pénétrer dans le stade olympique de Tokyo pour le défilé des pays participants.

En juin 2021, le comité d’organisation avait annoncé les nouvelles jauges qui seraient appliquées durant la cérémonie d’ouverture : bien qu’un plafond de 10 000 personnes avait été instaurée (hors invités spéciaux, organisation, groupes scolaires), une capacité d’au moins 20 000 avait été admise. Les spectateurs devaient être masqués et avaient reçu pour consigne de se taire. Toutefois, en raison de l’arrivée du variant Delta, le Japon a tranché. Les Jeux olympiques de Tokyo se dérouleront du 23 juillet au 8 août sans spectateurs en raison de la recrudescence du coronavirus dans la capitale japonaise, a annoncé le jeudi 8 juillet la ministre des JO Tamayo Marukawa. Le gouvernement japonais a décidé de réinstaurer à Tokyo un état d’urgence sanitaire pendant toute la durée des Jeux olympiques qui laissait augurer «une décision très difficile» à prendre par les organisateurs des JO concernant les spectateurs.

Tous ceux présents à Tokyo pour ces Jeux font des précautions sanitaires leur priorité numéro un à tout moment de la journée. «Nous prenons tout le temps des précautions. Nous portons des masques et des gants. Nous les enlevons uniquement pour manger. Nous les remettons tout de suite après», confie Philippe Hao Thyn Voon, président du Comité olympique mauricien (COM) et chef de la délégation mauricienne aux J.O.

En 1964, la capitale nippone avait déjà accueilli les Jeux d’été, qui avaient marqué le retour de l’archipel dans le concert des nations et soutenu sa reconstruction après la défaite de 1945. Pour la première fois cependant depuis le début de l’ère moderne (Athènes 1896) des Jeux, ceux de la XXXIIe Olympiade en l’occurrence, se déroulent une année impaire en raison du report d’un an occasionné par la pandémie de Covid-19. Ils étaient initialement programmés du 24 juillet au 9 août 2020.

Autre première dans l’histoire des Jeux : un binôme porte-drapeau. Le mercredi 4 mars 2020, le Comité international olympique (COM) a autorisé deux porte-drapeaux par nation, contre un seul jusqu’alors, pour la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques de Tokyo-2020. Comme le veut la tradition, la Grèce a ouvert le défilé des délégations à 15h38, le gymnaste Eleftherios Petrounias et la spécialiste du tir sportif Ánna Korakáki portant le drapeau composé de neuf bandes bleues et blanches, avec un carré bleu à croix blanche sur le canton. La délégation japonaise est entrée au stade en dernier à 17h32, emmené par le basketteur Rui Hachimura et la lutteuse Yui Susaki.

Un nouvel espoir

Aux Jeux de Tokyo 2020, le serment a été considérablement adapté afin de souligner l’importance de la solidarité, de l’inclusion, de la non-discrimination et de l’égalité. Le nombre de preneurs de serment est également passé de trois à six – deux athlètes, deux entraîneurs et deux juges. Ceci est conforme à la volonté du Comité international olympique (CIO) et du comité d’organisation de Tokyo 2020 d’atteindre l’égalité des sexes.

Une fois le serment olympique prêté par les athlètes, les officiels et les entraîneurs et l’ouverture officielle des Jeux, les téléspectateurs ont pu assister à un spectacle artistique grandiose alors que la flamme pénétrait dans le stade olympique de la ville et que l’allumage de la vasque olympique avait lieu. Cet honneur a échu à la tenniswoman Naomi Osaka, numéro 2 mondiale et sportive multidimensionnelle, symbole de la diversité. La torche olympique symbolisant la fleur de cerisier a embrasé la vasque à 18h48, heure de Maurice.

Le relais de la flamme olympique de Tokyo 2020 avait commencé par l’allumage de la flamme olympique grâce aux rayons du soleil à Olympie, en Grèce, le 12 mars 2020, avant qu’elle ne soit transportée par l’avion «Tokyo 2020 Go» vers la préfecture de Miyagi, au Japon. Les 121 jours du relais de la flamme ont démarré le 25 mars 2021. Le relais de la flamme olympique s’est poursuivi dans les 47 préfectures japonaises et s’est terminé lors de la cérémonie d’ouverture le 23 juillet 2021.

La cérémonie d’ouverture de Tokyo 2020 a été conçue autour de plusieurs thèmes mais ils étaient tous soutenus par l’idée que les Jeux peuvent apporter un nouvel espoir et des encouragements aux gens du monde entier – à la fois par l’apparence active des athlètes et par le pouvoir du sport. Le concept commun à toutes les cérémonies – à la fois d’ouverture et de clôture, pour les Jeux olympiques et Paralympiques, est «Aller de l’avant». La cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques avait pour thème «Unis par l’émotion». La paix, la coexistence, la reconstruction, l’avenir, le Japon et Tokyo, les athlètes et l’implication ont été célébrés à cette occasion.

Maurice est représentée aux Jeux olympiques de Tokyo par Alicia Kok Shun (natation), Mathieu Marquet (natation) Jérémie Lararaudeuse (athlétisme), Rémi Feuillet (judo), Roilya Ranaivosoa (haltérophilie), Julien Paul (badminton), Merven Clair (boxe) et Richarno Colin (boxe). La délégation mauricienne est composée de 22 personnes (athlètes et officiels compris). Elle est dirigée par Philippe Hao Thyn Voon Ha Shun, président du Comité olympique mauricien.

11 092 sportifs sont attendus à ces Jeux qui accueillent 33 sports, 51 disciplines et 339 épreuves. L’escalade sportive, le karaté, le skateboard, le surf, le basket-ball à trois et le BMX freestyle figurent parmi les nouveaux sports. La totalité des épreuves des JO se dérouleront à huis clos et les dizaines de milliers de participants – des sportifs aux officiels, en passant par les journalistes venant de l’étranger – sont soumis à des restrictions draconiennes en raison des risques sanitaires.

Place à la fête malgré tout, fête que personnifiera Miraitowa. C’est le nom de la mascotte des Jeux olympiques de Tokyo 2020. Il fait partie de la lignée des mascottes olympiques qui a pris naissance aux Xe Jeux olympiques d’hiver de Grenoble en 1968. La première mascotte olympique – non officielle –, était baptisée Schuss. Petit bonhomme sur des skis, à mi-chemin entre un objet et un personnage, il est la première manifestation d’une longue lignée de mascottes qui ne cessera de se développer et d’être les ambassadrices les plus populaires et les plus mémorables des Jeux olympiques et Paralympiques. Leur rôle : matérialiser l’esprit olympique, diffuser les valeurs mises en avant à chaque édition des Jeux, promouvoir l’histoire et la culture de la ville hôte, et donner une atmosphère de fête à l’événement.

Miraitowa, la mascotte des Jeux olympiques de Tokyo 2020, est colorée en Bleu Indigo (Ai Ichimatsu) que l’on retrouve dans l’emblème des Jeux – symbolisant à la fois la tradition et la modernité de la culture japonaise. La personnalité de Miraitowa s’inspire du proverbe japonais «apprends du passé et développe de nouvelles idées». Miraitowa est naturellement gai et très athlétique et possède un sens remarquable de l’intégrité. Il a par ailleurs un pouvoir très spécial : celui de pouvoir se téléporter où bon lui semble !

Le nom Miraitowa tient sa source des mots japonais «mirai» qui signifie futur et «towa» qui se traduit par «éternité». Cette combinaison de mots représente parfaitement le souhait des Jeux Olympiques de Tokyo 2020 de créer un avenir plein d’espoir dans le cœur des gens du monde entier.

De g. à dr. l’haltérophile et porte-drapeau Roilya Ranaivosoa, le président du COM, Philippe Hao Thyn Voon, les boxeurs Merven Clair et Richarno Colin, et l’entraîneur d’haltérophilie Gino Soupprayen Padiatty.


Roilya Ranaivosoa: «Etre aux J.O. fait de nous déjà des gagnants» 

«Voilà, le grand jour est arrivé ! Je serai le porte-drapeau de l’île Maurice. Pour moi, c’est une très grande fierté, un honneur de vous représenter. On ne peut envoyer 1,2 millions d’habitants ici, nous, les athlètes, serons vos ambassadeurs. Je suis fière et honorée de porter ce drapeau mauricien durant ce grand événement. C’est une grande fierté aussi en tant qu’athlète d’avoir été choisie par le Comité olympique mauricien pour porter ce drapeau et faire honneur à mon pays. Et pour cela, je dis merci au Comité Olympique et à l’ensemble de la délégation. Ensemble, nous allons faire de ces Jeux un succès, une édition limitée Covid free. Etre aux J.O. fait de nous déjà des gagnants.» 

Richarno Colin: «Un grand honneur, une grande fierté» 

«Bonjour l’île Maurice ! Je tiens à vous dire qu’en tant que porteur du drapeau mauricien à Tokyo, je ressens un grand honneur et une grande fierté. Je tiens à remercier le Comité Olympique qui m’a choisi pour tenir ce rôle. Je l’accepte avec grand plaisir ! Allez Maurice !»

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x