Le homeschooling fait école

Avec le soutien de

Avec la fermeture des écoles au moindre cas de Covid-19, certains parents s’interrogent sur la possibilité de faire la classe à leur(s) enfant(s) à la maison. Mais à Maurice, cela n’est pas légal...

Depuis la rentrée, il y a deux semaines, plusieurs cas ont été détectés dans le milieu scolaire. Des écoles ont fermé, puis rouvert les portes des salles de classe. Du coup, certains parents ont choisi de ne plus envoyer leurs enfants à l’école, en attendant de voir l’évolution de la situation. Mais quid du cursus, des retards accumulés en raison des confinements successifs ? Le homeschooling est-elle une solution?

Cette pratique est très répandue dans de nombreux pays comme les États-Unis, l’Australie ou encore le Canada mais à Maurice les cas d’enfants qui font l’école à la maison ne sont pas très populaire. «Je me pose cette question depuis décembre de l’année dernière. Comme je suis moi-même enseignante et vu les circonstances dans de nombreuses écoles en ce moment je me demander si ce n’était pas possible au moins d’enseigner à mon fils moi-même à la maison. Au moins jusqu’à ce que tout cela se termine», se demande Sabrina, maman d’un petit garçon en Grade 4. Comme elle, ils sont plusieurs à être venus de l’avant sur les réseaux sociaux entre autres pour demander si cette pratique est autorisée. «Fer zot al lékol zis sipa dé-trwa fwa par sémenn ek apré nek fermé kouma ena enn ka, li plis enn stres ki ot shoz».

Mais que dit la loi à ce propos ? Dans aucun texte de loi, il n’est écrit clairement qu’il n’est pas autorisé de faire l’école à la maison. Cependant, selon l’Education Act, «il est obligatoire pour tout enfant de fréquenter l’école jusqu’à la fin de l’année scolaire au cours de laquelle il atteint l’âge de 16 ans». Le terme «l’année scolaire» est en relation directe avec une école, ce qui voudrait dire que l’école à la maison n’est pas permise. Cela malgré le fait que les élèves peuvent prendre part à tous les «grands» examens, PSAC, NCE, SC ou encore HSC.

Serait-il donc possible d’enregistrer son enfant dans une école mais de ne pas l’envoyer ? Selon un préposé du ministère il ne faut pas oublier non plus que si un parent décide de faire l’école à la maison à son enfant, alors qu’il est enregistré dans une école, les jours où il n’ira pas seront comptabilisés comme des absences et il ne pourra pas prendre part aux examens à travers l’école et ne pas envoyer son enfant à l’école est un délit passible d’une peine de prison n’excédant pas deux ans et d’une amende n’excédant pas Rs 10 000.

Cela diminuera le taux de chômage chez les jeunes diplômés en pédagogie ou dans des sujets spécifiques.

Toutefois, dans le milieu éducatif, les opinions divergent en ce qui concerne le homeschooling. «Je pense que le gouvernement devrait penser à régulariser ceci. Dans de nombreux pays on voit qu’il y a beaucoup de jeunes qui ont réussi dans la vie avec le homeschooling. Si des parents ne peuvent pas enseigner eux-mêmes, il faudrait penser à faire à ce qu’on autorise un système de prof à domicile. Payant bien sûr car non seulement cela démunira le taux de chômage chez les jeunes diplômés en pédagogie ou dans des sujets spécifiques, mais cela augmentera aussi les chances de réussite à de nombreux enfants qui sont des slow learners et qui n’arrivent pas à se concentrer dans des classes avec beaucoup d’enfants», affirme une enseignante en langues dans un collège privé. Elle ajoute qu’en plus, avec la situation actuelle, où l’épidémie court toujours les rues, l’introduction du homeschooling avec des lois bien établies, tomberaient à pic. Cependant, d’autres comme Nishal Joyram, enseignant en physics, est d’avis que ce serait une bonne chose mais pas pour tous les élèves. «Pour les enfants qui sont surdoués par exemple, le homeschooling leur conviendrait à merveille car le système éducatif mainstream n’est pas adapté pour eux. Et il est prouvé scientifiquement que ces enfants parviennent difficilement à s’adapter à l’école, s’ils ne sont pas bien encadrés. Mais pour les autres enfants cela posera problème car c’est le contraire, ils ont besoin d’évoluer dans un environnement avec d’autres enfants de leur âge entre autres.»

Un avis que partage une psychologue qui travaille pour le ministère de l’Éducation. Elle explique que l’évolution dans un établissement scolaire est fondamental et décisif pour le développement d’un enfant. «En étant chez lui constamment, avoir la même routine tous les jours et en voyant les mêmes personnes tout le temps, en devenant adulte l’enfant aura du mal à se faire une place au sein de la société, loin de ses habitudes. L’école n’est pas seulement un endroit académique mais c’est aussi l’endroit propice où un individu apprend à se socialiser depuis son jeune âge. C’est ce qui aide une personne à grandir mentalement et physiquement.»

Publicité
Publicité
Lexpress deals logo

Retrouvez les meilleurs deals de vos enseignes préférées.

Lexpress deals brochure
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x