L'express leaks du dimanche 11 juillet au vendredi 16 juillet 2021

Avec le soutien de

Des bruits de couloir, les derniers buzz ou les derniers scandales, l'express vous dévoile ici ce que les autres vous cachent.

Publicité
Publicité

Action, réaction

Un confidentiel publié dans l’édition de samedi dernier a poussé une compagnie privée à agir promptement. Plusieurs institutions gouvernementales ont accordé un contrat à cette compagnie dont la directrice est l’amie d’un ministre. Or, dès lundi, la société a enlevé la page consacrée à ses clients. Parmi, il y avait au moins cinq sociétés gouvernementales dont quelques-unes tombant sous la responsabilité du ministre. D’autres contrats ont aussi été négociés…

Jobs for the girls

Les dénonciations n’en finissent pas chez cet organisme. La dernière en date et qui d’ailleurs fait l’objet d’une lettre au Premier ministre, étale des pratiques de recrutement «injustes». Parmi les exemples cités, une ex-Miss météo, recrutée comme consultante en mai 2020 et dont la formation professionnelle ne répond pas aux besoins du poste rempli d’ailleurs sans appel à candidatures. En tout cas, la Miss qui au départ a dû faire profil bas en se terrant dans un bureau à Ébène au lieu du QG à Port-Louis, doit être née sous une bonne étoile puisqu’elle a été vite propulsée à un poste de professionnel, salaire plus attrayant. Last but not least, sa proximité avec le ministre de tutelle l’aurait menée à convoiter un poste de manager d’une représentation de l’organisme à l’étranger. 

Dans le même registre, le recrutement en outrepassant les procédures d’usage, de plusieurs Management Trainees en provenance du numéro 13, dont la nièce du Senior Minister en question, est aussi mis sur le tapis. 

Comme si c’en n’était pas déjà trop. Les critères revus dont les années d’expérience passant de dix à trois ans pour le recrutement actuellement d’un (ou plutôt d’une) responsable de communication, font également sourciller. Avant cela, des dénonciateurs de ce même milieu avaient aussi attiré l’attention de l’ICAC sur le recrutement d’une jeune femme à la FSC et à la Banque de Maurice. 

Deux clans s’affrontent

Tandis que l’économie du pays est dans une mauvaise passe, deux clans s’affrontent au sein d’une institution-clé. Quelques membres de son conseil d’administration auraient juré fidélité à un ministre qui pourtant n’est pas responsable de cette entité. D’autres membres de la direction ont juré allégeance au ministre qui a l’autorité sur l’institution. Les opérateurs du privé qui dépendent beaucoup sur la crédibilité de cette agence gouvernementale pour attirer les investisseurs craignent que cette situation plonge le secteur dans le noir.

Abbas Mamode à l’aise avec la majorité

Le député démissionnaire du PMSD Salim Abbas Mamode, qui siège en indépendant, semble être davantage à l’aise avec des membres du gouvernement que ceux de l’opposition. Après la suspension de la séance parlementaire, mardi, à la suite de l’expulsion de Patrick Assirvaden, on l’a vu se précipiter à l’arrière de la travée occupée par le ministre Vikram Hurdoyal. Ce dernier recevait des infos provenant du ministre Kailesh Jagutpal autour du décès de Faheza Mooniaruth, alors qu’il devait répondre à d’autres questions supplémentaires sur le décès de cette ancienne fonctionnaire. Salim Abbas Mamode semblait apprécier ces «tips» du Dr Jagutpal. 

Les copains d’abord

La manière d’opérer d’un haut gradé de la police devient de plus en plus gênante au sein de la force policière. Cet officier agirait sans aucune gêne pour interférer dans des enquêtes et demande même que des suspects soient libérés ou qu’aucune accusation soit retenue contre eux. La dernière ingérence de cet officier de police était au début de cette semaine. Le pire, il demande même à des suspects de porter plainte contre ses propres pairs. Sa façon d’opérer à lui, ce sont les copains d’abord ! 

Combien a-t-on payé Lord Desai ?

Pour son travail à la tête de la Mauritius Investment Corporation, et pour la Financial Services Commission (où il a siégé sur un comité sur la crypto-monnaie), combien a-t-on payé Lord Meghnad Desai ? Cette question revient de plus en plus, surtout depuis son étonnante interview dans les colonnes de «Mauritius Times» ? Nous avons posé la question à la Banque centrale et on devrait revenir vers nous… 

Optimisme véhiculé par intérêt ?

Une agence qui se positionne comme une boîte de recherche et qui avait minimisé l’impact économique du confinement vient de publier des chiffres favorables au gouvernement. On dit que c’est pour trouver grâce aux seigneurs du jour et ainsi pouvoir profiter des prébendes distribuées. 

Divinités bafouées

Après le changement de sexe d’une divinité hindoue par une agence parapublique, voilà qu’un ministre de la République provoque le courroux des mouvements religieux. Ce ministre qui se prend pour un gros bras a cru bon de porter un masque avec un symbole au Parlement. Ce qui a été condamné parce que, selon les protestataires, l’Hémicycle, où pleuvent les jurons, même si leurs auteurs ne sont pas toujours identifiés, n’est pas considéré comme un «endroit propre». 

{{title}}

{{#if summary}}

{{summary}}

{{/if}} {{#if image}}
{{image.alt}}
{{/if}} {{{body}}}
Lexpress deals logo

Retrouvez les meilleurs deals de vos enseignes préférées.

Lexpress deals brochure
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x