COVID-19: le virus réintroduit à Maurice en février

Avec le soutien de
Infographie démontrant les cas recencés et les décès à Maurice entre octobre 2020 et mai 2021.

  Infographie démontrant les cas recencés et les décès à Maurice entre octobre 2020 et mai 2021.  

On connaît un peu mieux comment la seconde vague du Covid-19 a démarré à Maurice en février. Des chercheurs locaux et sud-africains se sont penchés sur le variant B.1.1.318 qui serait venu d’Europe.

Une étude sur le variant of interest B.1.1.318, qui circule massivement, donne un peu plus de détails sur le début de la seconde vague à Maurice. Selon ce papier, qui n’a pas encore été examiné par des pairs, la première apparition de ce variant date de mi-février.

Le papier, intitulé «Genomic epidemiology of SARSCoV-2 in Mauritius reveals a new wave of infections dominated by the B.1.1.318, a variant under investigation», a été rendu public le 16 juin. Il a vu la collaboration de chercheurs sud-africains et des Mauriciens – Houriiyah Tegally, la Dr Janaji Sonoo, responsable de la Blood Bank, et la chercheuse Lovena Veerapa-Mangroo, entre autres.

Selon cette étude, le variant B.1.1.318 a été introduit à Maurice à la mi-février et il viendrait d’Europe. En comparant les résultats des séquençages du virus aux données disponibles à l’international, les plus proches virus de la même lignée ont circulé en Irlande, en Finlande et en Norvège.

Cependant, le patient zéro lui-même n’a toujours pas été identifié et les résultats des séquençages des patients positifs entre janvier et mars 2021 donneront peut-être la réponse. «Given that there were no direct flights between Finland, Ireland and Norway to support the introduction of B.1.1.318 directly from these countries, it is plausible that the introduction may have occurred through intermediate links (such as travel hubs)…» fait ressortir l’étude.

Par ailleurs, elle démontre aussi l’efficacité de la quarantaine, qui a permis d’endiguer les variants Alpha et Beta. Cependant, le papier soutient que les preuves démontrent que, malgré les précautions, un seul cas de B.1.1.318 a suffi pour démarrer une nouvelle vague. «It is as yet unknown how this variant was introduced to Mauritius but it is likely to have occurred through a porous layer of the quarantine system for travellers.»

Pour cette étude, 154 échantillons ont été analysés. 120 ont été récoltés après l’apparition du premier cas de la seconde vague le 5 mars alors que les 34 autres concernent des passagers qui étaient en quarantaine. Au moment où cette étude était en cours, les 154 cas représentaient 12 % du total des cas recensés. Cette étude a aussi révélé que le variant B.1.1.318 circule dans 34 pays et que Maurice est en tête de cette liste, avec une prévalence de 74 % des cas provenant de ce variant d’intérêt. L’île est suivie du Gabon (19 %), du Togo (7 %) et de la Grèce (3 %).

Décès d’un patient infecté au variant delta

Selon les informations sur le séquençage rendues publiques, un patient, qui avait le variant Delta à son arrivée à Maurice, est décédé. De qui s’agit-il ? Pour l’instant, aucune info ne transpire. Pour rappel, deux patients revenus de l’étranger sont décédés alors qu’ils étaient dans des centres de traitement. Dans le premier cas, il s’agit d’un Mauricien revenu de Madagascar et qui avait des complications de santé. Le deuxième était un patient atteint de cancer qui s’était rendu en Inde pour des soins.

Publicité
Publicité
Lexpress deals logo

Retrouvez les meilleurs deals de vos enseignes préférées.

Lexpress deals brochure
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x