Parlement: la cour de récré des élus

Avec le soutien de

Avec des expulsions en série, des commentaires déplacés et une bagarre entre honorables à la Lunch Room, l’auguste Assemblée prenant de plus en plus des airs de cour de récré…

Batiara. Kriminel. Boufon. Vous l’aurez deviné, nous ne sommes pas anba laboutik, mais bien dans l’enceinte de l’hôtel du Gouvernement. Dans une bande sonore – non revendiquée pour l’heure – des voix ressemblant à celles de nos honorables, s’envoient mutuellement des invectives. «To kokin kass kovid. 20 an to dan Parlman, narye to pann fer.» Les piques ne cessent de voler sous les yeux ébahis du traiteur. «Angle to pa konn koze. Vinn dan No. 13 to pou koné ki sannla Jagutpal.» Qu’est-ce qui a déclenché la colère des élus pour qu’ils se battent tels des ados ayant une montée de testostérone à l’heure de la récré ?

L’incident a eu lieu jeudi soir dans la Lunch Room. Shakeel Mohamed s’est muni d’un panier et pour plaisanter, il y a mis un billet de banque avant d’entamer une tournée auprès des élus présents. Il faisait semblant de «ramass kass pou pey Betamax». Le clan orange n’a pas apprécié son sens de l’humour. Bobby Hurreeram, ministre des Infrastructures publiques qui a déjà eu un accrochage avec Shakeel Mohamed dans l’enceinte de l’auguste Assemblée itself – la scène avait été diffusée sur Parliament TV – lui a demandé «Kiete sa ?». Le ton était agressif, dit-on. Le député rouge, embarrassé, dit-on encore une fois, lui aurait répondu «Pou Betamax». Il n’en a pas fallu plus…

«Batiara» aurait lancé le ministre des Infrastructures publiques. Les invectives se sont alors enchaînées. La police a dû intervenir et le ministre des Technologies, Deepak Balgobin, aurait retenu un autre ministre voulant fransi sur la partie adverse.

Le ministre Bobby Hurreerram et ceux qui étaient présents ont tenu une conférence de presse peu après. «Nou pa gagn letan vinn fer joke dan Parlman. Nou inn vinn isi pour travay» a-til maintenu. Son collègue, le Dr Kailesh Jagutpal, est lui revenu sur l’incident en affirmant qu’il a été «abusé» par Shakeel Mohamed mais qu’il a riposté en «donn li seki bizin». De son côté, Shakeel Mohamed a affirmé qu’il a voulu faire une blague sans vouloir blesser quiconque. «Quand je me suis retrouvé à côté de Bobby Hurreeram, je ne savais pas que c’était lui, sinon j’aurais poursuivi mon chemin. Mais vu la façon dont il m’a répondu, j’étais obligé de me défendre.» Shakeel Mohamed envisage également de poursuivre plusieurs élus de la majorité pour des déclarations faites lors de la conférence de presse et jugées diffamatoires.

Au final, le député Mohamed a fait une déposition au poste de police de la New Governement House contre Bobby Hurreeram, Kailash Jagutpal et Ismael Rawoo pour menaces. De leur côté, les élus de la majorité se sont plaints auprès du Deputy speaker, Zahid Nazurally. L’affaire a été référée au bureau du Directeur des poursuites publiques et les élus du gouvernement souhaitent que Shakeel Mohamed soit sanctionné s’il est trouvé fautif. Ce dernier se réjouit de cette décision. «J’ai des preuves, des témoins civils et policiers», a fait savoir Shakeel Mohamed.

Trois expulsés en une semaine

Tout le monde, ou presque, dehors. Non, nous ne sommes pas dans une pub de cacahuètes, mais toujours au Parlement. Le bal a débuté avec l’expulsion de Patrick Assirvaden lundi. Le Deputy Speaker, Zahid Nazurally, lui a demandé de quitter le Parlement pour avoir interrompu le discours du PPS Anjiv Ramdhany. Le lendemain, le député du MMM, Aadil Ameer Meea, a été «ordered out» à quelques minutes de la fin de la séance. L’élu du MMM voulait attirer l’attention d’Anwar Husnoo sur les rallyes illégaux. Mais comme le Premier ministre n’était pas là, il n’a pas eu l’autorisation. Il a été prié de quitter l’hémicycle après avoir argué avec le Deputy speaker. «J’étais tout à fait dans mon droit. J’avais à peine pris la parole à l’ajournement pour parler des rallyes illégaux et des mesures annoncées par le Premier ministre quand il est intervenu pour m’interrompre. J’ai insisté pour lui expliquer que je ne fais que mon travail. Je lui demande d’aller revoir les Standing orders» a souligné Adil Ameer Meea. Mercredi, c’était au tour de Stéphanie Anquetil d’être expulsée par le Speaker, Sooroojdev Phokeer. Son expulsion est intervenue pendant le discours de la ministre Kalpana Koonjoo-Shah. «I will take care of her», a dit le président de l’Assemblée avant de lui ordonner de sortir. Stéphanie Anquetil a été surprise par ce commentaire. «Le Speaker est également le président du Gender Caucus Committee. Comment peut-il tenir un tel langage envers une femme ? » déplore-t-elle.

Hurreeram et Mohamed à couteaux tirés

Mardi 23 juin. Alors que le Dr Jagutpal répondait à une question sur les «Flu clinics», l’opposition égratignait Bobby Hurreeram, l’accusant d’avoir obtenu des bénéfices sur des projets gérés par son ministère. Il est sorti de ses gonds et en pleine séance, il s’est mis debout dans les travées et a crié «nwal CID» plusieurs fois.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x