Attaques sur les réseaux sociaux: Taslima Valayden rend Michel Lee Shim responsable des postes contre sa personne

Avec le soutien de
La guerre est ouverte entre Taslima Valayden, propriétaire de chevaux, et Michel Lee Shim, connu comme un magnat de l’industrie du jeu.

La guerre est ouverte entre Taslima Valayden, propriétaire de chevaux, et Michel Lee Shim, connu comme un magnat de l’industrie du jeu.

Des attaques personnelles fusent depuis la vidéo postée sur Facebook par l’avocat Rama Valayden. Ce dernier y dénonce les compagnies que posséderaient Jean Michel Lee Shim entre autres. Si ce dernier ne veut commenter ces faits, Taslima Valayden ne songe pas à baisser les bras. Car l’honneur et l’intégrité de sa famille passent avant tout.

Le 25 mai, dans son «live» sur Facebook, l’avocat Rama Valayden plante déjà le décor. Il sait qu’après ses déclarations, certaines personnes vont s’attaquer à son épouse, Taslima Valayden, surtout que cette dernière est très attachée aux animaux, et surtout aux chevaux. Et depuis sur les réseaux sociaux, des attaques personnelles et gratuites peuvent être lues. «C’est une affaire politique entre Monsieur Valayden et Monsieur Lee Shim. La vidéo démontre la vérité et peut être vérifiée avec des preuves à l’appui, avec les documents. A aucun moment dans la vidéo, Monsieur Valayden n’a mentionné feu madame Lee Shim ou même ses camarades, ses enfants ou sa famille. Mais pourquoi il s’acharne sur moi, Taslima Valayden ?»

Cette dernière se pose des questions. «Est-ce qu’il a peur de Rama Valayden ? Et qu’il croit que le maillon faible de la famille, c’est moi ! En tout cas, vous faites erreur. Pourquoi inclure les femmes et les enfants dans cette guerre ?» L’épouse de Rama Valayden ne comprend pas comment ses amis se sont retrouvés eux aussi, bien malgré eux, embarqués dans cette histoire. «Mes amis se sont retrouvés bien malgré eux dans cette affaire. En tout cas, je leur demanderai de ne pas entrer dans ce jeu.» En tout cas, elle lance une mise en garde aux détracteurs qui sont entrés dans cette affaire. «Je demande aux détracteurs de s’afficher sur Facebook, pourquoi se cacher derrière des caricatures ? En tout cas, je pense que le peuple mauricien voit la tournure que prend cette affaire. Et je tiens à le dire, je n’ai pas peur de Monsieur Lee Shim!»

Par ailleurs, elle est en attente de sa Personal Management Licence (PML) délivrée par la Gambling Regulatory Authority (GRA). «Je suis propriétaire de chevaux depuis plusieurs années. Ma requête pour la PML est toujours ‘on going’. La dernière fois, mon cheval, Captain Gone Wild, a couru mais il n’y avait pas mon nom sur l’affiche des propriétaires n’ayant pas obtenu la PML.» Sollicité pour une réaction, Jean Michel Lee Shim nous a poliment fait comprendre qu’il ne s’adresse pas à la presse.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x