Euro: Paul Pogba, le patron répond présent

Avec le soutien de
Le milieu de terrain français Paul Pogba, aux prises avec son homologue allemand Toni Kroos, lors de leur match (groupe F) de l’Euro 2020, le 15 juin 2021 à Munich.

Le milieu de terrain français Paul Pogba, aux prises avec son homologue allemand Toni Kroos, lors de leur match (groupe F) de l’Euro 2020, le 15 juin 2021 à Munich.

L'homme des grands rendez-vous n'a pas manqué celui de l'Euro: au four et au moulin mardi pour porter les Bleus contre l'Allemagne (1-0), Paul Pogba s'est hissé au niveau de son Mondial-2018, s'affirmant comme un leader incontestable de l'entrejeu tricolore.

Ce n'était pas le «Pogboum» blagueur aux extravagantes coupes de cheveux. Pas non plus le Pogba discret, irrégulier voire maladroit qu'il a parfois été du côté de Manchester United ces dernières saisons.

Mardi soir, l'équipe de France a retrouvé le Pogba sérieux, impliqué, au volume de jeu inépuisable et aux inspirations incessantes. Le Pogba de Moscou.

Associé à Adrien Rabiot et N'Golo Kanté à l'Allianz Arena, le milieu de terrain de 28 ans a affiché une assurance rare depuis trois ans en sélection.

Dans les gestes défensifs, d'abord, à l'image d'un tacle rageur sur Toni Kroos (25e), d'une dissuasion sur une action dangereuse d'Ilkay Gündogan (38e) et de multiples ballons récupérés.

Dans la construction des actions, ensuite: c'est lui qui lance Lucas Hernandez d'un ballon piqué de l'extérieur du pied sur l'action du but contre son camp de Mats Hummels (20e), lui qui élimine joyeusement deux Allemands d'une subtile talonnade (30e), lui qui manque le cadre d'une tête puissante (16e).

Lui, enfin, qui croit offrir à Kylian Mbappé une passe décisive (66e) avant que le Parisien ne soit signalé hors-jeu.

Talents de leader

Toujours à la recherche d'une idée déroutante pour l'adversaire, l'ancien joueur de la Juventus Turin a aussi marqué la rencontre de son comportement. Replacement de ses partenaires, discussions argumentées avec les arbitres... Pogba a assumé son statut, pour sa 81e sélection.

«On connaît ses talents de leader pour rassembler ses coéquipiers quand il faut. Il a cette façon naturelle de parler», disait de lui Presnel Kimpembe il y a quelques jours. L'illustration a rapidement été démontrée.

De l'autre côté de la pelouse, les joueurs de la Mannschaft ont tout tenté pour perturber le jeu assuré de la «Pioche», mais Toni Kroos a parfois semblé dépassé dans son duel avec le Mancunien.

Antonio Rüdiger, l'Allemand le plus remonté du soir, a de son côté même eu un geste pour le moins surprenant à son encontre, semblant tenter de mordiller l'épaule de son vis-à-vis, très énervé après ce dérapage survenu juste avant la mi-temps.

Mais Pogba ne s'est pas démobilisé, en passant rapidement à autre chose: un pressing dur et très haut, des déboulés osés balle au pied, et une grande influence au départ de chaque action tricolore.

Capable de tout faire

Arrivé tardivement à Clairefontaine après sa finale perdue en Ligue Europa face à Villarreal, Pogba n'a en tout cas montré aucune faille physique en seconde période, alors qu'il était apparu complètement hors de rythme lors du rassemblement de mars, au sortir d'une blessure à une cuisse.

«Paul est très important sur le terrain et dans le leadership aussi. Il sait ce que j'attends, il est capable de tout faire avec nous… Avec son club tout dépend», en plaisantait le sélectionneur Didier Deschamps il y a quelques jours. «Il a un rôle important».

Ce rôle, Pogba le prend d'autant plus à coeur lorsqu'arrivent les mois de juin des années de grande compétition, affichant un tempérament rassembleur dès le premier jour de la préparation.

Ce n'est d'ailleurs pas un hasard si c'est lui que Deschamps a envoyé devant la presse pour dégonfler un début de friture sur la ligne entre Olivier Giroud et Kylian Mbappé, le premier reprochant au second son manque d'altruisme après France-Bulgarie. Le Mancunien avait déminé le terrain comme il a déminé les offensives allemandes mardi soir.

«C'est vrai que lors des grandes compétitions on voit un grand Paul», reconnaissait son homologue du milieu Moussa Sissoko ces derniers jours. «Comme tout grand joueur on les attend dans les grands moments. On aura besoin de lui, j'espère qu'on verra un grand Pogba». Le voeu semble déjà exaucé.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x