[Fil rouge] Budget 2021-2022: les annonces en temps réel

Avec le soutien de

Pour son deuxième Budget, Renganaden Padayachy doit jouer serré. Saura-t-il jongler avec les chiffres alors que le pays est secoué par une deuxième vague de Covid-19 ? Suivez en direct les principales mesures annoncées par le ministre des Finances, ce vendredi 11 juin, à partir de 17 heures.

Publicité
Publicité

Année fiscale 2021/2022: une croissance de 9% du PIB attendue

Le Dr Renganaden Padayachy se montre ambitieux malgré la crise du Covid-19. Hier, il a précisé qu’une croissance de 9% du PIB est attendue pour l’année fiscale 2021/2022, que les dépenses totales représenteront 32,5% du PIB et que le déficit budgétaire sera contenu à 5% du PIB. C’est un budget qui relèvera les défis de la reprise économique et de la résilience sociale selon le ministre des Finances.

 

Le Micro-trottoir

L’annonce du Budget 2021-2022 a suscité plusieurs réactions. D’aucuns se disent choqués, certains surpris et pour d’autres, c’est un soulagement. Dans les rues de la capitale à 19 h 30 hier, certaines personnes ont préféré ne pas regarder le budget. Elles en ont profité pour travailler et enchaîner des heures supplémentaires, pour compenser les pertes du confinement.

Ritesh Ragudu de Poudre-d’Or-Hamlet

«Le budget représente une somme d’argent colossale injectée malgré les difficultés économiques du Covid-19. La vraie question que l’on devrait se poser : allons-nous vivre mieux ou pas ? Nous avons remarqué la hausse de Rs 2 sur l’essence pour compenser les vaccins bien que le gouvernement ait annoncé que le vaccin est gratuit. Les gros projets sur la construction des drains et du métro seront efficaces pour la population ainsi que la distribution de serviettes hygiéniques, une idée innovante adoptée par la France. Petite pensée spéciale pour les artistes car j’espérais mieux. Espérons que ces mesures aideront les Mauriciens à avoir le goût de l’espoir et du bonheur mais pas le goût de la trahison.»

Priya Tarachand de Quatre-Bornes

«Le point qui m’a le plus marqué est le fait qu’on distribuera gratuitement des serviettes hygiéniques aux filles des grades 6 à 13. C’est un bon début ! En effet, je pense que c’est une très bonne initiative qui aidera des milliers de jeunes. De plus, il s’agit d’un bon moyen de lutter contre la précarité menstruelle.»

Avinash Ramcharan de Vacoas

«Plusieurs mesures positives et novatrices dans une situation d’incertitude… Je salue la hausse de Rs 2 milliards du budget de l’éducation pour la rénovation des écoles pré-primaires, primaires et collèges, longtemps attendue. C’est pratiquement un ‘no-tax budget’ hormis la taxe sur l’alcool, les cigarettes, les paris et le carburant. Le bon de Rs 500 aux ados de 15 à 18 ans pour l’achat de livres va les pousser vers la lecture. La publication du rapport du PRB et le recrutement de 4 450 fonctionnaires entraîneront un ‘feel-good factor’ dans la fonction publique. L’aide aux PME et au secteur touristique aidera à préserver l’emploi. Le social n’a pas été oublié car plus de familles seront éligibles aux aides sociales et il faut aussi noter l’augmentation du ‘Overseas Treatment Scheme’. La construction et modernisation des aires de jeux pour enfants est aussi une initiative louable. La surprise du budget demeure la somme de Rs 1 milliard accordées au Mauritius Institute of Biotechnology pour la production de vaccins et l’introduction de la roupie numérique sur une base pilote.»

Deborah Alcide de Flic-en-Flac

«Je n’en vois pas la nécessité car le gouvernement augmente les prix quand il veut. Je pense que quand il y a un budget déjà prédit, il faut quand même respecter certaines choses. Il y a eu beaucoup d’augmentations sur les aliments essentiels alors que le budget n’est pas encore voté. Je viens de lire un article il y a 30 minutes où on parle de constructions pour améliorer la situation en temps cyclonique. Mais est-ce l’urgence du pays en ce moment ? Je me demande comment on va sortir de cette galère, surtout pendant cette crise sanitaire. Je trouve que ce budget ne prioritise pas les besoins de la population et c’est vraiment chagrinant et décevant.»

Anushka Virahsawmy, directrice de Safe Haven

«Il n’y a pas de réforme qui a été apportée par rapport au Registre social. C’est bien que le gouvernement donne plus d’argent mais le système même fait défaut. J’ai des résidents dans le shelter Safe Haven dont les demandes ne sont pas tenues en compte. Il y a des lacunes dans ce système, on espère qu’il sera plus rodé.»

Geerish Bucktowonsing, activiste social et ancien président du Mauritius Council of Social Service

«C’est un budget assez humain. En sus des 12 000 maisons sociales, l’État en ajoute d’autres pour lutter contre la pauvreté. Les facilités pour l’achat d’un premier toit sont aussi intéressantes. C’est pareil pour les Youth Hubs. La hausse du Grant-in-Aid et celle de l’allocation repas pour les enfants à besoins spéciaux sont de bonnes mesures.»

Pravind Jugnauth : «Un Budget responsable et réaliste»

«C’est un Budget qui adhère à notre vision pour faire face au défi économique et pour maintenir la résilience sociale. Tout le monde sait que le monde passe par une situation difficile depuis l’année dernière. Il y a le soutien pour que la population maintienne le pouvoir d’achat et pour garder la qualité de la vie. Nous soutenons les entreprises pour la sauvegarde de l’emploi. Pour favoriser l’économie et le développement, nous avons pris en considération l’investissement du public et le secteur privé. L’investissement dans l’énergie verte et l’industrie pharmaceutique sont deux nouveaux piliers économiques sur lesquels nous comptons. C’est un Budget responsable et réaliste qui prépare le pays pour la nouvelle normalité.»

Xavier-Luc Duval : «Aucune solution»

«C’est un Budget qui manipule des chiffres, un Budget mensonger qui ne fournit pas de détails. Il y a de faux projets et de fausses promesses. Alors que le World Bank Economic Review a prévu une croissance de 3,6 %, le ministre des Finances a, lui, prévu une croissance de 9 %. C’est un Budget qui ne trouve pas des solutions à nos problèmes comme la drogue, la création d’emplois. C’est un gouvernement en campagne électorale permanente et qui ne s’intéresse pas à la création d’emplois. On ne tient pas compte qu’il y a 33 % des jeunes au chômage.».

Paul Bérenger : «Lekonomi inn tase»

«C’est une occasion complètement ratée. Après le rapport de la Banque mondiale et du Fonds monétaire international, nous n’avions pas droit à l’erreur et aurions dû dire toute la vérité à la population. Mais le gouvernement a manipulé les chiffres et je trouve que l’économie inn tasé. C’est effrayant après avoir écouté tout ce bla bla bla.»

Lindsey Collen, membre de Lalit

«Dans les projets de maisons, Renganaden Padayachy aurait dû penser à des maisons pour les victimes de violence domestique. Il faut qu’il y ait des logements pour les femmes seules qui ont subi des violences et qui élèvent une famille. C’était le rôle d’un ministre des Finances.

Munsoo Kurrimbaccus, vice-président de l’«Union of Private Secondary Education Employees»

«On est resté sur notre faim. Il n’y a rien pour les enfants privés de facilités d’accès à l’éducation en ligne. Pour l’«E-learning management system», on ne connaît pas les détails. Par contre, le recrutement des psychologues est une bonne mesure surtout face au stress lié au Covid-19, idem pour la connexion WLAN dans les écoles.

Dr Dawood Oaris, président de l’Association des cliniques privées

«C’est une très bonne idée que les patients qui ne peuvent pas se faire traiter dans le secteur privé soient subventionnés dans le privé, cela évitera qu’ils se déplacent à l’étranger. Aussi le fait que les médecins de l’étranger sont invités à venir pratiquer sur le sol mauricien est une bonne nouvelle, cela aiderait à avoir de l’expertise additionnelle surtout dans les ‘super specialities’. Maurice pourra avoir un personnel qui a travaillé avec des technologies avancées.»

Nando Bodha : «Un manque de mesures audacieuses»

«C’est à la fin d’un cycle. On n’a pas dit comment tacler le problème de dettes de Rs 400 milliards et redresser le pouvoir d’achat. Au contraire, on paiera le carburant plus cher. C’est un manque de responsabilité et de mesures audacieuses de la part du gouvernement, car il n’y a rien pour la relance de l’économie ou la réforme structurelle. On ne s’attaque pas aux problèmes de la drogue, de la fraude et de la corruption.»

À l’heure des questions, l’entente de l’Espoir s’est montrée pessimiste concernant la réouverture des frontières.

Roshi Bhadain : «Cela affectera les ‘ti dimounn’»

«C’est un Budget qui jette de la poudre aux yeux. Les taxes sur les goods and services passeront de Rs 55 milliards à Rs 75 milliards. Je me demande si ce n’est pas une augmentation de la taxe. C’est un Budget qui affectera les ti dimounn avec l’augmentation du prix du carburant par Rs 2 le litre et l’augmentation de la cigarette et de l’alcool. Il n’y a rien pour les jeunes et il n’y a aucune vision économique. On a reparlé des projets au niveau des services financiers. C’est un Budget que je qualifierais de microwave cassé avec des projets répétés comme le Rivière-des-Anguilles Dam.»

Mahesh Doorgakant, président du conseil d’administration de Mauritius Finance

«Les mesures préconisées vont dans le sens de la continuité. La volonté de sortir le pays des listes du Groupe d’action financière et de l’Union européenne est maintenue. On est resté sur notre faim en l’absence de mesures susceptibles de redynamiser le secteur.

Allen Sandrazie, vice-président de la Mauritius Tax Payers’ Association

«Ce sont, donc, et les employés et les sociétés qui vont passer à la caisse. On va donc payer plus de taxes par rapport au régime fiscal de 2020. En précisant toutefois que si les prévisions en matière des arrivées touristiques se matérialisent, avec un impôt de 15 %, les touristes passeront eux-aussi à la caisse. Qu’on ne se fasse pas d’illusion quant aux sources de revenu de l’État pour l’exercice 2021/2022. Il s’agit de la taxe sur les salaires et les profits, les propriétés, les produits/services et la taxe perçue sur le commerce et les transactions internationaux.»

Shamin A. Sookia, Managing Director Perigeum Capital Ltd

«The challenge to have 650,000 tourists over the next twelve months may be quite daunting, especially with the uncertainty linked to our main tourist bases, coming from Europe, and where the economic situation and even the sanitary conditions may not be too promising.»

L’inspecteur Jaylall Boojhawon, Syndicaliste : Bravo à «la promotion de policiers au rang de sergent»

Le président de la Police Officers Solidarity Union note des points positifs pour la police, notamment l’annonce de la promotion de 1 457 policiers au rang de sergent. «Le gouvernement met sa promesse électorale en vigueur concernant la promotion de policiers avec plus de 20 ans de service qui sera un “on going process”. Les procédures ont déjà été enclenchées. Bientôt ils obtiendront leur promotion bien légitime.» L’inspecteur apprécie que 4 000 policiers soient recrutés car nombreux iront à la retraite. La somme de Rs 10,3 milliards, soit Rs 1,9 milliard de plus que l’année dernière, allouée à la police aidera à améliorer les conditions de travail et permettra l’achat d’équipement moderne surtout pour la protection des policiers sur le terrain. Il souhaite que le projet de «Mauritius Discipline Academy» à Côte-d’Or se concrétise rapidement. L’annonce de la construction d’un nouveau bâtiment du «Forensic Science Laboratory» permettra d’aider à fournir des preuves scientifiques plus pointues pour faire avancer les enquêtes et pour plus de condamnations en cour.

Me Sanjay Bhuckory, Senior Counsel : «Aucune nouvelle mesure»

«L’annonce sur la division financière en cour n’a rien de nouveau. Cette cour existe déjà au 4e étage de la cour intermédiaire, située à la New Court House. Je m’attendais à ce qu’on redonne espoir à ce secteur vital, car le moral est au plus bas. Donc, je dis haut et fort que le ministre aurait dû, pour la dignité de notre judiciaire, annoncer la mise sur pied d’une cour d’appel séparée. Malheureusement, aucune nouvelle mesure n’a été adoptée lors de cette présentation de Budget.»

Amar Deerpalsing, président de la fédération des PME: «Des mesures confettis»

«Je ne vois aucune mesure phare qui apportera un changement majeur ou qui encouragera les gens à se lancer dans l’entrepreneuriat. Ce sont des mesures confettis. Les entreprises en détresse suivant les deux confinements n’ont pas eu de sérum pour leur survie, on dirait qu’elles seront appelées à disparaître.»

Mariam Sandoyeea membre de Fridays for Future : «Des mesures vagues…»

«Les mesures budgétaires sont vagues et ne précisent pas les actions, qui permettront la protection de la biodiversité. Nos zones côtières sont impactées par plusieurs facteurs incluant la déforestation sur les flancs des montagnes. De plus, la problématique de la pollution plastique remonte à la production. Encourager le nettoyage c’est bien, mais ne plus produire et utiliser le plastique, c›est mieux. Il est crucial de donner des équipements et poubelles de tri aux communautés les plus démunies.»

Roshan Seetohul président de l’Outsourcing and Technology Association of Mauritius (OTAM) : «Jeter les bases pour la transformation digitale»

«C’est un Budget calculé sur mesure pour jeter les bases de la transformation digitale des entreprises et du gouvernement. Cette Digital Academy vient apporter un plus au secteur qui a besoin de talents. Également des fonds pour être éligible pour former des employés et aussi les PME. L’annonce que le cable METISS aura plus de redondance aidera davantage les entreprises. Le ministre des Finances a essayé de faire un exercice d’équilibre dans un contexte économique difficile pour la relance.»

Kreepalloo Sunghoon secrétaire de la Small Planters’ Association : «Aucune mesure à long terme»

«Il y a des mesures intéressantes dans ce budget. Mais on s’attendait que le ministre vienne avec des mesures à long terme. Je suis déçu qu’il ait omis le rapport de la Banque mondiale. La hausse du prix de la bagasse n’aura aucune influence sur les petits planteurs, dans la mesure où la somme de Rs 25 000 que nous recevons par tonne de sucre inclut le prix de la bagasse.»

Delphine Ahnee, Présidente de la plate-forme Drwa A enn Lakaz

«Nous notons que le gouvernement a la même vision que Drwa A Enn Lakaz. L’une de ses principales priorités est de veiller à ce que chaque famille de ce pays dispose d’un logement décent. Est-ce que c’est une bonne nouvelle ou un beau slogan creux, sachant qu’à ce jour, les autorités n’ont même pas de données sur le nombre de Mauriciens qui vivent dans la précarité ? Commençons déjà par savoir combien de nouveaux logements sociaux ont été construits sur les 12 000 annoncés l’année dernière, dont 1 800 pour ceux vivant dans la précarité.»

Sunil Dowarkasing, expert en développement durable

«Le secteur du transport est le deuxième secteur le plus polluant à Maurice. Selon le dernier rapport de l’Organisation mondiale de la santé, la qualité de l’air serait «moderately unsafe» à Maurice. Ces annonces tombent à pic avec les mesures visant à éliminer l’utilisation du carbone d’ici 2030. Toutefois, par rapport au projet du Metro Express, il faudrait faire très attention car Ébène est une région sensible et riche en biodiversité.»

Jean Steve Lucchesi, jeune engagé et Facebooker rodriguais : «Cela ressemble à un budget électoraliste»

«L’installation de bornes wifi a déjà été annoncée. J’espère que ce sera maintenant une réalité. La somme de Rs 1 milliard pour la distribution d’eau est bonne, en espérant que cela se réalise aussi vite que possible. Si le projet de piste d’atterrissage se matérialise, il faudra aussi songer à l’ouverture de l’espace aérien pour amener plus de touristes dans l’île. Toutefois, je regrette que le fret n’ait baissé que par 20 %. Le gouvernement aurait pu faire plus. Il faut savoir si un commerçant rodriguais fait venir un container de produits de Chine, s’il lui faut payer le fret entre Maurice et La Chine et ensuite celui entre Port-Louis et Port-Mathurin. C’est cher. Toutefois, le ministre des Finances a tenu parole. Il avait dit qu’il allait revoir le coût de fret, somme, cela ressemble à un budget électoraliste.»

Stéphan Rezannah, fondateur du label Jorez Box : «Il faut du concret à présent»

«Dans l’ensemble, je trouve qu’il n’y a pas beaucoup de choses qui sont annoncées pour le secteur créatif. Le Status of Artist Bill est un must. Je trouve l’annonce que l’EDB s’occupera désormais de la promotion des artistes à l’international très intéressante. Sauf qu’on ne nous dit pas quel est le budget alloué pour ce projet. J’espère que ceci n’est pas un effet d’annonce, et que nous verrons du concret bientôt.»

Réactions des opérateurs du secteur privé

Kevin Ramkaloan, CEO de Business Mauritius:

«La roissance de 9% est une mesure ambitieuse mais pas impossible. Il y a eu une bonne écoute des propositions du secteur privé. Parmi les mesures phares on note l'ambition de produire jusqu'à 60 % de l'énergie du pays à partir de sources d'énergies renouvelables. Ces projets présentent un réel potentiel d'investissement pour le secteur privé.



Jean-Michel Pitot, Président de l'AHRIM: 

On note surtout que les dates des différentes phases de la réouverture des frontières ont été annoncées. Nous avons beaucoup de travail qui commence maintenant et on espère voir les réservations tomber d'ici  lundi ou mardi prochain,  sachant que nos concurrents sont dans le coup avant nous.

Subhasnee Luchmun Roy

«Je suis très satisfaite du Budget, particulièrement avec la mesure concernant les serviettes hygiéniques. La révision des barèmes pour les opérations nécessitant un déplacement à l'étranger est aussi une très bonne nouvelle. Par ailleurs, le ministre a annoncé plusieurs mesures sur l'énergie verte, qui est un sujet primordial.»

 

Réactions des ministres

Leela Devi Dookhun, Vice-première ministre et ministre de l’Éducation : « L’Éducation a été au centre des décisions prises pour ce budget et je suis extrêmement heureuse. L’un des points phares que nous pouvons repérer est ‘ l’outdoor education’, où les jeunes pourront approfondir leurs connaissances sur l’environnement, sur l’histoire et la géographie. Même au niveau des écoles, nous pouvons noter une mise à niveau considérable. Le personnel sera renforci avec l’arrivée des psychologues et surveillants, entre autres. Ce budget redonne espoir et donne du courage aux Mauriciens pour relever tous les défis que nous faisons face actuellement ».



Fazila Jeewa-Daureeawoo, ministre de l’Intégration Sociale : « Le gouvernement a tout fait pour garder cet équilibre entre l’aspect social et économique. Dans le contexte où nous sommes actuellement, le budget a pour but de relancer l’économie, et a, dans ce cas, pris des mesures exceptionnelles. Le logement social a été présent tout au long du budget, et nous pouvons également apercevoir que des facilités seront offertes aux personnes âgées et ceux vivant avec un handicap. Étant donné que je m’occupe d’un ministère qui aide les personnes vulnérables, je suis donc très satisfaite »

PME et Coopératives

Une zone agro-alimentaire à Wooton sera mise en place. Elle comprendra des infrastructures et équipements qui seront mises à la disposition des Petites et Moyennes Entreprises (PME), des coopératives et des entreprises. 

Les PME seront également éligibles à un programme de prêts de 0.5 percent Covid-19 Special Support Scheme jusqu'à 1 million de roupies par la DBM

La DBM provisionnera un montant d’un milliard de roupies pour l'octroi de prêts d'un montant maximal de 5 millions de roupies aux détaillants dont le chiffre d'affaires ne dépasse pas 250 millions de roupies, et cela à un taux préférentiel de 3,5 pour cent par an. 

L'Economic Development Board (EDB) mettra en place un online Marketplace pour que les startups puissent présenter leurs produits et service.

Le PM fera le voyage vers les Chagos

Affirmer physiquement la souveraineté de Maurice sur les Chagos. Un archipel qui est administré par les Britanniques et qui est louer aux Américains, qui y opèrent la base militaire de Diego Garcia. Le Budget 2021/2022 annonce que le Premier ministre dirigera un voyage aux Chagos. Une enveloppe de Rs 50 millions a été alloué à l’organisation du voyage.

Sensibiliser le monde entier au détachement illégal des Chagos du territoire de Maurice. Un budget de Rs 50 millions a été alloué au bureau du Premier ministre pour mener cette campagne. Cela après les offensives menées en 2019, devant la Cour Internationale de Justice à La Haye ainsi qu’à l’Assemblée générale des Nations Unies.

Jane Ragoo, secrétaire générale de la Confédération des travailleurs des secteurs privé et public

«On est sceptique par rapport à la réalisation des mesures qui devraient aboutir au courant de cette année financière. Il paraît que l’Economic Development Board va chapeauter beaucoup de projets. On n’a aucun problème à ce sujet, mais la transparence demeure importante. Il y a eu l’annonce de deux nouveaux secteurs: l’énergie verte et la pharmacie biotechnologique. Est-ce que cela va marcher de pair avec la formation ? Puis, est-ce que le permis de travailler aux étudiants étrangers ne va pas créer la compétition et ainsi empêcher davantage d’exode des cerveaux ?»

Mosadeq Sahebdin, président de la Consumer Advocacy Platform

«L’Etat n’a exprimé aucun engagement en ce qui concerne l’amélioration du pouvoir d’achat, la protection des consommateurs ainsi qu’un cadre légal en ce sens. D’autre part, ce ne sont que les automobilistes qui vont devoir débourser pour financer l’achat des vaccins. Quant à la hausse du prix de la cigarette et des boissons alcoolisées, cela cadre avec une convention de l’Organisation mondiale de la Santé qui préconise que les états membres fasse cela chaque année.»

Suttyhudeo Tengur, président de l’Association pour la protection de l’environnement et des consommateurs

«La population s’attendait surtout à voir une hausse du pouvoir d’achat. Or, il n’y a eu que l’augmentation des prix de la cigarette et des boissons alcoolisées, soit un moyen facile d’avoir de l’argent. C’est à travers la valeur ajoutée à la taxe, directe ou indirecte, que le gouvernement va financer ce budget. On s’attendait à des moyens innovateurs, en vain.» 

Radhakrishna Sadien, président de la State and Other Employees Federation

«On a investi dans la santé, et c’est important. Mais on n’aimerait avoir un peu plus de détails. On va créer des postes dans la santé. On parle de recrutement, mais il faudrait savoir comment cela va être réparti dans chaque secteur. Il y a des nouveautés comme une personne qui est malade peut se faire soigner dans une clinique privée au frais de l’Etat, mais il y a le prix de l’essence et du diesel qui va augmenter par Rs2, et cela risque de tuer la classe moyenne. Sur le contrôle de prix, on n’a rien entendu. Il y a de grandes compagnies comme les banques, aucune mesure pour leur demander de contribuer plus. On doit mentionner qu’il y a une provision pour le rapport du PRB.»

Haniff Peerun, président du Mauritius Labour Congress

«Un budget non séduisant, et qui n’apaise pas la souffrance de la classe travailleur. Il fragilise les plus vulnérables de la société. Il y a quelques mesures positives comme les soutiens pour les pêcheurs, SME entre autres. Aussi, c’est la mesure de construction de drains un peu partout à travers le pays, est une bonne initiative. Egalement, la subvention qui a été augmentée pour ceux qui se trouvent dans le registre social, est une bonne chose. Par contre, aucune mesure pour ce qui concerne la fraude et la corruption. Aussi, on encourage la venue des étudiants étrangers mais on aide financièrement aussi les étudiants mauriciens à aller à l’étranger pour leur études, c’est contradictoire. Pas un seul mot n’a été dit sur Agalega alors que l’on va organiser un «trip» sur les Chagos.»

Deepak Benydin, président La Federation of Parastatal Bodies and Other Union (FPBOU)

«La dette publique grossit mais le ministre des Finances a essayé de donner la satisfaction à tous. Surtout quand l’on parle de la santé, avec les nouveaux hôpitaux pour les soins cardiaques et pour le cancer. Encore une bonne mesure, pour ceux qui rencontrent des problèmes qui peuvent être soignés dans les cliniques privées. Le gouvernement prendra en charge les frais. Par contre, j’ai encore quelques doutes en ce qui concerne les logements sociaux. On reparle des 12 000 et l’idée est de savoir combien ont déjà été construite car c’est un projet de quelques temps déjà. Du côté des infrastructures, on doit souligner le projet pour contrer le ‘Flash Flood.’ Un point d’interrogation sur le pouvoir de l’Agriculture Marketing Board, le contrôle de prix doit être revu.»

Narendranath Gopee, President Federation of Civil Service and Other Unions National Trade Union Confederation

«Beaucoup de projets et avec le passage du Covid, je me pose la question si nous faisons face à un problème financier dans le pays. On se demande encore combien va nous coûter ce budget, chose qui n’a pas été révélée. L’année dernière, il avait donné le montant. Certes, il a de bonnes intentions comme la construction de drain, ou les projets d’infrastructures. On réalise de beaux projets mais en ce qui concerne la maintenance, c’est une autre histoire. Mais ce budget comme tous les ans, on vient avec une série de promesse, mais après l’on ne sait pas pourquoi certaines n’aboutissent pas. Je pense que le discours d’ouverture aurait dû être sur le nombre de réalisation faite lors de son dernier budget.»

Arvin Boolell: «C'est un budget sans direction»

Le budget annonce beaucoup de choses mais rien sur la dette, ni sur le déficit. La dette est insoutenable et rien n’est fait pour freiner la dépréciation de la roupie et l’inflation galopante. Ce sont des mesures confettis.

Sport: modernisation des infrastructures au programme

Construction, modernisation et rénovation des infrastructures sportives, soutien à l’élite sportive, préparation des Jeux des Iles de l’océan Indien 2023 à Madagascar et programme de natation scolaire ont constitué les points saillants du volet du budget consacré au sport.

Rs 225 millions pour la construction d’un complexe multisports à Triolet ;

Rs 30 millions pour la modernisation des infrastructures sportives existantes incluant cinq piscines, le complexe sportif de Glen Park, le complexe sportif de Beau-Bassin ;

Rs 60 millions pour la rénovation et la modernisation du complexe sportif de Rose-Hill et sa transformation en un parc dynamique pour les jeunes ;

Rs 12 millions pour la construction de la Blue Bay Arena en prévision des Jeux de la CJSOI 2022 ;

Le National Youth Coucil sera renforcé pour transformer les Centres de Jeunesse en des centres de jeunesse modernes durant les trois ans à venir au coût de Rs 165 millions ;

Introduction de programmes d’éducation en plein air au niveau secondaire dans les grades 10, 11 et 12.

Création d’un programme de natation scolaire intégré dans le cursus afin de s’assurer que tous les enfants terminant le primaire maîtrisent la natation et peuvent profiter des lagons en toute sécurité ;

Soutien aux sportifs de l’élite : une subvention unique de Rs 10 000 à 125 jeunes athlètes de haut niveau pour l’achat d’équipements sportifs

Rs 23 millions pour le Centre de haut niveau de Côte d’Or pour fournir un soutien scientifique, médical et technologique de pointe dans le domaine du sport ;

Rs 15 millions pour l’organisation des Jeux de la CJSOI à Maurice en 2022 ;

Rs 10 millions pour la préparation des Jeux des Iles de l’océan Indien 2023 à Madagascar ;

Judiciaire: révision du time-frame pour faire avancer les procès

Ce sera après une consultation avec le Chef Juge que le ministre Padayachy viendra avec l'introduction d'un «time frame» pour prononcer les jugements. Les renvois des procès seront aussi règlementés.  De plus, une Financial Crime Division a été crée en Cour Suprême et en Cour Intermédiaire en vue de gérer des cas concernant les crimes financières afin de favoriser la rapidité des traitements des affaires.

Education: Un budget de Rs 17 milliards

Cette année, le budget de l’Education passe à Rs 17 milliards. Ce montant sera dédié au rehaussement des infrastructures scolaires, incluant 20 écoles pré-primaires publiques, 70 établissements primaires et 30 collèges entre autres.

Par ailleurs, 257 surveillants, 257 « Library officers » et 34 psychologues scolaires seront recrutés pour les écoles primaire et secondaire. L’emploi de 235 Support teachers est aussi prévu pour le primaire.

Jeux d'argent: hausse de la betting tax

La "betting tax" aux courses hippiques et aux matches de foot chez les bookmakers comme au Tote passe de 12 % à 14 %.

LIVE à Port-Louis Budget 2021-2022: Réactions des Mauriciens après l'oral du ministre des Finances

Budget 2021-2022 : l’intégralité du discours

Budget 2021-2022 : l’intégr... by L'express Maurice

Budget cover by L'express Maurice

Croissance attendue: 9 %

Le ministre s’attend à un taux de croissance de 9 % pour l’année 2021-2022.

La prévision du déficit budgétaire est de 5,6 % du Produit intérieur brut.

Plans d’aide en raison du Covid-19: appel aux travailleurs indépendants à s’inscrire

Rs 23,5 milliards ont été déboursés jusqu’à l’heure pour les Wage Assistance Scheme et Self-Employed Assistance Scheme. Vu qu’il y a une incertitude sur la durée de la pandémie, le gouvernement lance un appel aux travailleurs indépendants de s’inscrire auprès de la MRA.

Livres: Rs 500 aux ados pour l’achat

Le gouvernement offrira un bon unique de Rs 500 à tous les enfants de 15-18 ans pour qu’ils achètent des livres.

Chagos: Rs 50 millions pour la lutte et voyage avec le PM

Le ministre a rappelé la contribution de feu sir Anerood Jugnauth pour achever notre décolonisation. «Nous devoir est de poursuivre sa lutte sans relâche.» Une somme spéciale de Rs 50 millions a été budgétée sous le Prime Minister’s Office pour lever une campagne mondiale de sensibilisation à l’acquisition illégale des Chagos. Un voyage y sera organisé, dirigé par le Premier ministre.

Taxe sur les carburants

Taxe de Rs 2 par litre sur l'essence et le diesel pour l’achat des vaccins

Consommation

Les serviettes hygiéniques gratuites pour les filles des Grade 6 à 13

Arts et culture

L’Economic Development Board viendra en aide aux artistes. Rs 50 millions pour compléter la phase II du Musée de l’esclavage. Il y aura 4 tirages du Loto et les fonds récoltés aideront à restaurer les sites du patrimoine.

Rodrigues: coût du fret avec Maurice baissé de 20 %

Le coût du fret entre Maurice et Rodrigues diminuera de 20 %.

Airports of Mauritius Ltd investira Rs 4 milliards dans la construction de la piste à Plaine-Corail sur les trois prochaines années.

Environnement: Rs 2,2 milliards pour un fonds

Le gouvernement mettra Rs 2,2 milliards dans un National Environment Fund.

Pour protéger les côtes des conséquences du réchauffement climatique, il budgète Rs 1,2 milliard sur les trois prochaines années. 

Afin de promouvoir l’économie circulaire, Rs 200 millions seront investies dans des Civic Amenity Centres.

Sports

Une allocation de Rs 10 000 allouée aux sportifs de haut niveau pour l’achat d’équipements. Rs 23 millions injectées dans le complexe de Côte-d’Or. Rs 50 millions pour la Commission de la Jeunesse et des Sports de l'océan Indien. Rs 10 millions serviront à la préparation des athlètes pour les prochains Jeux des îles.

Fonction publique: fonds pour le PRB et recrutement de 4 450 fonctionnaires

En sus de la construction d’un Civil Service College, le gouvernement prévoit de budgéter des fonds pour l’implémentation du rapport du Pay Research Bureau (PRB) cette année. 

Il recrutera 4 450 nouveaux fonctionnaires.

Un nouvel événement sera organisé chaque année pour marquer la journée mondiale la fonction publique des Nations unies.

Jeunes

Rs 165 millions allouées à des projets destinés aux jeunes, pour les encourager à faire du sport, notamment. Rs 32 millions pour convertir des centres existants en «outdoor educational centres».

Sports

Rs 225 millions injectées dans un complexe multisports à Triolet. Rs 30 millions pour améliorer des infrastructures existantes. Rs 60 millions pour moderniser le complexe multisports sis à Rose-Hill. Rs 12 millions serviront à la construction de la Blue Bay Arena pour 2022.

Enfance et famille: hausse de l’allocation d’accueil

La «Foster Care Allowance» pour les familles d’accueil passe de Rs 5 250 à Rs 8 000 par mois.

Un programme d’accompagnement des familles sera mis en place pour les couples vulnérables sur les affaires familiales.

La «Protection from domestic violence Act» sera amendée pour reconnaître les enregistrements sonores et vidéos comme des preuves.

Police: deux nouveaux postes

Deux nouveaux postes de police seront construits à L’Escalier et à Vallée-des-Prêtres.

Rs 500 millions seront dédiées à la construction d’un complexe à La Vigie pour abriter le Forensic Science Laboratory.

Registre social: davantage de familles éligibles

Le seuil de revenu pour qu’une famille soir éligible à figurer sur le registre social passe de Rs 2 720 à Rs 3 000 pour un adulte. Rs 1 360 à Rs 1 500 pour un enfant.  

Le seuil maximal passe de Rs 9 520 à Rs 10 500 à partir du 1er juillet. 

Les ménages dont le revenu mensuel s’élève jusqu’à Rs 14 000 pourront s’inscrire au soutien sous le «Vulnerable Scheme».

La pension mensuelle pour les orphelins passe à Rs 8 000 pour ceux âgés jusqu’à 23 ans.

Santé

Pour les patients qui doivent avoir recours à des soins à l’étranger, le seuil d’éligibilité passe de  Rs 50 000 to 100 000. Des emprunts sans intérêt accordés à ceux qui doivent se faire traiter dans des cliniques privées, si les soins ne sont pas disponibles dans les hôpitaux.

Santé

Le budget passe à Rs 14.5 milliards. Parmi les projets qui doivent voir le jour : un «cancer centre» à Solférino, un «eye hospital» à Réduit, 6 nouvelles médicliniques, des dispensaires et un centre cardiaque à Côte-d’Or. Achat de 80 appareils destinés aux dialysés, des «day care wards» seront mis en place dans les 5 hôpitaux régionaux.

Education

Rs 490 millions pour des "multipurpose halls" et des aires de jeu dans plusieurs écoles. Rs 170 millions pour des bornes Wi-Fi à proximité des 155 écoles à Maurice et Rodrigues. Rs 70 millions injectées dans un «civil service college» à Réduit.

Consommation

Les prix des boissons alcoolisées et des cigarettes grimpent de 10 %

Education: Rs 17 milliards budgétées

Le secteur de l’éducation bénéficiera d’un budget de Rs 17 milliards, soit une hausse de Rs 2 milliards comparé à l’an dernier.

L’allocation pour les centres privés dédiés à la petite enfance passe de Rs 200 à Rs 400. 22 000 enfants sont concernés par an. 

Rs 850 millions sont prévues pour la construction d’un nouvel établissement scolaire (academie) à Rivière-du-Rempart.

Entreprises: déduction pour encourager l’achat local

Pour encourager les grands industriels à acheter localement, une déduction allant jusqu’à 110 % sera appliquée sur leur revenu taxable pour l’achat de produits fabriqués à Maurice. 

L’Economic Development Board (EDB) mettra en place un marché en ligne pour que les Petites et moyennes entreprises présentent leurs produits.

Ouverture du pays aux étrangers: la durée de l’Occupation Permit passe de trois à 10 ans

Il est impératif d’ouvrir davantage notre pays. Le gouvernement met en place de nouvelles politiques. La durée de validité de l’Occupation Permit passe de trois à 10 ans.

Recherche

125 millions injectées dans la recherche dans des champs prioritaires (priority fields)

Formation: 10 000 personnes visées

Le gouvernement veut améliorer les qualifications de la main-d’œuvre. Son but : former 10 000 personnes d’ici la prochaine année financière. Un «National Training Scheme» sera introduit pour 6 000 chômeurs.

Services financiers: projet de loi pour la Banque centrale, Financial Crime Commission et roupie digitale

Les services financiers font partie des rares secteurs porteurs de croissance en 2020. Le gouvernement, affirme le ministre, ne s’épargne aucun effort pour se conformer aux exigences du Groupement d’action financière et prévoit de sortir de la liste grise l’an prochain. 

Du nouveau personnel sera recruté, une division de crime financier sera mise en place à la cour intermédiaire et une Financial Crime Commission sera créée.

La loi sur la Banque centrale sera amendée avec l’introduction d’un nouveau Bank of Mauritius Bill.

La roupie numérique sera créée sur une base pilote. Un QR code dédié sera créé pour faciliter les paiements, comme le veut la tendance mondiale.

La Financial Services Commission lancera sa plateforme numérique pour les licences en ligne à partir du 1er juillet.

Pêche

L’allocation pour le mauvais temps passe de 425 à Rs 475. Les pêcheurs recevront un “lump sum” s’ils retournent leur carte de pêche après 65 ans. Emprunt jusqu’à Rs 100 000 sans intérêt à travers la Development Bank of Mauritius. Pour ceux qui ne parviennent pas à repayer les emprunts “long overdue”, ils bénéficieront d’un programme d’amnestie.

Aide à l’achat d’un domicile

Le gouvernement veut aider ceux qui achètent une maison avec une nouvelle politique. Il introduira un plan pour l’hypothèque et reverra les exemptions en cas de premier achat.

Industrie pharmaceutique : le pays veut se lancer dans la production de vaccins anti-Covid

Le gouvernement veut développer l’industrie pharmaceutique, dont le taux de croissance est en hausse avec les vaccins et les produits pharmaceutiques.

Les développeurs bénéficieront d’exemption sur les frais d’enregistrement, la «land conversion tax» etc. Ils seront éligibles au «Premium Certificate». 

Le gouvernement fournira Rs 1 milliard au Mauritius Institute of Biotechnology pour la production locale de vaccin anti-Covid-19. Il invitera des entreprises de renom à y participer.

Sucre

Rs 25 000 accordées aux planteurs  produisant jusqu’à 60 tonnes de sucre. Un «cane plantation scheme» sera mis en place.  Un entrepôt moderne construit à Riche-Terre pour le stockage de sucre.

Extension du Wage Assistance Scheme au secteur touristique

Le Governement Wage Assistance Scheme sera étendu à septembre 2021 pour les entreprises engagées dans le tourisme.

Afin de changer le paysage touristique, le pays doit développer de nouveaux segments, avoir des visiteurs pour une longue période. L’Invest Hotel Scheme sera amendé.

Energie verte

Rs 5.3 milliards injectées au cours des trois prochaines années pour induire le changement. 10 ‘gas insulators’ pour favoriser les énergies renouvelables.

Energie verte

Rs 20 milliards injectées dans des projets. Objectif : produire 60 % d’énergie verte d’ici 2030.  Maurice ne devrait plus dépendre du charbon d’ici cette échéance.

Ouverture des frontières sous conditions à partir du 15 juillet

A partir du 15 juillet, le pays ouvrira ses frontières aux personnes vaccinées avec des restrictions. A compter du 1er octobre, le pays sera ouvert aux touristes vaccinés sans restriction, mais à condition d’avoir un test PCR négatif.

Qualité de la vie

Rs 5,7 milliards seront investies sous le programme de relance économique pour améliorer la qualité de la vie, incluant quatre nouveaux MUGA.

Véhicules électriques

La taxe de 5 % sur les vans électriques jusqu’à 180 kwt sera enlevée.

La National Transport Corporation achètera 25 autobus électrique pour renouveler sa flotte.

Crowdfunding

Le plafond passe de Rs 200 000 à Rs 1 million par projet.

Secteur manufacturier

Rs 5 milliards pour moderniser l’industrie manufacturière, l’agriculture entre autres secteurs. Les projets bénéficieront d’un ‘leasing’ de 2.5 % par an. Un ‘credit guarantee scheme’ couvrira 5 % des emprunts des compagnies.

Investissements

 Les mesures devraient générer 27 milliards d’investissements privés

L’engagement pour l’eau

Le gouvernement s’engage dans la fourniture d’eau. Il prévoit notamment Rs 9,4 milliards pour la construction du barrage de Rivière-des-Anguilles.

Infrastructures

 Rs 22 milliards injectées dans des projets de "land and transport" dont le métro express

Relance économique

Rs 4 milliards seront injectées pour relancer l’économie dans le sillage de la pandémie de Covid-19

Logement

 Rs 12 milliards allouées aux logements sociaux

Infrastructures

Rs 11.7 milliards pour contrer les problèmes d’inondation dans plusieurs régions du pays

Extension du métro

Rs 4,56 milliards seront destinées à l’extension du métro entre Rose-Hill et Ebène.

Priorité au logement

Une des priorités du gouvernement est que chaque famille ait un toit décent. Les projets annoncés l’an dernier seront achevés en 2024.

Equipement d’hôpitaux

Le gouvernement mettra à disposition Rs 180 millions pour les équipements pour les hôpitaux et le service public.

Energie : accent sur le renouvelable

Rs 650 millions seront mises dans des projets d’énergie renouvelables, incluant la provision pour des chauffe-eau solaires pour 2000 foyers.

Un National Biomass Framework sera mis en place. La bagasse sera rémunérée Rs 3,50 le Kwh pour tous les planteurs.

Infrastructures routières : investissements par milliards

Le Budget prévoit Rs 2,8 milliards dans la construction et le développement de routes.

{{title}}

{{#if summary}}

{{summary}}

{{/if}} {{#if image}}
{{image.alt}}
{{/if}} {{{body}}}
Lexpress deals logo

Retrouvez les meilleurs deals de vos enseignes préférées.

Lexpress deals brochure
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x