À Rodrigues: 32 éléments de la SMF bloqués depuis le 16 mars

Avec le soutien de
[Photo D'illustration] 

[Photo D'illustration]

Ils ont quitté proches et famille le 4 février pour assurer la sécurité à Rodrigues. Ces éléments de la Special Mobile Force (SMF) devaient exercer 40 jours sur l’île, puis rentrer à Maurice le 16 mars, mais la situation a pris une autre tournure. En cause le confinement instauré à Maurice. À hier, vendredi 4 juin, ils attendaient toujours une date de retour au pays. «Il n’y a plus eu de vol. Nous comprenons. Mais à présent, nous approchons les trois mois. Un vol aurait pu être organisé expressément pour nous.» Parmi les concernés, certains auraient dû vivre le plus beau jour de leur vie ayant programmé de se marier. «Mais, tout a dû être annulé, reporté.»

Sur place, ils nous confient les problèmes auxquels ils font face, comme le fait qu’ils n’étaient pas équipés pour l’hiver à leur arrivée en plein été. «Boukou mizer nou pe pasé.» Toujours est-il qu’ils ont demandé des explications à leur supérieur. Dans un premier temps, il était convenu qu’une nouvelle équipe prenne leur relève en urgence, cela après 14 jours de quarantaine à Maurice et sept autres à Rodrigues. «Mais cette décision a été revue à la dernière minute sans encore une fois nous dire pourquoi.»

Sollicité hier, l’inspecteur Shiva Coothen du Police Press Office, a déclaré ne détenir aucune information à ce sujet et qu’il reviendrait vers nous plus tard.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x