Start-up: le Covid-19 accélère la transformation numérique des affaires

Avec le soutien de
Noor Sheriff, Founder & Chief Product Officer, assure que le chiffre d’affaires de Lean Search sera doublé d’ici décembre.

Noor Sheriff, Founder & Chief Product Officer, assure que le chiffre d’affaires de Lean Search sera doublé d’ici décembre.

Lean Search est une start-up spécialisée dans le référencement organique des sites, soit le Search Engine Optimization et dans la création et la gestion des campagnes publicitaires sur Google Ads, soit le Search Engine Advertising. 

«Mise en oeuvre comme cloud office depuis le départ, Lean Search est une entreprise paperless. Nous utilisons l’automatisation et l’intelligence artificielle à différentes étapes pour améliorer l’efficience et donner un meilleur service client», explique Noor Sheriff, Founder & Chief Product Officer de la start-up. Avec des logiciels de collaboration pour déléguer et suivre les tâches des différents membres de l’équipe pour générer plus de demandes et revenus transactionnels en ligne. 

Malgré la nouvelle vague de Covid-19, le fondateur de la start-up fait valoir que l’impact a été moins ressenti au niveau des opérations. La digitalisation des opérations aide. Notamment, ne pas avoir besoin d’espace physique ou de papier enlève le stress d’avoir à se rendre au travail et diminue le risque d’exposition au Covid-19, dit-il. 

Mais, d’autre part, le soutien des business coaches s’est fait ressentir rapidement. En outre, «nous avons dû retravailler nos budgets et plans ; revoir nos stratégies de vente, de gestion et aussi comment améliorer les pratiques». 

Toutefois, l’objectif fixé par rapport aux chiffres d’affaires et les contrats actifs ont pu être maintenus. La start-up a pu signer de nouveaux clients. La start-up ayant moins de 16 mois d’existence et n’ayant pas d’éléments de comparaison en termes de chiffres d’affaires avec les périodes précédentes, il vise sur la croissance. 

Lors de la première année, Lean Search a atteint un chiffre d’affaires autour de Rs 2 millions. «Nous sommes confiants que d’ici la fin de l’année nous doublerons ce chiffre au minimum.» Il fait comprendre que «dans l’industrie du digital, l’environnement promeut la publicité en ligne, l’achat en ligne, chercher des solutions en ligne, se faire livrer, etc.» D’ailleurs, lors de la nouvelle vague, il a eu l’opportunité de venir en aide aux entreprises qui n’avaient jamais fait de la publicité en ligne, pour générer des ventes. 

Comme c’est une entreprise MarTech (Marketing Technology), Noor Sheriff relève la possibilité de desservir plusieurs marchés internationaux. «Nous avons mis en pratique des systèmes de facturation en ligne et nous prenons la direction de l’océan Indien, de l’Afrique de l’Est, et pour Maurice, nous avons revu notre pricing strategy avec l’aide des consultants de LaTurbine pour faciliter l’utilisation de cette innovation et de cette technologie pour les hôtels, les sites e-commerce ainsi que les petites et moyennes entreprises.» 

Etant un des projets en incubation à La Turbine lors du Test Drive 3, c’est en effet, l’incubateur Turbine, qui lui a permis de grandir en lui donnant accès à un réseau de consultants, d’investisseurs providentiels et à des sessions hebdomadaires de 120 minutes avec des coachs d’affaires dédiés spécialisés dans l’intelligence artificielle, la modélisation financière et le suivi de la croissance de l’entrepreneur et du plan de croissance de la start-up. Ainsi que le programme d’accélération d’entreprise. (Voir le hors-texte.) 

Il est considéré que survivre dans un contexte d’évolution rapide des technologies et d’extrême incertitude occasionnée par la pandémie requiert de l’agilité et un esprit innovant.


L’incubateur a accompagné plus de 106 aspirants entrepreneurs

La Turbine, incubateur d’entreprises du groupe ENL, forme et accompagne les start-up durant la phase initiale de leur création grâce à une incubation de 12 mois. Les entrepreneurs un peu plus expérimentés sont accueillis au sein du programme d’accélération de Turbine où, pendant six mois, ils apprennent à donner de l’envergure à leur business. Malgré la crise, le groupe ENL a décidé de continuer à soutenir financièrement La Turbine pour qu’elle accompagne les entrepreneurs qui se lancent dans leurs projets d’entreprises. Avec Compass Venture Capital, le fonds de capital-risque du groupe, jusqu’à Rs 1 million sont investies dans chaque start-up ayant complété le programme d’accélération. L’incubateur a accompagné plus de 106 aspirants entrepreneurs à ce jour pour les aider à développer un «business plan» et formuler une proposition de valeur pour leurs idées. Vingt-deux projets ont été sélectionnés pour le programme d’incubation et ont reçu, pendant un an, un espace de travail gratuit, du business coaching hebdomadaire, des ateliers de travail, de la mise en relation, de l’exposition et de la visibilité ainsi qu’un budget pour les frais d’experts. Sept start-up ont été qualifiée s en janvier 2021 pour participer au programme d’accélération de La Turbine qui consiste en un bootcamp de deux jours ainsi que des workshops réguliers sur le marketing, la mise en oeuvre de process, le développement du produit entre autres. Cela pour qu’elles augmentent leurs croissances rapidement et persuadent des investisseurs à financer leurs développements.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x