Double meurtre à Camp-de-Masque: La charge réduite de Tavish Ausman remue le couteau dans la plaie des Rughoobin

Avec le soutien de
Tavish Ausman est accusé d’avoir tué Reshma et Yeshna Rughoobin.

Tavish Ausman est accusé d’avoir tué Reshma et Yeshna Rughoobin.

Cinq ans se sont écoulés depuis le double meurtre de Camp-de-Masque. Mais la peine des proches des victimes ne s’est pas dissipée. L’annonce que l’accusation de meurtre a été réduite à celle d’homicide involontaire, ravive la douleur qu’ils ressentent depuis le 26 février 2016.

L’accusation de meurtre avec préméditation et circonstances aggravantes, qui pesait sur Tavish Ausman, a été réduite à celle d’homicide involontaire (manslaughter), devant le juge Benjamin Marie-Joseph, en cour d’assises, le mardi 11 mai. Me Rama Valayden, qui assure la défense de ce jeune de 22 ans, explique que ce sont ses plaidoiries, qui ont fait changer les accusations provisoires qui pesaient sur les épaules du jeune homme. L’homme de loi explique que Tavish Ausman était très jeune quand il a commis les deux crimes. «Il était amoureux. Il a ensuite fait une tentative de suicide, mais même sur son lit d’hôpital, il a coopéré avec la police. Il a aussi exprimé des regrets. Le juge a pris tout cela en considération.» Tavish Ausman est poursuivi sous deux accusations de meurtre et une troisième de coups et blessures. L’affaire reprendra le lundi 17 mai.

Toutefois, les proches de Reshma et Yeshna Rughoobin, qui vivent en Australie, ne peuvent lui pardonner son acte malgré les regrets qu’il a exprimés. «Notre vie a basculé. J’ai perdu ma mère et ma nièce. Depuis cinq ans, je dois suivre des traitements, car je suis encore traumatisée. Comment pardonner à quelqu’un qui a pris la vie de deux êtres chers alors qu’elles ne lui ont rien fait. Ma nièce ne connaissait pas ce ‘criminel’. Mon frère et ma belle-sœur avaient laissé leurs enfants à Maurice et ils sont venus en Australie pour assurer leur avenir. Mais ils ont perdu leur fille, et leur fils, qui a aujourd’hui 15 ans, conserve toujours des séquelles de ce drame», confie Nirmala Rughoobin Bannewari, la fille de Reshma et la tante de Yeshna.

La vie des parents de Yeshna, Ravi et Asha, ajoute-t-elle, n’a jamais pu reprendre son cours normal. Il ne se passe pas un jour sans qu’ils ne pensent pas à ce drame qui avait choqué l’île. «Aucune fête n’est comme avant. Nous avons perdu notre joie de vivre.» Elle déplore aussi le fait qu’ils sont des laissés-pour-compte. «Je sais qu’on habite en Australie, mais on doit être tenus au courant de ce qui se passe en cour. On avait laissé notre adresse email et notre numéro de téléphone aux enquêteurs», explique Nirmala Bannewari Rughoobin. Mais c’est à travers les médias que les proches suivent l’évolution de l’affaire. Pour rappel, le 26 février 2016, vers 14 h 50, Yeshna, 14 ans, rentre de l’école, suivie de son frère Tushal. Elle fréquentait le Bel-Air SSS et lui était élève à l’école primaire de Camp-de-Masque. En entrant dans la maison, elle surprend un homme luttant avec sa grand-mère. La voyant, ce dernier fonce sur elle et lui assène plusieurs coups de couteau.

Yeshna, grièvement blessée, réussit à sortir dans la cour pour chercher de l’aide, mais elle tombe. Ayant perdu beaucoup de sang, elle rend l’âme très vite. Elle a reçu huit coups de couteau alors que sa grand-mère, Reshma, en a reçu 13 et s’est vidée de son sang. Tushal est lui aussi poignardé, mais il réussit à s’enfuir pour chercher de l’aide. Dans sa déposition, Tushal explique qu’il a dû faire le mort pour que son assaillant le laisse tranquille. Tavish Ausman tente de se suicider après avoir commis ces crimes. Il se réfugie sur un matelas dans une des chambres et se trouve dans un état second quand les enquêteurs le découvrent. Il raconte qu’il était amoureux de l’adolescente et ne voulait pas que cette dernière se rende en Australie. Et avoue que cet amour n’était pas réciproque. Dans sa déposition, il explique qu’il s’était amouraché de Yeshna et voulait à tout prix l’épouser pour qu’elle ne parte pas en Australie avec son frère. Lorsqu’il s’est rendu chez elle le jour du drame, il a eu une altercation avec Reshma Rughoobin, a-t-il dit dans sa déposition. Arrêté et placé en détention au Correctional Youth Centre, le jeune homme a, dans un premier temps, plaidé non-coupable. Quand il a eu 18 ans, il a été transféré à la prison de Beau-Bassin.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x