Drame humain: Les orphelins de Mary Joyce et Stephano Moussa veulent réaliser le rêve de leurs parents

Avec le soutien de
De leurs parents, il ne leur reste plus que des photos et des souvenirs.

De leurs parents, il ne leur reste plus que des photos et des souvenirs.

Le regard dans le vide, ils se murent dans le silence et ne prononcent le nom de leurs parents morts et ne parlent du drame de dimanche dernier. Cela fait six jours déjà que Kiara, sept ans, Elvino, 14 ans et Ivano, 16 ans sont orphelins. En effet, leurs parents, Mary Joyce et Stephano Moussa ont perdu la vie lors d’un accident de la route alors qu’ils se rendaient à Baie-du-Tombeau pour voir leurs enfants, qui se trouvaient chez leur tante paternelle.

Depuis leur décès, c’est Josette Vacoua, la grand-mère paternelle, qui a recueilli leurs enfants. Elle explique que c’est la petite Kiara, qui paraît la plus affectée, car étant la seule fille, elle était la plus choyée, surtout par son papa. «Stephano l’emmenait partout. Elle est petite et ne sait pas comment gérer l’absence. Elle n’en parle pas. Alors qu’Ivano m’a dit qu’il a rêvé de ses parents. Nous sommes tourmentés par cette situation car nous ne savons pas ce qui se passe dans leurs têtes.» Elle ajoute qu’après les funérailles de leurs parents, Elvino et Ivano ont décidé de réaliser le rêve de leur parent et avoir une petite maison à eux.

Ils avaient déjà fait un dépôt à la Mauritius Housing Company et il leur restait qu’à trouver la somme de Rs 31 000. «En janvier, ils ont eu une maison à Petite Julie. C’était leur rêve. Stephano travaillait dur pour pouvoir réunir la somme qui manquait. D’ailleurs, le jour de l’accident, il avait Rs 20 000 sur lui, qui étaient destinées à la MHC. Et cet argent a disparu», soutient la mère de la victime. Pour que ce projet puisse voir le jour, ils demandent l’aide des autorités et de la population. «Réunir cette somme ne sera pas facile pour nous. Nous lançons un appel de générosité des Mauriciens car il faudra aussi payer un homme de loi pour les papiers. Nous aiderons les enfants à réaliser le rêve de leurs parents», ajoute Issa Sleevie Flore, le frère de Stephano.

Dispute

Le dimanche 2 mai, jour de l’accident, le couple était à Pointe-aux-Sables. Vers 16 h 15, le couple a pris la route à moto pour se rendre à Baie-du-Tombeau. À hauteur de l’autoroute en direction du Nord, Mary Joyce aurait été vue frappant son mari dans le dos. Stephano Moussa aurait alors perdu le contrôle de la moto. Au même moment, Josette Vacoua, qui se rendait dans le Nord également, a été témoin d’un accident. «Mo’nn dir get sa misié-la kouma so lékor inn débwaté. Puis, j’ai vu le t-shirt de mon fils. Je suis aussitôt descendue de voiture. Stephano avait déjà rendu l’âme et Mary Joyce poussait son dernier soupir.» C’est Josette Vacoua, qui a eu la lourde tâche d’annoncer la terrible nouvelle aux enfants du couple.

Mary Joyce et Stephano Moussa (à l’extrême droite) et leurs trois enfants, au temps du bonheur.
Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x