L'express leaks du dimanche 02 mai au vendredi 07 mai 2021

Avec le soutien de

Des bruits de couloir, les derniers buzz ou les derniers scandales, l'express vous dévoile ici ce que les autres vous cachent.

Publicité
Publicité

Logique illogique

Les fonctionnaires dont les bureaux se trouvent au Emmanuel Anquetil Building, à Port-Louis, immeuble qui abrite plusieurs ministères dont celui de la Santé, ont été estomaqués de voir, à la levée du confinement, qu’après avoir pris l’autobus en compagnie d’une soixantaine de personnes, que les grands ascenseurs de l’immeuble en question, qui transportent habituellement une vingtaine de personnes, voire plus, n’allaient accommoder que quatre personnes dorénavant. Une restriction, modifiée depuis peu en cinq personnes, et qui n’est appliquée qu’au rez-de-chaussée. Où est la logique, se demandent-ils.

Le PTr rassure le PMSD

Un haut cadre du Parti travailliste (PTr) a rassuré la direction du PMSD en fin de semaine quant aux défections que connaît le parti coq. Il a pris également contact avec le MMM pour leur dire que les Rouges ne sont nullement derrière les démissions au sein du parti de Xavier-Luc Duval. Ce dirigeant leur a même donné la garantie qu’il n’a pas influencé le député Salim Abbas Mamode et que ce dernier n’intégrera pas les Rouges. Le MMM a aussi fait savoir qu’il n’a pas l’intention de recruter l’ancien député du PMSD. 

Les larmes d’une députée

Ce n’est pas qu’au Parlement qu’il y a des envolées de propos injurieux. Une «backbencher» de la majorité aurait fait les frais d’une VVIP lors d’une récente réunion du comité parlementaire. Alors que la députée voulait plaider en faveur des laissés-pour-compte, elle aurait été insultée par la VVIP à tel point qu’elle aurait quitté la réunion en larmes. 

ICTA’s spokesperson

L’interview du «chairman» de l’ICTA dans «Week-End» n’ayant pas eu l’effet de persuasion escompté, le pouvoir mettrait les bouchées doubles pour trouver un meilleur communicant pour défendre le «cosultation paper» qui prend eau de toutes parts, notamment en raison des clauses anticonstitutionnelles et liberticides qu’il contiendrait. D’où la tentative désespérée de recruter un Directeur de communication. Si certains tentent de caser leurs proches, d’anciens travaillistes notoires, nominés par l’ancien régime et aujourd’hui au chômage, essaient de se faire passer pour des MSM afin de décrocher le job. Mais les «chatwas» de l’ICTA veillent au grain et vont bloquer toute candidature qui ne sortirait pas des rangs du MSM, malgré les lobbies des uns et des autres. 

Father-son affair

Voilà un classement que Pravind Jugnauth ne compte pas contester à Navin Ramgoolam. Selon le «Nile Post», huit exemples de transition (directe ou indirecte) de pouvoir entre papa et fiston comme chefs d’État ou de gouvernement sont Dérby Idriss-Idriss Déby (Tchad), Etienne Eyadema-Faure Gnassingbé (Togo), Laurent Kabila-Joseph Kabila (DRC), Omar Bongo-Ali Bongo (Gabon), Edward Akufo-Addo-Nana Akufo-Addo (Ghana), Jomo Kenyatta- Uhuru Kenyatta (Kenya), Seretse Khama-Ian Khama (Botswana) et… sir Seewosagur Ramgoolam-Navinchandra Ramgoolam. Il est manifeste que le journaliste Samuel Muhimba du «Nile Post» ne connaît pas trop bien le contexte mauricien. Sinon, il aurait su que Ramgoolam a arraché des urnes le pouvoir en 2005 à SAJ, alors que celui-ci a donné, sur un plateau, le pouvoir à son fils en plein mandat, sans passer par les urnes en janvier 2017 «pour des raisons de santé». 

Affaire Gurroby : enter le NSS

Le «National Security Service» est à pied d’oeuvre dans l’affaire Gurroby, devenu un boulet dans le pied du gouvernement. Qui sont les proches du pouvoir qui ont l’habitude de rencontrer les frères Gurroby ? Dans quel restaurant ? Qui les a invités à la Garden Party du Réduit ? Après le cas Kistnah/Dewdanee, le pouvoir veut éviter que la saisie-record vienne remettre une couche sur les liens entre le MSM et le trafic de drogue, d’autant qu’il est confirmé que le Champ-de-Mars est devenu une vaste lessiveuse pour l’argent sale. 

La GRA changera-t-elle de fusil d’épaule…

…c’est la question que les turfistes se posent après la «Judicial Review» de Jean-Michel Giraud contre la GRA et la mise au jour des liens entre les frères Gurroby et la mafia des courses. Beaucoup s’attendent à ce que la GRA arrête de focaliser sur Giraud afin de focaliser sur les noms associés aux Gurroby, dont certains se trouvent en Afrique du Sud, où ils achètent des chevaux pour ceux qui ont du fric à revendre. 

Air cargo

Ceux qui ont à coeur l’avenir du transporteur national assistent impuissants mais révoltés aux vols cargos effectués sur Plaisance par des concurrents. Pas plus tard que jeudi, Qatar Airways a effectué une opération que MK aurait pu faire mais qui, selon des avisés du milieu, elle ne fait pas «en raison d’une incompétence totale et une mauvaise gestion». Cela, alors que la compagnie aérienne est «championne en matière de mettre des employés en détresse». 

Frictions sur la ligne entre P.-Louis et P.-Mathurin

La situation serait tendue, dit-on, entre le bureau du PM et le gouvernement régional de Rodrigues. Le sujet de la discorde tourne autour du paiement des frais de l’ATR 72 d’Air Mauritius (MK) qui rentre de Rodrigues sans passager après avoir déposé des Rodriguais à Plaine-Corail. La note s’élève à environ Rs 500 000 par voyage, dit-on. Et la question demeure : qui devra payer la facture ? De plus, alors que Port-Louis serait pour la reprise des vols commerciaux entre les deux îles, le bureau du chef commissaire s’opposerait catégoriquement aux activités touristiques dans l’île. Du moins, tant que Maurice ne sera pas… Covid-safe. 

{{title}}

{{#if summary}}

{{summary}}

{{/if}} {{#if image}}
{{image.alt}}
{{/if}} {{{body}}}
Lexpress deals logo

Retrouvez les meilleurs deals de vos enseignes préférées.

Lexpress deals brochure
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x