Angleterre: City-Chelsea, choc à enjeux avec la C1 dans un coin de la tête

Avec le soutien de
Chelsea a de bons arguments pour embêter City.

Chelsea a de bons arguments pour embêter City. 

Après avoir tous deux maîtrisé assez facilement leurs demi-finales retour de Ligue des champions en milieu de semaine, Manchester City et Chelsea se retrouvent samedi avec des objectifs immédiats qui leur interdisent de trop penser à leur finale du 29 mai à Istanbul.

On pourrait imaginer que City, à qui il ne manque que deux points ou une défaite de son dauphin United pour être champion, aborderait ce match plus détendu.

Mais ce serait mal connaître la mentalité qui anime ce club. Lors de leur saison record à 100 points en 2017/18, les Sky Blue avaient été sacrés après 33 matches seulement et cela ne les avait pas empêché de faire 4 victoires et un nul sur les 5 dernières journées.

Il sera évidemment aussi hors de question pour les Citizens de laisser un futur adversaire prendre un quelconque ascendant psychologique.

D'autant que Chelsea a remporté leur dernière confrontation directe, la seule à ce jour sous les ordres de Thomas Tuchel, en demi-finale de la Coupe d'Angleterre (1-0).

City peut faire tourner, pas Chelsea

City avait dominé le match, avec 55% de possession, 11 tirs contre 5, dont 5 cadrés contre 2, mais le but d'Hakim Ziyech à la 55e minute de jeu avait suffi au bonheur des Blues et à interrompre les rêves mancuniens de quadruplé historique.

Il s'agissait aussi de la première victoire de l'Allemand sur une équipe dirigée par Pep Guardiola, après un nul et quatre défaites en Bundesliga et en Coupe d'Allemagne, quand le Catalan dirigeait le Bayern et Tuchel Mayence puis Dortmund.

Guardiola aura certainement à cœur de faire de ce revers un accident, même s'il fera très certainement tourner assez largement, comme il en a l'habitude depuis quelques semaines.

Un luxe que pourra pas moins se permettre Tuchel notamment dans l'axe du milieu de terrain, où la blessure du Croate Mateo Kovacic prive l'Allemand d'une alternative à N'Golo Kanté et Jorginho.

Engagés dans une course serrée à la quatrième place qualificative pour la prochaine Ligue des Champions, les Blues ont, dans leur rétroviseur, West Ham à trois points, Tottenham à cinq et même Liverpool à sept, mais avec un match en moins.

Malgré la belle remontée au classement sous les ordres de l'Allemand, avec 32 points pris sur 45 possibles en championnat - dans le même temps, City s'en est adjugé 39 -, les Londoniens sont sur une ligne de crête.

Le 0-0 a la cote

Un scénario noir pourrait encore les voir finir la saison sans trophée et sans C1, ce qui serait une incroyable désillusion.

Et leur calendrier, avec la réception d'Arsenal et de Leicester, actuellement 3e, pour finir à Aston Villa, n'est pas des plus simples.

Chelsea a malgré tout le profil pour embêter City dont il partage certaines qualités cruciales, en dépit de mises en place - 4-3-3 pour City et 3-4-2-1 pour Chelsea - et d'animations différentes.

La plus évidente est la solidité de la défense.

Onze des quinze matches de championnat depuis l'arrivé de Tuchel se sont terminés sans but encaissé et les Londoniens affichent avec City, plus de 50% de «clean sheet» cette saison, avec 18 matches sur 34.

La capacité à presser haut, mais aussi à défendre bas si nécessaire, à conserver la balle et faire preuve de patience, rapprochent aussi ces deux équipes.

Autant dire que la cote du 0-0 chez les bookmakers risque d'être très basse pour ce match, mais aussi pour la finale continentale dans plus de trois semaines, à moins que l'attaque des Blues ne se débloque enfin réellement.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x