Emploi fictif: Simla Kistnen dépose une accusation formelle contre Sawmynaden

Avec le soutien de
Après le rejet de la Private Prosecution par le biais d’une accusation provisoire, vendredi 7 mai, Simla Kistnen dépose une accusation formelle contre Yogida Sawmynaden.

Après le rejet de la Private Prosecution par le biais d’une accusation provisoire, vendredi 7 mai, Simla Kistnen dépose une accusation formelle contre Yogida Sawmynaden.

Après avoir essuyé un revers devant la cour de district de Port-Louis dans le sillage de la Private Prosection, ce vendredi 7 mai, en passant par la voie d'une accusation provisoire déposée contre Yogida Sawmynaden, la veuve de Soopramanien Kistnen ne baisse pas les bras.

Par le biais de Mes Rama Valayden, Sanjeev Teeluckdharry, Anoup Goodary et Shahzaad Mungroo, Sakuntala (Simla) Kistnen a déposé aujourd’hui une accusation formelle d'«abuse of authority by public officer» contre l'ancien ministre du Commerce, devant le magistrat Kevin Rangasamy du  tribunal de Port-Louis.

Selon la plaignante, le député, alors ministre aurait fait une fausse déclaration à la Mauritius Revenue Authority dans laquelle il aurait dit qu'il l’employait comme constituency clerk pour un salaire de Rs 15 000 par mois.

Huit témoins ont été assignés dans cette affaire qui sera appelée le 20 mai devant le magistrat Kevin Rengasamy.

Ci-dessous la liste des témoins :

Publicité
Publicité

Depuis la mort de Soopramanien Kistnen, les événements se sont enchaînés. Yogida Sawmynaden, l’ancien ministre du Commerce dont le nom a été cité à plusieurs reprises, a démissionné, de même que le no. 1 de la STC. Pendant ce temps, chaque nouvelle comparution pendant l’enquête judiciaire vient avec son lot de rebondissements. Retrouvez tous les articles relatifs dans notre dossier.

D'autres articles »
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x