Bureaux de Western Union fermés: les travailleurs étrangers impactés

Avec le soutien de
Plus de dix succursales de Western Union sont fermées actuellement, rendant impossible les transferts d’argent des travailleurs étrangers à leurs proches dans leur pays natal.

Plus de dix succursales de Western Union sont fermées actuellement, rendant impossible les transferts d’argent des travailleurs étrangers à leurs proches dans leur pays natal.

Rouverts vers la mi-avril puis refermés depuis le 2 mai, les bureaux de Western Union sont toujours non opérationnels. Une décision faisant suite à un ordre de la Banque de Maurice, qui prévoit une réunion avec les parties concernées aujourd’hui. Entre-temps, cette fermeture affecte une grosse majorité de travailleurs étrangers et des Mauriciens devant recevoir de l’argent de l’étranger. Quel en est l’impact ? 

«C’est vraiment difficile. On est complètement paralysé par la fermeture des bureaux de Western Union depuis le confinement. Comment faire pour envoyer de l’argent à mes parents, ma soeur, mon frère et même mon épouse ? D’autant que la fête d’Eid arrive. Au Bangladesh, cela cause beaucoup de problèmes à mes proches», déplore Mahmud Mohamed Apel, 29 ans. Employé comme Welfare Officer depuis deux ans au sein de la compagnie Star Knitwear, il se dit très inquiet par cette situation, encore plus vu l’évolution pandémique en Asie. 

Pour l’heure, la famille de Mahmud Mohamed Apel n’a pas été contaminée au Covid-19, mais elle peine à joindre les deux bouts. D’où l’urgence d’effectuer des transferts d’argent vers le Bangladesh. La fermeture provisoire de Western Union prend également bien d’autres travailleurs bangladais de court, poursuit notre interlocuteur. «Dans mon département, 170 compatriotes ne savent plus à quel saint se vouer. Ils me pressent de questions sur comment faire pour les transferts. On n’a pas le choix, sauf attendre à cause du Covid-19», confie-t-il, dépité. 

Selon le syndicaliste Faizal Ally Beegun, ceci constitue un véritable casse-tête pour les proches des travailleurs bangladais. «Beaucoup d’ouvriers utilisent ce service pour envoyer de l’argent à leur famille, largement affectée par le Covid-19 en Inde, au Bangladesh, au Pakistan, entre autres pays. En moyenne, sept proches dépendent d’eux et vivent grâce à ces transferts. Ces fonds sont aussi destinés au financement de l’éducation de leurs enfants. De plus, les travailleurs étrangers doivent aussi rembourser les emprunts contractés pour venir à Maurice», explique-t-il. 

Longues attentes 

Il s’insurge également contre le fait que ces travailleurs aient à attendre de longues heures devant les bureaux de Western Union pour leurs transactions financières. D’après lui, la majorité des travailleurs étrangers se tournent vers ce service, qui nécessite une meilleure organisation. Le nombre actuel avoisine les 55 000 incluant les Bangladais, Indiens, Népalais, Sri Lankais, Chinois et Malgaches, d’après lui. 

Outre les étrangers, les Mauriciens sont également affectés, comme en témoigne Joëlle, une cliente. «Depuis mars, ma soeur, qui est à l’étranger, m’a envoyé de l’argent pour acheter des médicaments pour mes parents. Je me suis rendue aux locaux de Rose-Hill où l’on m’a fait voir de toutes les couleurs. Nos sous étaient bloqués, tout comme ils nous ont dit qu’ils devraient fermer sur ordre de la Banque de Maurice. Heureusement, ils ont rouvert quelques jours et j’ai pu récupérer mon argent le 19 avril. Cependant, ils ont refermé leurs portes. C’est bizarre. Maintenant, d’autres amis sont embarrassés car ils doivent aussi récupérer des fonds envoyés par des proches», avance-t-elle. 

Sollicité, un responsable à Shibani Finance, qui gère les bureaux situés à Port-Louis Quay Street, Place d’Armes, Grand-Baie, Goodlands, Flacq, Rose-Hill, Quatre-Bornes, Curepipe, Flic-en-Flac et deux autres dans les centres commerciaux de Bagatelle et de Beau-Vallon, déclare «être dans l’attente pour la suite des opérations». Cependant, il a refusé de nous éclairer sur les raisons de la fermeture. 

Sur sa page Facebook, Shibani Finance avait annoncé la réouverture de Western Union le 1er mai. Hélas, l’instance s’est ravisée peu après, indiquant que suivant un communiqué émis par leur régulateur, elle se voit dans l’obligation de fermer ses antennes à partir du dimanche 2 mai, et ce, jusqu’à nouvel ordre. Mention est faite que la direction doit se plier à cette décision et informera le public de la reprise des opérations. 

Au niveau de la Banque de Maurice, Feyçal Caunhye, responsable de communication du département International Relations and Communications, affirme que la direction de cette instance a prévu une réunion entre les entités concernées ce matin. «Celle-ci permettra de se pencher sur les options les plus judicieuses, dans l’intérêt du public et de toutes les parties concernées.»

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x